La femme

  1. La femme
  2. L’idolâtrie et ses différentes facettes

L’horoscope et son opposition au monothéisme de l’Islam

L’horoscope et son opposition au monothéisme de l’Islam
558 126

 

L’horoscope et son opposition au monothéisme de l’Islam

Allah est le seul à connaitre ce qui est imperceptible (Al-Ghayb). Nombreux sont les versets du Coran qui mentionnent avec la plus grande clarté et de façon catégorique qu’Allah est le Seul qui connaisse ce qui est imperceptible aux créatures. Rien de ce qui existe dans les cieux et la terre ne le connait sauf Allah. Parmi ces versets : « Dis : « Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah. » » (Coran 27 ;65).

Shaykh Sa’di explique : « Allah nous informe qu’Il est le seul à détenir le savoir de ce qui est imperceptible dans les cieux et la terre comme dans les versets suivants : « C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un livre explicite. » (Coran 6 ;59) Et : « La connaissance de l'Heure est auprès d'Allah ; et c'est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice ; et Il sait ce qu'il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu'il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes, Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur. » (Coran 31 ;34).). Allah s’arroge seul la connaissance de tous ces faits qui sont inconnaissables pour l’homme. Personne ne les connait. Ni un ange rapproché, ni un prophète messager. Et puisqu’Il est le seul à connaitre tous ces faits secrets, latents et cachés, Il est donc le seul auquel Il convient de vouer nos adorations. »

Ce qu’on appelle l’horoscope, ou les prévisions en fonction du thème astral, est largement répandu dans les journaux et les revues et dans d’autres supports. Leurs auteurs prétendent connaitre à travers le thème astral de chacun ses caractéristiques et sa situation actuelles et futures. Or, une telle pratique fait partie de celle des devins et des voyants. L’horoscope peut être écrit de plusieurs façons. L’une d’elle se fait à partir du thème astral. Taureau, gémeaux, cancer etc. D’autres en fonction de l’année et de mois de naissance. Or, il est bien connu que des milliers de gens naissent chaque jour et il est inconcevable qu’on puisse tous leur attribuer les mêmes caractéristiques. Comment les propos des astrologues et des devins pourraient-ils être en accord avec les spécificités de tant de gens qui sont nés le même mois ou sous le même astre ?! Aussi, tous ces gens qui prétendent savoir lire les astres ne tiennent que des paroles et des prévisions qui sont générales. Certains évènements peuvent arriver à certaines personnes et pas à d’autres. C’est le cas de leurs phrases qui reviennent souvent : « Vous connaitrez certaines difficultés » ou « Votre voie sera facilité » ou encore « On vous annoncera une bonne nouvelle », « Une mauvaise nouvelle vous attend » et autre phrase de ce genre … Partant, ces prévisions peuvent se vérifier chez certains mais pas pour d’autres ce qui en perturbera plus d’un.

L’astrologie et toutes les pratiques qui lui sont semblables font partie des actes blâmables que le Prophète () a interdites. Il a défendu d’y recourir puisqu’elle mène le musulman dans les cordes du polythéisme sous ses divers aspects. Cela est inclus dans l’interdiction de se rendre chez un devin et un voyant. Ibn Taymiyya a dit : « En arabe, le terme ‘Arrâf correspond à celui qui prétend connaitre certaines choses à partir de prémisses et de faits auxquels ils se réfèrent pour déterminer où elles se trouvent. Certains affirment qu’il s’agit du voyant qui informe de certaines choses méconnues et qui peut parfois dire vrai mais se trompe la plupart de temps. » Quant à l’astrologue, il se réfère à certains astres pour connaitre certains faits. Le géomancien et celui qui prétend connaitre certaines choses en traçant des traits sur le sable … Les astrologues ont le même statut que tous ceux précités, les devins, les voyants, les astrologues, les géomanciens, ceux qui lisent dans les tasses et tous ceux qui s’apparentent à de telles pratiques. Ils ont tous un point commun : Ils prétendent tous connaitre ce qui est imperceptible aux créatures malgré la différence de leurs noms, de leurs pratiques, de leurs époques et de leurs lieux.

Consulter l’horoscope est considéré au même titre que se rendre chez un devin ou un voyant. Les hadiths authentiques qui interdisent et mettent en garde contre cela sont nombreux. Citons les suivants :

Selon une des épouses du Prophète () ce dernier a dit : « Quiconque se rend chez un devin et l'interroge, verra ses prières (salât) refusées durant quarante jours. » (Mouslim). Et dans une version : « Quiconque se rend chez un devin, l'interroge et croit en ce qu'il dit, verra ses prières (salât) refusées durant quarante jours. »

Selon Abu Horayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Quiconque se rend chez un devin, l'interroge et croit en ce qu'il dit, a mécru en ce qui a été révélé à Mohammed. » (Abu Daoud et jugé authentique par Al-Albânî). IbnHajar explique : « Celui qui se rend chez un devin est menacé parfois de ne pas voir ses prières acceptées et parfois d’être excommunié. On peut attribuer ces deux caractéristiques à la personne. C’est ce qu’a expliqué Qortobi. » Ibn Taymiyya a dit : « Le sens de la mécréance dans ce hadith correspond au fait de ressembler aux mécréants de la Jahiliyya, non pas qu’il soit véritablement un mécréant. »

Par ailleurs, le hadith qui dit : « Quiconque se rend chez un devin, l'interroge et croit en ce qu'il dit, a mécru en ce qui a été révélé à Mohammed. » ne pose pas comme condition de se rendre physiquement chez le devin dans le lieu où il se trouve. Le sens voulu est d’interdire de s’y rendre par n’importe quel moyen. Que ce soit par le biais du téléphone, d’un site internet, de lire l’horoscope dans les journaux et les revues. Ce qui est interdit c’est d’interroger les devins – et ceux qui s’y apparentent – et de croire en leurs propos. Et ce, quel que soit le moyen utilisé pour le faire. Et tout moyen qui mène vers un interdit est lui-même interdit. Dans son livre I’lâm Al-Muwaqqi’în, Ibn Al-Qayyim a dit : « Puisqu’on ne peut atteindre des objectifs que par les moyens et les voies qui y mènent, ces voies et ces moyens ont alors le même statut que leurs finalités et on doit les considérer comme tel … Ainsi donc, quand Allah déclare une chose illicite, les voies et les moyens qui y mènent sont aussi illicites et interdits. Ceci afin de consolider l’interdiction de l’objectif premier et pour empêcher qu’on s’approche de son champ d’interdiction. » Fin de citation.

D'après Ibn ‘Abbâs, le Prophète () a dit : « Quiconque utilise l'astrologie se sert en fait d'une des branches de la sorcellerie. Plus il s'en sert, plus il s'enfonce dans la sorcellerie. » (Abu Daoud et jugé authentique par Al-Albânî). Le Prophète () a fermement mis en garde contre la sorcellerie et à tous les savoirs qui s’y rapportent. Dans ce hadith, il nous explique que celui qui apprend une des branches de la sorcellerie en lien avec la connaissance de l’imperceptible et de ce qui adviendra dans le futur et toute autre choses similaire comme l’astrologie et autre, alors c’est comme s’il avait appris une des branches de la sorcellerie. Soit, ce qu’il a appris de l’astrologie est une partie de la sorcellerie, ou est comme la sorcellerie en terme de péché. Le terme astrologie que nous employons dans ce contexte est différent de celui qui consiste à chercher sa voie en se référant aux étoiles pour connaitre la direction de la Qibla par exemple ou autre. Ce sens n’est pas voulu dans notre propos. La fin du hadith signifie que plus il apprend l’astrologie, plus il apprend une partie de la sorcellerie et en porte le péché.

Ibn Hajar a dit : « Ce qui est défendu de la science de l’astrologie est celle qui consiste à prétendre connaitre les évènements futurs comme la tombée de la pluie, le sens du vent, le changement des prix des marchandises et autre. Leurs auteurs prétendent être capables de connaitre tout cela en fonction de la marche des étoiles, la façon dont elles se rapprochent et s’éloignent ou apparaissent en fonction de chaque période. Or, Allah s’est arrogé la connaissance de tout cela et personne d’autre que Lui ne le sait. En revanche, tout ce qui peut être su par le biais de l’observation des étoiles et via laquelle on sait l’heure du zénith, la direction de la Qibla, les différentes heures de la journée et de la nuit, tout cela n’entre pas dans le cadre de l’astrologie interdite. »

Al-Tîbî a dit : « On rapporte qu’Ibn Omar a dit : « Apprenez de l’astrologie ce qui vous permet de connaitre la direction de la Qibla et les routes à emprunter puis abstenez-vous de le faire. » »

Dans Al-Fatawa Al-Kubra, Ibn Taymiyya a dit : « Quand Ali ibn abi Talib voulut entreprendre son voyage dans le but de combattre les Khawarij, un astrologue objecta ainsi : Ô commandeur des croyants, ne voyage pas maintenant car la lune est sur la position du scorpion et si tu voyages maintenant tes partisans seront vaincus. Ce à quoi Ali répondit : « Bien a contraire, nous allons voyager dès maintenant en ayant toute confiance en Allah et en nous en remettant à Lui, et pour prouver que tes propos sont faux. Il entreprit donc ce voyage qui lui fut béni au point où il put tuer la plupart des khawarij. Ce qui le réjouit au plus haut point puisque c’est le Prophète () qui lui avait donné l’ordre de les combattre. » »

Shaykh ibn Baz a dit : « Ce qu’on appelle l’astrologie ou l’horoscope ou la chance ou autre fait partie des actes de la Jahiliyya que l’ Islam a aboli et expliqué que cela fait partie du polythéisme puisqu’il s’agit d’attribuer la connaissance de l’imperceptible à autre qu’Allah et de croire que ce qui est utile ou nuisible peut émaner avec l’autorisation d’un autre que Lui. Et croire les devins et les voyants qui prétendent faussement et par pure calomnie connaitre l’imperceptible … Preuve en est le hadith : « Quiconque utilise l'astrologie se sert en fait d'une des branches de la sorcellerie. Plus il s'en sert, plus il s'enfonce dans la sorcellerie. » (Abu Daoud et jugé authentique par Al-Albânî) … Ainsi, quiconque prétend détenir la connaissance de l’imperceptible est concerné par l’appellation de devin ou au moins en partie. »

 

 

Parmi les répercussions néfastes et dangereuses qui affectent ceux qui accordent de l’importance à l’horoscope et le lisent, est que cela affaiblit considérablement leur confiance en Allah, leur foi au destin, et accroit leur pessimisme et leur superstition … Le musulman doit absolument se tenir à l’écart de telles choses et s’en méfier, par obéissance à Allah et Son Prophète, pour préserver sa religion et sa croyance. Ceci parce que lire l’horoscope – et tout ce qui est semblable – s’oppose frontalement et contredit complètement sa croyance en l’unicité d’Allah. En effet, il fait partie des connaissances clairement établies dans la croyance du musulman que seul Allah détient la connaissance de l’imperceptible. Ibn Kathir explique le verset suivant : « Dis: « Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah. » » (Coran 27 ;65) : ‘ Allah intime l’ordre au Prophète d’informer toute la création qu’Il est le seul de tous ceux qui peuplent les cieux et la terre à connaitre l’imperceptible. En disant « à part Allah » Il signifie qu’Il est le seul à le connaitre sans aucun associé. Comme quand Il dit : « C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. » (Coran 6 ;59) Les versets dans ce sens sont légions …

Aïcha a dit : « Celui qui prétend que le Prophète () connait ce qui adviendra dans le futur a prononcé un énorme mensonge sur Allah puisqu’Il dit dans le Coran : « Dis : « Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah. » » (Coran 27 ;65). Qatâda a dit : Allah a créé les étoiles pour trois raisons uniquement : Pour embellir le ciel, pour que les gens se guident par leurs biais et lapider les diables. Celui qui s’y référent pour autre chose ne se base que sur son propre avis, se trompe, se fourvoie et se charge de dire une chose au sujet de laquelle il ne détient aucun savoir. »

Il y a des gens qui ignorent tout de la religion d’Allah et se sont mis à se référer aux étoiles pour prédire l’avenir. Ils disent des choses comme celles-ci : Celui qui se marie sous telle étoile aura ceci et cela. Celui qui voyage sous telle étoile il lui arrivera ceci et cela. Celui qui est né sous telle étoile aura ceci et cela. Je le jure, Il n’y a pas une étoile sous laquelle n’est pas né un homme de couleur rouge autant qu’un autre de couleur noir, un homme petit et un autre grand, un homme bon et un autre mauvais. Et ni une étoile, ni une bête ni un oiseau ne connait absolument rien de ce qui relève de l’imperceptible ! Allah l’a décrété ainsi : Personne d’autre que Lui ne connait ce qui est imperceptible dans les cieux et la terre. Et ils ne savent même pas quand est-ce qu’ils seront ressuscités. »

Articles en relation

Les plus visités

L’idolâtrie et ses différentes facettes

La sorcellerie

Dès son avènement, l'Islam, par le biais de sa Charia éternelle, a déclaré la guerre aux superstitions et aux fausses croyances qui dominaient au cours de l’époque...Plus