« Si je trouve un remède, je romps le jeûne » dit-elle. Mais elle ne trouva pas de remède ; doit-elle rattraper ce jour de jeûne ?
Fatwa No: 140459

Question

Un jour du dernier mois de Ramadan, peu avant l’aube, j’ai eu un terrible mal de dent. Je ne m’attendais pas à ce que cette douleur se prolonge après l’aube. Au matin, la douleur était telle et si prolongée que je ne pouvais plus la supporter en jeûnant. J'ai dit alors à ma mère : « Si je trouve un remède, je romps mon jeûne ». Telle était donc mon intention, à savoir : rompre le jeûne au cas où je trouverais un remède. Toutefois, à défaut de trouver un remède, je n'ai pas rompu mon jeûne. Aussi, j’avalais abondamment ma salive tellement j’avais mal. Je suis parvenu difficilement à m’endormir jusqu’au coucher du soleil. Est-ce que je dois rattraper mon jour de jeûne à cause de mon intention de le rompre au cas où je trouve un remède ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Notre opinion est que le jeûneur déterminé à rompre son jeûne, le rompt effectivement par son intention. Quant au fait de lier la rupture du jeûne au remède, comme vous avez fait, les oulémas ont deux opinions à ce sujet :

D’après Ibn Qodamah, qu’Allah lui fasse miséricorde : « Si le jeûneur à l’intention suivante: ‘Si je trouve de la nourriture, je romps mon jeûne, à défaut, je continue à jeûner.’ les oulémas hanbalites ont deux opinons à ce sujet : certains affirment qu’il rompt ainsi son jeûne, car il n’est pas déterminé dans son intention de jeûner. En outre, il ne convient pas de commencer son jeûne avec une telle intention, et celle-ci n’est pas valide. Selon l’autre opinion, celui qui a cette intention ne rompt pas son jeûne, car il n’a pas eu l’intention de le rompre avec une intention valide. En réalité, on ne peut pas conditionner l’intention de jeûner c’est pourquoi, un jeûne commençant par ce type d’intention n’est même pas effectif» (Al-Moghni)

Al-Mardâwi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a choisi l’opinion affirmant que le jeûne est invalide. Il dit : « Selon notre école de jurisprudence, si une personne hésite à rompre son jeûne ou a l’intention de le rompre à un moment, ou se dit : ‘Si je trouve de la nourriture, je mangerai, et à défaut, je poursuivrai mon jeûne’, c'est comme pour la prière : son jeûne est invalide car l'intention n'est pas ferme. D’après l’imam Ahmed, une telle attitude ne l’acquitte pas de son devoir jusqu’à ce qu’il ait l'intention ferme de jeûner toute la journée. Et ceci est l’avis correct » (Al-Insâf)

Il serait préférable pour vous de rattraper ce jour de jeûne par précaution. Cela serait plus prudent et plus à même de vous décharger de vos responsabilités.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation