Les clés de la bonté

Les clés de la bonté
  • Date de publication:08/06/2021
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
400 100

 

Les clés de la bonté

Par : Turki Al-'Abdili

 

 

Il y a une catégorie de gens qui soutiennent une croyance erronée. Cette croyance les a amenés à traverser des difficultés et à cheminer sur une route distante pour accomplir leurs devoirs et s'occuper des affaires qui leur sont confiées, car ils se disent insatisfaits [s’ils n’obtiennent pas] rien de moins que la perfection dans tous les domaines ! En plus de cela, cette catégorie de personnes suit de près et examine minutieusement tout, peu importe combien la chose est insignifiante et ce, dans chaque projet disciplinaire ou dans la Da'wa (prédication islamique). Ces gens s’efforcent de mener tout ceci à bien jusqu'à ce que leur vie se termine, mais sans rien accomplir de tangible !

 

 

L’une de mes connaissances, correspondant à ce profil, est un homme qui a consacré sa jeunesse et une partie de sa vieillesse à rechercher des connaissances, à lire des livres, à apprendre des oulémas et à rechercher leurs fatwas (avis religieux) avec soin sur des sujets qui le troublent. Cependant, chaque fois que je lui dis d’écrire un livre ou un article, ou de donner des leçons publiques au profit des gens, il répond : « Pas maintenant ! Je ne suis toujours pas qualifié pour le faire », alors que je sais très bien qu'il l'est !

 

 

Je crois qu'il a eu tort dans sa ligne de conduite et dans la décision qu'il a prise. Le temps n'attend personne et chaque minute qui passe ne revient jamais. Passer une vie à faire un seul type de bonnes actions, c'est comme imposer des limites à ce qui devrait être illimité.

 

 

Un croyant devrait plutôt être comme un fermier aguerri qui partage ses soins entre différentes parcelles de terrain en fonction de leurs conditions. Il devrait enseigner à ceux qui sont moins bien informés que lui, apprendre de ceux qui sont mieux informés, enjoindre le bien, interdire le mal, accepter les conseils de celui qui le guide et consacrer sincèrement ses jours et ses nuits à faire le bien. Il devrait également se rapprocher d'Allah en dépensant dans la charité, même si ce n’est que la moitié d’une datte et chercher à gagner le plaisir d'Allah, même par un seul mot de vérité. Il ne devrait pas poursuivre des chemins difficiles ni rendre difficile ce qui a été rendu facile. Il devrait également percevoir chaque bonne action, aussi insignifiante soit-elle, comme un moyen potentiel de gagner le Paradis.

 

 

N'est-ce pas qu’une femme a obtenu la promesse du Paradis pour avoir offert de l'eau à un chien assoiffé ? Un homme n’a-t-il pas obtenu la promesse du Paradis pour avoir enlevé une branche épineuse qui nuisait aux gens sur une route ? Ces bonnes actions ont été les raisons pour lesquelles ils ont gagné le Paradis, même s’ils bénéficiaient également du Tawhid (la foi en l’unicité d’Allah) inhérent et des bases religieuses véridiques.

 

 

Vous ne devez pas vous déprécier en supprimant vos opinions sur une question juste, ni vous abstenir de suivre les chemins de la bonté tant que vous êtes en mesure de les parcourir en accomplissant une bonne action qui vous profite. Ne vous laissez pas intimider par ceux qui sont au pouvoir tant que vous êtes en mesure de donner votre avis et de donner des conseils. À un moment donné, nous avons tous besoin d'un conseiller sincère.

 

 

Allah, le Très-Haut, n'a-t-Il pas sauvé la ville de Médine pendant la bataille d'Al-Ahzâb grâce à l'opinion de Salmân (concernant le creusement de la tranchée), alors que parmi les musulmans se trouvaient les grands Compagnons Abu Bakr, 'Umar, 'Uthmân, 'Ali, et le reste des dix Compagnons à qui le Paradis a été promis, qu'Allah soit satisfait d'eux !

 

 

Permettez-moi de vous raconter un bel incident qui m'est arrivé. Un jour, alors que j'étais assis dans mon bureau, un homme de mes connaissances, considéré comme un profane, est venu me consulter sur quelque chose qui était étroitement lié à mon travail. Au moment où il s'est assis, un autre homme est entré. C’était un homme activement impliqué dans les activités de la Da'wa (prédication islamique) et il était également titulaire d'un diplôme d’études supérieures. Je crois qu'il était dévoué à la Da'wa et à la réforme, mais Allah le connait mieux. Il nous a chaleureusement accueillis, mais j'ai remarqué un sourire étrange et significatif sur son visage, alors qu'il saluait mon invité. Quand mon invité est parti, j'ai demandé à cet homme de Da'wa la raison de son sourire.

 

 

Il s'est arrêté un peu, puis il a dit :

 

 

« Allah, le Très-Haut, m'a guidé par l’intermédiaire de cet homme du commun à cause des paroles qu’il a prononcées dans un lieu public, il y a de cela vingt ans. Il nous a raconté le hadith à propos des ‘ sept personnes qu'Allah ombragera dans Son Ombre (c'est-à-dire l'ombre de Son Trône)' et parmi ces sept, il y a ' un jeune homme qui a grandi dans l'adoration d'Allah'. J'avais dix-huit ans à l'époque. »

 

 

Quand il a terminé son histoire, j'ai été impressionné par ce que je venais d’entendre ! Je suis toujours étonné de la trivialité de la question à propos de laquelle cet homme ordinaire est venu me consulter et comment il ignorait totalement le fleuve des récompenses qui se déversait dans son livre de bonnes actions parce qu'il était la raison pour laquelle cet homme de Da'wa est devenu religieux.

 

 

En conclusion, je vous conseille de dépenser à partir de ce que vous avez. Il n'est pas nécessaire que vous obteniez une grande richesse pour le faire, ni (est-ce une condition requise) d’acquérir une grande connaissance. Le Prophète () a dit : « Ne minimisez aucune bonne action. » Vous devez être une clé pour la bonté que vous avez.

 

 

Le Prophète () a dit :

 « La bonté comprend de nombreux trésors et, pour ces trésors, il y a des clés. Les bonnes nouvelles sont pour celui à qui Allah a permis d'être une clé pour le bien et un verrou pour le mal. »

 

 

Faites du bien tout au long de votre vie et profitez des saisons spirituelles bénies afin d’être entourés de la miséricorde divine. Pendant ces temps bénis, Allah, le Très-Haut, accorde des parts de Sa miséricorde à qui Il veut de Ses serviteurs.

Articles en relation