Sentence relative à celui qui mange en dormant pendant la journée du mois de Ramadan
Fatwa No: 100544

Question

J'ai un enfant ayant 13 ans qui marche, parfois, en dormant. Ce qui m'afflige est que, pendant le mois de Ramdan, il se lève après la Salâh al-Fadjr et boit sans en avoir conscience. Quand je lui demande le matin s'il a bu, il jure qu'il n'a pas eu conscience qu'il l'a fait. En effet, je dors après la Salâh al-Fadjr et je ne découvre cela que le matin. Vu que je sais qu'il est somnambule, je garde le silence pour ne pas l'embarrasser. Par Allah, que puis-je faire car je crains qu'il perde les bienfaits de ce mois béni sans en avoir conscience ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si votre fils a atteint la puberté, il vous incombe de l'aider à préserver la validité de ses actes d'adoration, notamment l'obligation du jeûne car c'est l'un des piliersde l'Islam. Il ne vous est pas permis de le laisser boire sans en être conscient.

 

S'il consomme quelque chose qui invalide le jeûne en étant endormi, mettez ces choses dans un endroit qui lui est inaccessible, en fermant, par exemple, la cuisine à clef  ou en usant d’autres méthodes.

 

Il ne doit pas rattraper les jours au cours desquels il a bu après l'aube pendant son sommeil, car il est déchargé de toute responsabilité en étant endormi. Étant donné qu'il n'est pas blâmé en cas de pollutions suite à un rêve érotique, alors a fortiori pour tout autre acte moins grave. Il est admis en effet qu’une rupture du jeûne en raison d’une éjaculation est plus grave que par la consommation de boisson.

 

S'il n'a pas atteint la puberté, vous devrez prendre soin de lui et l'habituer à accomplir les actes d'adoration. Mais c’est dans ce cas moins grave car le Prophète () a dit :

 

«La plume est levée (arrête de noter les actes) pour trois personnes: le dément jusqu'à ce qu'il récupère la raison, l'enfant jusqu'à ce qu'il soit pubère et la personne qui est endormie jusqu'à ce qu'elle se réveille» (Ahmad, Abû Dâwûd, al-Nasâ’ï, al-Tirmîdhi, Ibn Mâdja)

 

En outre, il est rapporté que le Prophète () a dit :

 

«Que celui qui mange ou boit par oubli poursuive son jeûne, car c’est Allah Qui lui a donné à manger et à boire»  (Boukhari et Mouslim : Marfû’)

 

D'après ces Hadîths, il s’avère que ni lui, ni celui qui ne l'a vu qu’après son acte ne commettent de péché. Quant à celui qui le laisse volontairement rompre le jeûne sans le prévenir, il commet un péché car il l'a laissé faire sans lui ordonner le bien ni lui interdire le mal, alors que cela constitue l'une des obligations de l'Islam.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation