Elle a mangé par oubli durant le jeûne de rattrapage. Que doit-elle faire ?
Fatwa No: 39803

Question

Je faisais un jeûne de rattrapage et j’ai mangé par oubli. Les gens m’ont dit que je n’avais pas le droit de poursuivre mon jeûne à cause de cela même si je ne l’avais pas fait intentionnellement. Selon eux le jeûne de rattrapage n’est pas comme le jeûne du mois de Ramadan. Est-ce que cela est vrai ? J’ai une deuxième question : le jeûne du doute est-il permis (jeûne des jours dont on doute de la validité) ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons  :

 

Le jeûne de rattrapage du mois de ramadan est identique au jeûne du mois de Ramadan. Celui qui rompt son jeûne par oubli doit donc continuer à jeûner et il n’a rien à se reprocher. Le Prophète () a dit :

« Que celui qui mange par oubli poursuive son jeûne car c’est Allah Qui lui a donné à manger et à boire. » (Boukhari, Mouslim)

Si après avoir mangé par oubli vous avez poursuivi normalement votre jeûne, vous n’avez rien à vous reprocher et vous n’êtes pas obligée de rattraper ce jour de jeûne. Mais si vous avez mangé le reste de la journée alors il vous incombe de le rattraper. Quant à votre question sur le fait de jeûner les jours à propos desquels on a un doute, la réponse est que cela est interdit. Ammâr Ibn Yâsir () a dit : « Quiconque jeûne le jour du doute a désobéi à Abû al-Qâsim (). » (Boukhari)

Ibn Hajar, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « On déduit de ce hadith l’interdiction de jeûner le jour du doute car ce compagnon n’aurait jamais dit ces propos de son propre chef. Ce hadith a donc le statut d’un hadith remontant jusqu’au Prophète (). Ibn 'Abd al Barr, , a dit : “C’est un hadith qui remonte jusqu’à la source prophétique (musnad) et il n’y a aucune divergence à ce propos entre les oulémas.” » (Fath al-Bârî)

Si le sens de la question est de se contenter du jeûne dont on doute de la validité alors si le jeûne est obligatoire, on ne peut se libérer de cette obligation qu’avec la certitude de l’avoir réalisé et parce qu’on n’est déchargé d’une obligation qu’en cas de certitude.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation