Les particularités du mois de Ramadan

Les particularités du mois de Ramadan
8018 1741

Du fait des mérites éminents du mois de Ramadan, dont nous avons cité une partie dans un article précédent, Allah, Exalté soit-Il, a prescrit son jeûne aux musulmans comme Il l’a prescrit aux peuples précédents. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183). Ainsi, Allah, Exalté soit-Il, a-t-Il fait du jeûne du mois de Ramadan une obligation qui incombe à chaque Musulman et qui doit être effectuée conformément aux conditions fixées dans le Livre et la Sunnah. Il s’agit donc d’un acte d’adoration duquel les humains ne peuvent se passer, vu ses avantages et bénéfices, dont le bien qu’il ancre dans les âmes, la détermination sur la voie de la Vérité et l’éloignement des choses blâmables et de l’erreur.

 
Parmi les caractéristiques du mois de Ramadan, figure ce qu’a dit le Prophète () : « Dès que le mois de Ramadan arrive, les portes du Paradis s’ouvrent » (Boukhari). Et d’après Abou Hourayrah, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :
 
« Quand le mois de Ramadan commence, les portes du Paradis sont ouvertes, les portes de l'Enfer sont fermées et les diables sont enchaînés ».
 
Il est clair que ces hadiths incitent les croyants à multiplier les bonnes œuvres qui mènent au Paradis, d’autant plus qu’elles sont facilitées et récompensées davantage pendant le mois de Ramadan, dans lequel Allah, Exalté soit-Il, a multiplié les facteurs qui nous aident à nous éloigner des désobéissances et a freiné les Diables et affaibli leurs stratagèmes.
 
Un autre mérite du jeûne de Ramadan a été affirmé par le hadith, rapporté par Abou Hourayrah, qu'Allah soit satisfait de lui, dans lequel le Prophète () a dit :
 
« Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi et en comptant sur la rétribution d'Allah, sera absous de tous ses péchés antérieurs » (Boukhari et Mouslim).
 
En d’autres termes, celui qui accomplit le jeûne du mois de Ramadan, convaincu que c’est une obligation, n’aspirant qu’à la récompense d’Allah, Exalté soit-Il, et s’évertuant à appliquer la Sunnah, obtiendra le pardon d’Allah, Exalté soit-Il.
 
Si la récompense du jeûne est multipliée de façon indéfinie, les bonnes actions du jeûneur auront également une récompense redoublée. D’après Salmaan, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :
 
« Une bonne action accomplie au mois de Ramadan est équivalente à l’accomplissement d’une obligation religieuse durant les autres mois. Une obligation religieuse accomplie au mois de Ramadan est équivalente à l’accomplissement de soixante-dix obligations religieuses durant les autres mois »
 
Autrement dit, au cours du mois de Ramadan, la bonne œuvre ainsi que sa récompense sont accrues (sens du verset) : « C’est là une grâce de ton Seigneur. Et c’est là l’énorme succès » (Coran 44/57).
 
Egalement pendant le mois de Ramadan, les Anges implorent Allah, Exalté soit-Il, de dissimuler et d’effacer les péchés des jeûneurs. Le Prophète () a dit àce propos dans un hadith rapporté par Abou Hourayrah, qu'Allah soit satisfait de lui : « Des Anges demandent le pardon d’Allah pour ceux qui jeûnent jusqu’à ce qu’ils rompent leur jeûne » (Ahmad). Il est établi que les Anges sont des créatures pures et nobles qui méritent qu’Allah, Exalté soit-Il, exauce leurs invocations et pardonne ceux en faveur desquels ils ont imploré Son pardon, Exalté soit-Il, alors que les humains sont pécheurs et ont toujours besoin de se repentir et d’implorer le pardon de leur Seigneur, Exalté soit-Il. Dans le hadith Qodossi, Allah, Exalté soit-Il, dit :
 
« Ô Mes serviteurs, vous commettez des péchés nuit et jour ; or, Je pardonne tous les péchés, alors demandez-Moi de vous pardonner et Je vous pardonnerai ».
 
Si donc le croyant demande le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, parallèlement aux invocations des Anges en sa faveur, n’est-il pas digne de réaliser les buts les plus sublimes ?
 
Ramadan est le mois de la compassion et de la bienfaisance, et Allah, Exalté soit-Il, aime les bienfaisants et leur a promis Son pardon, ainsi que le Paradis et le succès. En fait, Al Ihsaane (bienfaisance) est le plus haut degré de la foi, et le rang, les délices et la célébration des bienfaisants au Paradis sont des plus insignes. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Recevant ce que leur Seigneur leur aura donné. Car ils ont été auparavant des bienfaisants » (Coran 51/16).
 
Au cours du mois de Ramadan, les Musulmans sont incités à nourrir les pauvres et à donner aux jeûneurs de quoi rompre leur jeûne, car ce sont des actions susceptibles d’apporter le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, de les affranchir du Feu, de multiplier la récompense des bonnes œuvres, de les mener au Bassin du Prophète () dont celui qui en boit une gorgée n’aura plus jamais soif – nous implorons Allah, Exalté soit-Il, le Très Généreux de nous permettre d’en boire. Le fait de nourrir les pauvres est un moyen d’accès au Paradis, et Ramadan est un mois où les Musulmans sont favorisés par les moyens d’obtenir la miséricorde et le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, et d’être préservé du Feu. Comme sont insignes les faveurs de notre Seigneur le Noble, le Grand Pardonneur.
 
Ramadan est le mois de l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, et de l’invocation. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
 
·       « Et invoquez beaucoup Allah afin que vous réussissiez » (Coran 62/10) ;
 
·       « Invocateurs souvent d’Allah et invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense » (Coran 33/35) ;
 
·       « Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants » (Coran 7/56).
 
Et parmi les versets relatifs au jeûne, Il dit (sens du verset) :
 
« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie » (Coran 2/186).
 
Ce qui prouve le lien étroit entre le jeûne et l’invocation d’Allah, Exalté soit-Il.
 
Ramadan contient la nuit d’Al-Qadr, de laquelle Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois » (Coran 97/3). Selon les ulémas, ce verset signifie que les œuvres accomplies pendant cette nuit sont meilleures que celles accomplies pendant mille mois, à savoir quelque quatre-vingt trois ans. Ce verset suffit pour souligner son mérite et son honneur, ainsi que l’importance de la veiller en prière – nous implorons Allah, Exalté soit-Il, de nous le permettre chaque année. Le Prophète () a dit : « Quiconque veille Laylat Al-Qadr avec foi et espérance en la rétribution d'Allah sera absous de tous ses péchés antérieurs », ce qui montre son mérite, et cela suffit comme gain et réussite.
 
Parmi les particularités du mois de Ramadan, figure le fait que le mérite de l’aumône qui y est faite est supérieur à son mérite durant les autres mois. Lorsque le Prophète () a été interrogé sur la meilleure aumône, il a répondu : « La meilleure aumône est celle effectuée au cours du mois de Ramadan » (At-Tirmidhi). Pour sa part, Ibn ‘Abbaas, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a dit : « Le Prophète () étaitparticulièrementgénéreux pendant le mois deRamadan, quand Djibriil (l’Ange Gabriel) venait le voir, chaque nuit du mois de Ramadan pour réviser avec lui le Coran. Le Prophète () était alors plus généreux que le vent qui souffle sans cesse.» (Boukhari et Mouslim). Dans la narration de Ahmad : « Et jamais on ne lui demandait une chose () sans qu’il ne la donne ».
 
La générosité du Prophète () augmentait pendant le mois de Ramadan, afin de saisir l’occasion de l’honneur de ce mois et d’acquérir une récompense multipliée. D’après Salmaan, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :
 
« Une bonne action accomplie au mois de Ramadan est équivalente à l’accomplissement d’une obligation religieuse durant les autres mois. Une obligation religieuse accomplie au mois de Ramadan est équivalente à l’accomplissement de soixante-dix obligations religieuses durant les autres mois »
 
Ceci montre que l’acquittement de l’aumône au moment de l’accomplissement du jeûne est plus à même d’expier les péchés et de protéger du Feu. Le Prophète () a dit :
 
·       « Le jeûne est une protection contre le Feu » ;
 
·       « Mettez-vous à l'abri de l'Enfer, ne serait-ce qu'en faisant l'aumône d'un morceau de datte ».
 
Parmi les particularités du mois de Ramadan, figue le fait que la récompense de la ‘Omrah qui y est effectuée équivaut à celle d’un Hadjj, puisque le Prophète () a dit : « Une ‘Omrah accomplie pendant le mois de Ramadan aura la récompense d’un Hadj », et dans une autre narration : « d’un Hadj en ma compagnie ».
 
Parmi ses spécificités, figure également le fait qu’il est le mois du Coran. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été révélé comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement »(Coran 2/185).
 
La récitation du Coran, particulièrement au mois de Ramadan, la méditation de ses sens et l’imploration d’Allah, Exalté soit-Il, par son biais a un impact sur la réforme des cœurs et sur l’orientation des gens vers la bonne ligne de conduite. Mettant l’accent sur le mérite de la récitation du Coran, le Prophète () a dit :
 
·       « Celui qui excelle dans la récitation du Coran sera avec les nobles et obéissants Anges, alors que celui qui le récite avec difficulté et en bégayant aura une double récompense » ;
 
·       « Récitez le Coran, car le jour de la Résurrection, il viendra intercéder en faveur de ses lecteurs assidus » ;
 
·       « Par ce Livre, Allah, Exalté soit-Il, élève (le rang de) certaines personnes » ;
 
·       « Le meilleur parmi vous est celui quiapprendle Coran etl’enseigneaux autres ».
 
Si ces hadiths authentiques apportent les meilleures nouvelles à celui qui récite en général le Coran en y réfléchissant et en le méditant, qu’en sera-t-il donc si cette récitation est entreprise au cours du mois de Ramadan ?

Articles en relation