La libération de la femme

La libération de la femme
  • Date de publication:17/02/2013
  • Catégories:La femme
  • Fréquence:
15339 2722

La liberté est une notion agréable à l’âme humaine et une valeur noble qui affirme l'humanité de l'homme. C'est pourquoi il n'y a pas d'inconvénient à ce que chacun la cherche en sacrifiant, dans ce but, ce qui est précieux et en soutenant toute personne qui lève son étendard et la défend.

L'Islam, pour sa part, protège et défend la liberté. Il a libéré la femme de l'humiliation, de la honte et du déshonneur dans lesquels elle vivait à l’époque préislamique et l'a conduite jusqu’au sanctuaire du respect, de la dignité et de l'honneur, que cette femme soit fille, sœur, mère ou épouse.

Les appels à la libération de la femme :

Sont apparus dans les pays islamiques des appels à la libération de la femme, mais ces appels visent, à vrai dire, à la décadence et au laxisme social et moral. Ces appels ont commencé par l'incitation de la femme à abandonner le voile islamique qui cache ses atours et préserve aussi bien son honneur que sa dignité. De même, ces appels ont incité la femme à sortir de chez elle sous couvert de nombreux prétextes, comme le travail ou l’égalité avec l’homme, en se mêlant aux hommes de manière obscène sans aucune règle morale ou religieuse. Tous ces facteurs ont entraîné le manque de pudeur, la perte de la chasteté et la chute dans le vice, ce qui porte préjudice au foyer, à la famille et à la société.

Dans leurs appels, ces mouvements n'ont pas respecté l'équilibre entre les devoirs de la femme dans son foyer et ses responsabilités en dehors. Un tel déséquilibre a affecté la fondation de la famille, privé les enfants d’une vie familiale calme et privé le foyer de celle qui en est responsable.

Ces appels à la libération de la femme, en incitant à l’égalité et à la liberté, dégoûtent la femme de l'autorité de l'homme. Ils la mènent ainsi à s'insurger contre l'homme, contre les traditions et contre les liens familiaux. Tout cela entraîne la ruine de la famille et de la société, comme le confirme la réalité.

Il est triste que beaucoup de musulmanes aient été éblouies par l'éclat de ces appels en croyant qu'ils lui permettraient de trouver le bonheur et la béatitude. Ces sentiments résultent des mauvaises conditions dans lesquelles vivent les femmes dans beaucoup de pays islamiques liant certaines coutumes non conformes à la Charia à l'Islam, comme la domination de l'homme sur la femme sous prétexte de sa responsabilité envers elle, en la privant de ses droits et en refusant de l’associer à sa réflexion sous prétexte de la déficience de sa raison.

En outre, l'admiration pour ces appels est également due à l'ignorance de la femme des enseignements de sa religion, au fait qu’elle ne sache pas ce qui lui est utile, et à sa submersion dans les idées destructrices de sa raison et de son foyer comme les appels à la libération. Citons aussi le mouvement colonialiste prenant pour cible le monde islamique, ainsi que les tentatives de destruction intellectuelle et sociale déployées par les ennemis de l'Islam, ce qui est connu sous le nom d'invasion intellectuelle.

L'Islam et la libération de la femme :

Que toute femme ayant été séduite par ces appels, y ayant cru et les ayant suivis, sache que l'Islam a libéré la femme, a préservé ses droits, lui a garanti le fait d'être à l'abri des mauvais traitements de l'homme et lui a permis de développer ses compétences et ses facultés innées.

L'Islam a accordé à la femme ses droits économiques. Il lui a donné droit à une part de l'héritage, ce dont elle était privée auparavant, et lui a même parfois donné une part égale à celle de l'homme.

Il défend ses droits sociaux en lui donnant la liberté de choisir son mari et même de demander le divorce en cas d'impossibilité de poursuivre la vie conjugale. La femme a aussi le droit de garde des enfants. De plus, dans le but de préserver sa chasteté, sa dignité et son honneur, il lui a ordonné de porter le voile et de se dissimuler aux regards malsain. Il a chargé l'homme de subvenir à ses besoins même si elle est riche pour ne pas être contrainte de sortir pour travailler. Si elle se trouve obligée de sortir pour travailler, on ne peut rien lui reprocher.

Preuves du statut noble de la femme :

Les preuves tirées du Coran et de la Sunna sont multiples à cet égard. Dans ce contexte, Allah, le Très Haut, dit (sens des versets) :

• «Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d’un creux de noyau de datte» (Coran 4/124)

• «Aux hommes la part qu’ils ont acquise, et aux femmes la part qu’elles ont acquise.» (Coran 4/32)

• «Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien» (Coran 4/19)

De même, le Prophète, Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam, a dit :

• «Ce bas monde tout entier est jouissances (éphémères), et la meilleure des ses jouissances est d'avoir une épouse pieuse (ou vertueuse)» (Ibn Maadjah)

• «Celui qui subit l'épreuve d'avoir un certain nombre de filles, et qui est bienfaisant envers elles, celles-ci seront pour lui un bouclier contre le Feu.» (Mouslim)

Mensonges et erreurs :

Malgré les droits que l'Islam a accordés à la femme, nous voyons toujours certains individus appeler à la « libération de la femme musulmane », en prétendant, faussement et indûment, que l'Islam limite la liberté de la femme, la confine dans son foyer, en fait une prisonnière chez son mari et comme un fantôme se mouvant derrière l’enceinte de son voile, ainsi que beaucoup d'autres mensonges. Tous leurs mensonges sont des attaques contre l'Islam et une tentative de tromper la femme musulmane, pour en faire un outil dans la guerre qu'il mène contre la religion et la société islamiques.

Tous ces mensonges ne sont que des slogans trompeurs qui ne visent que la corruption de la femme sous prétexte de sa libération et de son affranchissement de son foyer et de la nature originelle qu'Allah a créée en elle. Par ces slogans trompeurs, ils anéantissent les foyers. Ces attaques perfides ont toujours été lancées contre les sociétés islamiques afin de nuire à leurs fils et filles et de combattre la chasteté et la pureté.

Le rôle du colonialisme :

Ces appels perfides sont intervenus durant le dix-neuvième siècle, et ont coïncidé avec l'occupation de la plupart des pays islamiques. Ils avaient pour but la suppression de la personnalité islamique, l'anéantissement de la fierté qu'éprouve la femme musulmane envers sa religion et ses bonnes mœurs, ainsi que la corruption de la mission noble de la femme consistant à donner à ses enfants une éducation islamique. Le chef missionnaire, le prêtre Zweimer a dit : «Le rôle du missionnaire ne se limite pas à la propagation de la religion chrétienne, mais elle vise aussi à vider le cœur musulman de sa foi. Le chemin le plus court vers cet objectif est l'attraction de la fille musulmane dans nos écoles par tous les moyens possibles, car ce sont elles qui se chargent pour nous de changer la société musulmane et de la dépouiller des fondements de sa religion».

Répercussions de la libération :

Le grand danger est venu ensuite de ceux qui appellent à la libération de la femme et en sont les pionniers parmi ceux qui appartiennent à l'Islam. Celles qui ont suivi ce courant l'ont payé cher en perdant leur bonheur et leur dignité en tant que fille, que mère et qu'épouse ayant pour mission l'éducation de leur descendance.

C'est ainsi que la famille a perdu les fondements de sa vertu et de sa pérennité, en tant qu’unité de base et pierre angulaire de la société. Cette perte est occasionnée par le conflit qui a éclaté entre les deux éléments de la famille, l'homme et la femme, cette famille qui ne dispose ainsi plus de la sérénité ni d’un foyer calme. La musulmane consciente, quant à elle, doit percevoir le danger qui l'entoure et veiller à l'éviter pour ne pas tomber dans ce piège.

Référence : Encyclopédie de la famille musulmane.

Articles en relation