La femme

  1. La femme
  2. Dans la génération des compagnons

Oum Souleym et sa patience inouïe

Oum Souleym et sa patience inouïe
6321 915

Oum Souleym et sa patience inouïe

 
La mort de son enfant et sa patience dans cette épreuve
Abou Talha a eu un enfant d'Oum Souleym qu'il aimait très fort. Un jour cet enfant tomba gravement malade ce qui toucha profondément son père.
Après une longue souffrance, l'enfant décéda en l'absence de son père, AbouTalha, qui était avec le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, dans la mosquée.
Oum Souleym a dit : « Personne n'informera Abou Talha du décès de son fils avant moi. Elle a lavé le corps de l'enfant, l’a couvert et l’a placé dans un coin de la maison comme s'il s'endormait. Abou Talha est revenu :
- « Comment va mon fils ? » Dit-il.
- « Ô Abou Talha, il est aujourd'hui plus calme qu'il ne l'a jamais été depuis le début de sa souffrance et j'espère qu'il s'est reposé. »  Dit-elle.
Et puis elle a servi le dîner et ils ont mangé. Et Il est allé se coucher. Sa femme s’est parée pour être plus belle.
Elle est venue se coucher à côté de lui. Dès qu'il a senti l'odeur du parfum, il fit avec elle ce qu'un homme fait à sa femme.
Vers la fin de la nuit, elle lui a dit : « Abou Talha, dis-moi ! Si des gens prêtaient  à d'autres un objet et venaient le leur réclamer ensuite, les emprunteurs pourraient-ils refuser la restitution de l'emprunt ? »
- « Non. »
- « Allah le Puissant, le Majestueux t'avait prêté ton fils et Il l'a repris. Sois patient et espère en être compensé par Allah. »
Il fut furieux et lui a dit : « Tu me laisses faire ce que j'ai fait (les rapports intimes) puis tu m'annonces le décès de mon fils ?! »
Et puis il a dit : « Nous appartenons à Allah et c'est à Lui que nous retournerons" et loua Allah. »
Au matin, il a pris un bain, s’est rendu auprès du Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, a prié avec lui et l'a informé de ce qui s'était passé.
Le Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, lui a dit : « Puisse Allah faire que la nuit dernière soit bénie pour vous. »
Cette prière prophétique a profité à Oum Souleym et elle a engendré un enfant.
 
La naissance de son nouveau fils
Elle accompagnait le Messager, Salla Allahou Alaihi wa Salam, dans ses voyages et ne le quittait point.
Le Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, a dit : « Si elle accouche, amenez-moi l'enfant. »
Une fois, elle l'accompagnait dans un voyage et le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, avait l'habitude à son retour à Médine de ne pas y entrer en pleine nuit. Quand ils arrivèrent à proximité de Médine, Oum Souleym accouchait.
Abou Talha a dit : « Ô Dieu, tu sais qu'il me plaît de sortir avec ton Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, et de rentrer avec lui. Mais voilà que je me trouve retenu par ce que Tu vois. »
Oum Souleym lui a dit : « Abou Talha, je ne sens plus ce que je sentais. »
Le couple a repris son voyage et la femme n’a réitéré  son accouchement qu'après leur arrivée à Médine. Elle a eu un garçon et a dit à son fils Anas : « Anas, je ne l'allaiterai que quand tu l'aurais montré au Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, et elle lui a remis des dattes avec le bébé".
Anas a dit : « Le bébé a pleuré toute la nuit et je m'en occupais jusqu'au matin. Puis je l’ai porté au Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, que j’ai trouvé vêtu d'un manteau et entrain de marquer des chameaux et des moutons (il s'agissait du marquage des chameaux issus de la Zakate pour éviter leur perte). Quand il a regardé le bébé, il a dit : « Est-ce que Binte Milhane a accouché ? »
- « Oui » Lui a dit Anas.
- « Attends que je sois entièrement à vous. » Et il a jeté ce qu'il avait en main, a saisi le bébé et a dit : « Est-ce que tu es venu avec quelque chose ? »
- « Oui, des dattes ».
Et le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam, a pris quelques dattes, les a mises dans sa bouche pour les mouiller avec sa salive. Puis il a ouvert la bouche du bébé, y a introduit les dattes et les a fait passer à la partie supérieure de la bouche le bébé qui s’est mis à lécher les dattes et à les sucer.  Ainsi la première nourriture reçue par l'estomac de ce bébé fut mélangée avec la salive du Messager d'Allah Salla Allahou Alaihi wa Salam qui a dit : « Voyez comment les Ansars aiment les dattes ! »
Anas a dit : « Je lui dit : Ô ! Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Salam, donne-lui un nom. »
Il a massé son visage et l'a appelé Abdallah. Aucun jeune des Ansars n'était meilleur que lui. Il a été une grande figure de l'Islam, il a eu 7 enfants qui ont tous appris le Coran par cœur et est tombé martyr lors de la conquête de la Perse par les musulmans. Ceci une bénédiction de la prière du Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Salam. (Boukhari, Muslim, Ahmed, At-Tayalissi)

Articles en relation