Les jours de jeûne accomplis avec l'intention de faire un acte surérogatoire ne peuvent pas compter comme rattrapage des jours de jeûne manqués du mois de Ramadan
Fatwa No: 3691

Question

Une femme âgée de 65 ans m'a interrogé à propos du rattrapage des jours de plusieurs mois de Ramadan qu'elle n'a pas jeûnés. En effet, cette femme jeûne toujours le mois de Chawwâl, mais sans émettre l'intention de rattraper ces jours de jeûne manqués du mois de Ramadan.
Cette femme jeûne aussi régulièrement le lundi et le jeudi. Le nombre de jours de jeûne manqués des mois de Ramadan atteint un total de plusieurs mois et la question est aujourd'hui de savoir si les jours qu'elle a jeûnés sans émettre l'intention de rattraper ses jours manqués peuvent remplacer les jours des mois de Ramadan qu'elle n'a pas jeûnés ou doit-elle obligatoirement jeûner ou faire une aumône pour rattraper ces jours ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Les jours de jeûne accomplis par cette femme avec l'intention de faire un acte surérogatoire ne peuvent pas compter comme rattrapage des jours de jeûne manqués des mois de Ramadan, car 'Umar ibn al-Khattâb, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Les actions ne valent que par les intentions (de leurs auteurs) et chacun sera rétribué selon son intention. [...] » (Boukhari, Mouslim)

 

Par conséquent, si cette femme a jeûné ces jours avec l'intention d'accomplir un acte surérogatoire, ils ne peuvent pas compter comme rattrapage des jours de jeûne manqués des mois de Ramadan. Cette femme doit donc rattraper ses jours de jeûne manqués des mois de Ramadan tout en sachant qu'elle a également l'obligation de nourrir un pauvre pour chaque jour de jeûne qu'elle rattrape afin d'expier le retard dont elle a fait preuve dans ce rattrapage qui aurait dû avoir lieu durant les onze mois qui suivent le mois de Ramadan. Ceci si elle n'avait aucune excuse pour ce retard. Par contre, si elle avait une excuse valable, elle ne doit alors que rattraper les jours de jeûne manqués.

 

Par ailleurs nous aimerions attirer votre attention sur le fait que la compensation par la nourriture d’un pauvre pour chaque jour de jeûne manqué n’est pas valable pour la personne qui est capable de jeûner.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation