Le jeûne doit-il être rattrapé si quelqu’un commet un acte en pensant qu’il invalide le jeûne alors que ce n’est pas le cas ?
Fatwa No: 107757

Question

Celui qui fait une certaine chose pendant la journée de Ramadan en croyant qu'elle invalide le jeûne, alors que ce n’est pas le cas, son jeûne est-il rompu du fait qu’il avait l’intention de le rompre ? Il est à noter qu'il l'a commise délibérément en ayant cette fausse idée que cette chose rompait le jeûne et qu'il était illicite de la commettre, tout en disant qu'il la ferait même si cela rompait le jeûne. Le jeûne est-il invalidé dans ce cas ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Celui qui fait une certaine chose pendant la journée de Ramadan en croyant qu'elle invalide le jeûne, alors que ce n’est pas le cas comme la natation, par exemple, voit son jeûne rompu car il a rejeté, par son acte, l'intention du jeûne et refusé ce dernier, ce qui l’invalide selon ceux qui adoptent cette opinion, ce qui nous semble être plus prudent du point de vue religieux.

 

Ainsi, il incombe au frère qui a posé la question de rattraper ce jour de rupture, car l'intention est l'un des piliers du jeûne. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi waSallam) a dit : «Les actions ne valent que par les intentions (de leurs auteurs)» (Boukhari). Ce Hadîth exprime une condition et une restriction indiquant que les actions sont vaines sans les intentions.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation