La femme

  1. La femme
  2. Dans la génération des compagnons

Oum Souleym et sa dot bénie

Oum Souleym et sa dot bénie
14124 1020

Oum Souleym et sa dot bénie


Al Roumaysa ou Oum Souleym était la mère d'Anas Ibn Malek.
Le Prophète,
Salla Allahou Alaihi wa Salam, dit a son sujet : « Je suis entré au Paradis et j'ai entendu quelqu'un bouger. C'était Al Roumaysa  la fille de Milhane. »(Rapporté par Boukhari). Elle offrit son fils unique pour servir le Prophète Mohammed, Salla Allahou Alaihi wa Salam. Elle combattit par sa personne et  par ses biens dans la voie d'Allah.
L'Envoyé d'Allah,
Salla Allahou Alaihi wa Salam, lui a prédit le Paradis...
Selon Anas Radhia Allahou Anhou : « Les femmes des Ansars et parmi elles Oum Saleym, combattirent avec le Prophète
Salla Allahou Alaihi wa Salam. Elles donnèrent à boire aux combattants assoiffés et soignèrent les blessés. »
Selon Kaâb ibn Malek, Radhi Allahou  Anhou : « J'ai vu Oum Souleym Bint Milhane ainsi que Aïcha, Radhi Allahou  Anhouma, avec des outres pleines d'eau sur leur dos, le jour de la bataille d'Ohoud. Le Jour de la bataille de Hounaïne, Oum Souleym désirait la récompense divine en accompagnant le Prophète,
Salla Allahou Alaihi wa Salam. Elle portait un poignard sous sa ceinture et son époux Abou Talha l’a vu. Il s’est rendu chez le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, et lui a dit : « Est-ce que tu as vu Oum Souleym portant un poignards ? » Le Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, a alors dit à Oum Souleym : « Que comptes-tu faire avec ça, désignant le poignard, Ô ! Oum Salim ? » Elle a répondu : « Si un des infidèles voudrait te tuer, je le poignarderais. »
Qu'Allah soit satisfait d'Oum Souleym et de la famille d'Abou Talha...


Son mariage avec Abou Talha (Radhia Allahou Anha)
D'après Anas, Radhia Allahou Anhou, Malek Ibn Anas a dit à sa femme, Oum Souleym, la mère d'Anas : « Cet  homme (le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam) interdit le vin. » Et puis il a regagné la Syrie où il a péri. Par la suite Abou Talha s'est adressé à Oum Souleym, pour lui demander sa main. Elle lui a répondu en ces termes : '' Abou Talha, un homme comme toi ne peut pas être éconduit, mais tu es encore mécréant et moi je suis musulmane, ce qui rend notre mariage impossible.''
- « Dis combien ta dot en or et en argent. »
- « Je ne veux ni or ni argent, mais je veux que tu deviennes musulman. Si tu te convertis, je m'en contenterai à titre de dot et je ne veux rien d'autre. »
- « Comment m'y prendre (c'est-à-die qui va m'aider à le faire) ? »
- « le Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam »
Abou Talha alla sur le champ retrouver le Messager d'Allah au milieu d'un groupe de ses Compagnons. Quand le Messager, Salla Allahou Alaihi wa Salam, l’a vu venir, il leur a dit : « Voilà Abou Talha qui arrive le visage éclairé par l'Islam. »
Abou Talha lui a raconté ce qu'Oum Souleym avait dit et il la lui donna en mariage.
Thabet Al Banani (l'un des rapporteurs du Hadith d'après Anas) a dit : « Nous ne connaissons pas une dot plus importante que la sienne puisqu'elle s’est contentée de l'adhésion à l'Islam (de son homme). » Cette épouse était de petite taille et avait des yeux charmants. Elle est restée auprès de son mari qui l'aimait très fort et ils eurent un enfant.
Abou Talha se levait à l'aube, faisait ses ablutions et se rendait auprès du Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, pour prier avec lui et restait en sa compagnie jusqu'au milieu de la journée. Et puis il rentrait chez lui pour manger et se reposer. Après avoir accompli la prière du Dhohr, il est reparti pour rejoindre le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, et ne revenait qu'après la prière du crépuscule.

Articles en relation