Rompre son jeûne pour ingérer un médicament – L’expiation est-elle obligatoire à qui n’a pu compenser un jeûne ?
Fatwa No: 455299

Question

Je souffre de problèmes de digestion et d’un arrêt complet du pancréas, de reflux gastro-œsophagien, d’irritation du colon, du duodénum, d’acides gastriques. Tout ceci fait que je ne peux pas manger si ce n’est des aliments légers. Ce problème date du Ramadan dernier. J’ai jeûné 15 jours de ce mois et il me reste 15 jours à jeûner. Dans le cas où je ne peux pas jeûner le reste des jours dus avant le prochain Ramadan, que doit être l’expiation ? Et qu’en est-il du Ramadan à venir dans le cas où je ne peux pas jeûner étant donné que je dois prendre des médicaments matin et soir ? Je vous demande de faire des invocations pour que je guérisse. Merci à vous.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Chère sœur, si vous ne pouvez pas compenser les jours de jeûne que vous n’avez pas pu effectuer jusqu’à ce qu’arrive le mois de Ramadan suivant alors vous n’avez pas d’autre obligation que de les compenser quand vous pourrez le faire. Vous n’êtes redevable d’aucune expiation parce que vous avez retardé la compensation de ces jours tant que vous êtes excusées de ne pouvoir les accomplir. Al-Khatib Al-Shirbînî Al-Shâfi’î a dit dans son livre Mughnî Al-Muhtâj : « S’il n’est pas possible au fidèle de compenser ses jours de jeûne parce que subsiste la raison qui l’en a empêché et pour laquelle il est excusé, s’il est par exemple toujours en voyage ou encore malade ou que la femme soit encore enceinte ou allaite et que ceci se poursuit jusqu’au Ramadan suivant alors il n’y a aucune expiation pour avoir retardé la compensation de ces jours de jeûne. En effet, il est permis de retarder le jeûne de ces jours pour de telles excuses. Il est donc à plus forte raison permis de les retarder quand il s’agit de les compenser. » Fin de citation.
Pour ce qui est du besoin d’ingérer des médicaments durant les jours du Ramadan. S’il est obligatoire de les prendre durant la journée et qu’il n’est pas possible de les prendre durant la nuit au lieu de la journée, alors il n’y a aucun mal à prendre ces médicaments et rompre le jeûne pour cette raison. Dans son livre Mawâhib Al-Jalîl, Al-Hattâb Al-Mâlikî a dit : « Si un fidèle a besoin de prendre un médicament durant la journée, ne serait-ce qu’un peu de ce médicament qu’il devrait boire, alors on n’exigera pas de lui qu’il jeûne ni de s’abstenir de faire ce à quoi il est contraint. » Fin de citation.
A partir de ce que nous venons de dire, vous pouvez prendre vos médicaments durant la journée et vous compenserez ces jours quand votre état de santé vous le permettra.
Nous implorons Allah de vous guérir ainsi que tous les musulmans de toutes les maladies.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation