Le Souhour est une bénédiction

Le Souhour est une bénédiction
  • Date de publication:20/07/2011
  • Catégories:Articles
  • Fréquence:
5785 1799

Louange à Allah. Paix et bénédictions d’Allah sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons.

 
Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « Prenez le repas du Souhour, car il est béni. » (Boukhari et Mouslim).
Ce hadith est un ordre prophétique de prendre le Souhour, c'est-à-dire de manger et boire avant l'aube pour se préparer à jeûner, tout en indiquant la raison de cet ordre, à savoir le fait de bénéficier de la bénédiction.
 
La bénédiction, chers jeûneurs, consiste à la descente du bien divin dans une chose et à sa pérennisation dans cette chose. Elle signifie également l’augmentation du bien, de la récompense et de tout ce qui est utile au serviteur d'Allah, Exalté soit-Il, dans le bas monde et dans l'au-delà.
 
Cette bénédiction ne provient que d'Allah, Exalté soit-Il, et n'est gagnée que par l’obéissance à notre Seigneur, Exalté soit-Il.
 
Or, certains jeûneurs font fi de ce repas béni et du fait qu’il soit recommandé de le retarder. Aussi, certains le négligent complètement, d'autres encore le prennent à minuit ou avant de se coucher, soit par peur de ne pas parvenir à se réveiller à temps, soit parce qu'ils veulent dormir quelques heures de plus, soit encore parce qu'ils sont indifférents à l'égard du Souhour et de la bénédiction qu'il contient ou parce qu'ils en ignorent le mérite. Le jeûneur doit absolument combler cette lacune, car elle s’oppose à la Sunna et le prive de la bénédiction du Souhour.
 
Par conséquent, il convient au jeûneur de prendre ce repas béni et de le retarder le maximum possible avant la pointe de l’aube. Même s'il se contente de peu de nourriture, il doit l'observer quand même, vu les bienfaits et les bénédictions considérables qu'il comporte, sans oublier que la consommation du Souhour répond à l'ordre susmentionné du Prophète () : « Prenez le repas du Souhour, car il est béni. », et que cette obtempération est un mérite et un honneur en soi, puisque Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) : « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah »(Coran 4/80) ; « Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite » (Coran 33/71).
 
Parmi les bénédictions du Souhour, figurent le fait qu'il est un signe distinctif des musulmans et qu’il s’oppose à la façon de jeûner des gens du Livre. Le Prophète () a dit : « Ce qui distingue notre jeûne de celui des gens du Livre, c’est le Souhour. »(Mouslim).
 
Le Souhour amène et préserve le bien : d'après Sahl Ibn Saâd As-Saïdi, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « La situation des musulmans restera favorable tant qu’ils se hâteront de rompre leur jeûne (à l’heure prescrite) et tant qu’ils retarderont le repas du Souhour. » (Boukhari et Mouslim).
 
Le Souhour  facilite l’accomplissement des actes d’obéissance et permet un regain d’activité et d’efforts, car celui qui souffre de la faim et de la soif est facilement atteint par l’inertie et la paresse.
 
En outre, Allah, Exalté soit-Il, et Ses Anges prient pour les jeûneurs qui prennent le Souhour : d'après Ibn Omar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « Allah fait miséricorde à ceux qui prennent le repas du Souhour et les anges implorent le pardon d’Allah pour eux. » [(Ibn Hibbane et At-Tabarani) (Al-Albani : Hassane)].
 
 
Par ailleurs, le moment de ce repas est un moment béni, celui de la descente divine, comme il convient à la Majesté et à la Grandeur d'Allah, Exalté soit-Il. Le Prophète () a dit : « Allah, Exalté soit-Il, descend chaque nuit jusqu'au ciel le plus proche de la terre au moment où débute le dernier tiers de la nuit et dit : ‹ Qui M’invoque, pour que Je l’exauce ? Qui Me demande quelque chose, pour que Je la lui donne ? Qui implore Mon pardon, pour que Je lui pardonne ? »(Boukhari).
 
En fait, le temps qui précède l'aube est l’un des meilleurs moments pour demander le pardon d'Allah, Exalté soit-Il, si ce n’est le meilleur. En effet, Allah, Exalté soit-Il, loue ceux qui implorent Son pardon à ce moment-là et dit (sens des versets) : "Et ceux qui implorent pardon juste avant l’aube" (Coran 3/17) ; "Et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon [d’Allah]" (Coran 51/18).
 
Ceci signifie que le fait de se lever pour prendre le Souhour est un moyen d’obtenir cette grâce, ainsi que les multiples bénédictions de l'imploration du pardon d'Allah, Exalté soit-Il.
 
En plus, le Souhour est le meilleur moyen de répéter la formule de l'Adhane de la prière de l'aube après le muezzin, un acte dont la récompense est connue, et aussi et surtout le meilleur moyen pour accomplir la prière en commun à temps.
 
Ajoutons que le Souhour en soi constitue un acte d'adoration, si l’on vise le fait de se fortifier pour pouvoir obéir à Allah, Exalté soit-Il, et l’imitation du Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam).
Le Souhour a pour utilité aussi d'empêcher l'ennui du jeûneur et de l'encourager à poursuivre le jeûne, contrairement à celui qui ne prend pas ce repas et qui trouve, par conséquent, gêne et difficulté dans la répétition du jeûne.
 
Enfin, Allah, Exalté soit-Il, bénit les œuvres de celui qui prend le Souhour et l'aide ainsi à accomplir de bonnes actions pendant la journée, ainsi que les obligations, les actes d'adoration surérogatoires, à faire des évocations, à ordonner le bien et à interdire le blâmable, etc. Alors que s’il néglige le Souhour, il se peut que le jeûne le détourne des autres bonnes actions.
 
Somme toute, les bénédictions du Souhour sont innombrables, ce qui prouve que la Charia d'Allah, Exalté soit-Il, comporte des sagesses et des secrets face auxquels la raison reste perplexe et dont elle ne peut saisir que la portion congrue. Il nous incombe alors d'évoquer sans cesse ces significations éminentes, et de les rappeler à nos coreligionnaires. Et c’est Allah dont il faut rechercher l’aide et c'est à Lui qu'il faut s'en remettre.

Articles en relation