Conseiller la personne qui ne jeûne pas ouvertement durant la journée du mois de Ramadan même si elle a une excuse
Fatwa No: 55391

Question

Je travaille dans un bureau et mon chef est musulman, mais ce dernier ne jeûne pas. Une fois, il m'a demandé si cela me dérangeait qu'il ne jeûne pas sachant qu'il n'est pas malade et n’a aucune excuse – et Allah, exalté soit-Il, sait mieux –. Je lui ai répondu que cela ne me regardait pas, que le jeûne devait être accompli pour Allah et qu’il était une affaire entre Lui, exalté soit-Il, et Son serviteur. Est-ce une sorte de mensonge de ma part ou une exhortation au péché plutôt qu'un conseil ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il ne fait aucun doute que ne pas jeûner au mois de Ramadan volontairement et sans excuse valable est un péché majeur et parmi les plus grandes désobéissances envers Allah, exalté soit-Il.

 

Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

« Quiconque rompt un jour de jeûne du mois de Ramadan sans excuse ni maladie ne pourra compenser ce jour même en jeûnant toute sa vie. » (Abû Dâwûd, al-Tirmidhî, al-Nasâ`î, ibn Mâdja)

 

Ce comportement est d’autant plus grave si cela est fait ouvertement et devant les autres, car il s’agit là de commettre un péché ouvertement, de froisser les personnes qui jeûnent et une manière d’encourager les faibles à faire la même chose que lui, et dans ce cas, il porte le péché de ceux qui suivent son exemple sans rien enlever au péché de ces derniers.

 

Celui ou celle qui voit une personne rompre son jeûne du Ramadan publiquement doit la conseiller de la meilleure manière car même si elle a une excuse elle ne doit pas rompre son jeûne publiquement afin de ne pas encourager les faibles à faire la même chose et à sous-estimer l’importance du jeûne.

 

Lorsque cet homme vous a posé cette question, vous auriez dû saisir l'occasion pour le conseiller calmement et avec douceur en lui expliquant le jugement de l’Islam par rapport à cela et les conséquences néfastes encourues par celui qui ne jeûne pas le mois de Ramadan. Il se peut, de cette façon, qu’Allah, exalté soit-Il, le guide et qu’il se repente grâce à vous ; vous obtiendriez alors une grande récompense que seul Allah, exalté soit-Il, connaît, en plus du fait que vous accompliriez votre obligation de réprimander le blâmable.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation