Le sang a continué à couler tout le mois de Cha’bân et elle n’a alors pas rattrapé les jours de jeûne
Fatwa No: 47020

Question

Je suis habituée à rattraper les jours non jeûnés pendant le mois de Ramadan en raison de mon cycle menstruel pendant le mois de Cha’bân qui suit. Cependant, cette année mon cycle menstruel s’est prolongé pendant tout le mois de Cha’bân de manière inhabituelle et je n’ai pas pu rattraper les jours de jeûne que j’avais ratés au mois de Ramadan précédent. Le nouveau Ramadan a commencé sans que je ne puisse rattraper les jours de jeûne. Est-ce que je dois une expiation ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Etant donné que votre cycle menstruel a continué tout le mois de manière inhabituelle, il s’agit alors d’une métrorragie. Lorsque les menstrues de la femme atteinte de métrorragie cessent, il lui incombe de se laver et de prier et son jeûne est valide en raison de ce qui a été rapporté par Fatima Bint Hubaych, qu’Allah soit satisfait d’elle qui a dit au Prophète () :
« Ô Messager d’Allah, je suis une femme dont les menstrues persistent et qui ne devient guère pure, dois-je délaisser la prière ? » « Non » répondit-il. « C’est une veine, il ne s’agit pas des menstrues. Quand viennent tes règles, délaisse la prière et quand elles cessent, lave le sang de ton corps et prie ! » (Boukhari, Mouslim)

Ainsi, ce qui vous est arrivé n’est pas une excuse pour ne pas avoir rattraper les jours de jeûne manquants. Par conséquent, il vous incombe une expiation pour avoir retardé ce rattrapage. Celle-ci consiste à donner un mudd de nourriture à un pauvre pour chaque jour de rattrapage. Et ce en se basant sur l’avis selon lequel l’ignorance n’est pas excusée. Sachez aussi que vous devez rattraper les prières que vous avez délaissées durant la métrorragie et après la fin des menstrues.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation