Le jugement concernant le jeûne de celui dont le corps a touché le corps d’une femme étrangère
Fatwa No: 20226

Question

Un jeune homme a essayé lors d’une journée du mois de Ramadan de coller son corps à celui d’une femme étrangère (sans qu’ils soient dévêtus). Le jeune s’est repenti de cet acte et a pleuré à chaudes larmes. Que lui incombe-t-il de faire pour que son péché soit pardonné ? Son jeûne a-t-il été rompu ? Et que doit-il alors faire ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Il est interdit à l’homme de toucher le corps d’une femme étrangère sans nécessité, et s’il jeûne l’interdiction est encore plus stricte. Le jeûne est une barrière contre le péché et l’Enfer tant que le jeûneur ne commet pas de désobéissance à Allah, exalté soit-Il.

Ibn al ‘Arabî al Mâlikî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit: « Le jeûne est un bouclier contre l’Enfer car c’est le fait de s’abstenir des passions et l’Enfer est entouré de passions. En conclusion, si l’homme renonce aux désirs de ce bas monde cela sera pour lui une barrière contre le feu dans l’au-delà. » (Fath Al Bâri)

Etant donné que cette personne s’est repentie et a regretté ce qu’elle a fait, nous espérons qu’Allah, exalté soit-Il, lui pardonnera. Celui qui se repent d’un péché est comme celui qui n’en a pas commis.

Pour ce qui est du jugement concernant son jeûne, si du liquide pré-éjaculatoire ou du sperme sont sortis de lui son jeûne a été rompu et il doit simplement le rattraper ; et s’il n’a pas émis de sperme ou de liquide pré-éjaculatoire alors il ne doit pas le rattraper et son jeûne est valide.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation