Elle a appris que ce jour-là était le premier jour du mois de Ramadan, mais n'a pas jeûné le reste de la journée
Fatwa No: 122970

Question

Honorable cheikh, j'aimerais une réponse définitive. Il y a quelques années, on nous a informés un matin, après avoir mangé, que cette journée-là était la première du mois de Ramadan. Tout le monde s’est alors mis à jeûner, sauf moi qui ai continué à manger. Dois-je faire une expiation ? Si oui, laquelle? Dois-je jeûner deux mois de suite ou nourrir des nécessiteux ou dois-je uniquement rattraper mon jeûne ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

 

Votre obligation est aujourd'hui de vous empresser de vous repentir sincèrement, car lorsque les musulmans apprennent durant la journée que c’est la première du mois de Ramadan, leur obligation est de jeûner le reste de la journée. En effet, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! […] » (Coran 2/185)

 

Il est également obligatoire de rattraper ce jour de jeûne, selon l'avis de la majorité des oulémas, pour avoir manqué l'intention du jeûne durant la nuit. Le cheikh de l’Islâm Ibn Taymiyya est d'avis qu'il est uniquement obligatoire de jeûner le reste dudit jour et non de le rattraper, car ils l'ont certes jeûné comme il le leur a été ordonné. Il s'appuya pour cela sur le fait que le jour de 'Achûrâ`, le Prophète () envoya quelqu'un annoncer :
« Que celui qui n'est pas à jeun jeûne jusqu'à la fin de la journée et que celui qui est déjà à jeun continue son jeûne. » (Boukhari, Mouslim)

 

Le Prophète () n'ordonna pas à celui qui avait bu et mangé durant la journée de rattraper son jeûne. Il ne fait toutefois aucun doute que l'avis de la majorité des oulémas, qui est l'obligation de rattraper son jeûne, est dans ce cas préférable et plus à même de décharger l’individu de sa responsabilité. Expliquant le jugement légal relatif à la question, à savoir le fait d'apprendre durant la journée que cette dernière fait partie du mois de Ramadan, Ibn Qâsim a dit:

 

« Si l'on obtient la preuve au cours de la journée [du début du mois de Ramadan], grâce à la vue du croissant de lune durant la nuit, il est alors obligatoire de jeûner [le reste de la journée] et de rattraper le jeûne de ce jour-là ; c’est là une obligation qui incombe à  tous ceux qui en sont capables – selon trois écoles jurisprudentielles –, car il devient confirmé que ce jour-là fait partie du mois de Ramadan et ils ne l'ont pas jeûné de manière correcte. Ils doivent donc le rattraper, puisque le fait de jeûner le reste de la journée fait partie des  spécificités du jeûne durant le mois de Ramadan.

Al-Mawafaq et d'autres ont dit que toute personne qui s’abstient de jeûner sans excuse valable, qui pense que l'aube ne s'est pas levée alors qu'elle s'est levée ou que le soleil s'est couché alors qu'il ne s'est pas encore couché ou qui a oublié d'émettre son intention, cette personne doit s'abstenir de manger et de boire le reste de la journée, et cela, à l'unanimité des oulémas. Nous avons cité précédemment l'avis du cheikh de l’Islâm concernant le fait qu'il n'est pas obligatoire de rattraper son jeûne dans ce genre de cas. Il en est de même si la personne n'a eu connaissance de la vision du croissant de lune qu'après le coucher du soleil. Quant aux conditions de la validité du jeûne, les oulémas sont unanimes sur le fait qu'elles  consistent à s'abstenir de manger, de boire et d'avoir des rapports charnels. » (Al-Rawd Al-Muraba')

 

Concernant le fait de ne pas jeûner intentionnellement après avoir pris connaissance du début du mois de Ramadan, il s'agit là d'un grand et grave péché dont il faut se repentir.

 

Celui qui mange et boit intentionnellement après avoir pris connaissance que ce jour fait partie du mois de Ramadan doit rattraper son jeûne, mais il ne lui incombe pas d'expiation.

 

Vous devez aussi nourrir un pauvre pour avoir retardé sans excuse jusqu'au mois de Ramadan suivant le rattrapage de ce jour, et cela, si vous saviez qu'il était interdit de retarder ce rattrapage.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation