Le jugement du jeûne de la femme à qui un endoscope ou un médicament est introduit par voie vaginale
Fatwa No: 55156

Question

Je me suis rendue chez le médecin pour savoir si j’ai la capacité de procréer. La pratique d'une hystéroscopie pour découvrir les raisons de l’absence de grossesse invalide-t-elle mon jeûne ?
Deuxième question : je prends des médicaments par voie vaginale. Cela invalide-t-il mon jeûne ? Éclairez-moi s'il vous plaît.

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le recours à l’hystéroscopie pour détecter une maladie n'a aucun impact sur la validité du jeûne comme l'a déclaré le Conseil de jurisprudence islamique.

 

Quant à la prise de médicaments par voie vaginale pour la femme qui jeûne, s'il est possible de la retarder jusqu'au soir ou après le Ramadan, cela est alors obligatoire. Si cela est impossible, les oulémas ont divergé sur l'invalidité du jeûne dans ce cas. Les hanbalites et les malékites sont d’avis que les injections vaginales n'invalident pas le jeûne alors que les chaféites ont dit le contraire.

 

Al-Buhûtî, qui est hanbalite, a dit : « (…) car la vessie n’a aucun accès à l’intérieur même du corps et parce que les hanbalites ne la considéraient pas comme faisant partie de l’intérieur du corps. L'injection dans la vessie n'invalide donc pas le jeûne. » (Kachchâf al-Qinâ')

 

Al-Dusûqî, qu’Allah lui fasse miséricorde, le malékite, a dit dans sa glose : « On en déduit que les injections vaginales et celles pratiquées par le méat urinaire (pour l’homme) n'ont aucun impact sur le jeûne. »

 

L’imam al-Nawawî, qu’Allah lui fasse miséricorde, le chaféite, a dit : « Les chaféites ont dit que toute injection, petite ou grande, atteignant l'estomac ou non, invalide dans tous les cas le jeûne selon notre doctrine » (Al-Madjmû')

 

Etant donné ce qui précède, si vous ne pouvez pas retarder la prise de médicaments après la journée du Ramadan sous peine d’engendrer une maladie, de l’aggraver ou de retarder la guérison, vous pouvez les prendre, mais vous devrez par précaution rattraper les jours de jeûne manqués à cause du traitement, pour prendre en considération la divergence entre les oulémas à ce sujet.

 

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation