Le Hadj, cette saison remarquable

Dimanche 30/10/2011

Les bénéfices individuels du Hadj sont indéniables : il purifie l'âme, l’éloigne des causes de faiblesse, fait en sorte qu'elle soit déterminée à renoncer aux péchés et aux mauvaises actions, et lui fait ressentir le plaisir de se rapprocher d’Allah, exalté soit-Il, et de tenir avec Lui une conversation intime dans les lieux qu’Il a, exalté soit-Il, magnifiés, en disant (sens du verset) : « Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs » (Coran 22/32).

 
Or, à cette occasion, nous aimerions mettre l’accent sur le côté social et l'aspect mondial du Hadj en tant que rassemblement au cours duquel les musulmans font un examen de conscience, louent Allah, exalté soit-Il, pour Ses bienfaits et sollicitent Son aide pour franchir les obstacles et les difficultés.
 
Le fait que nous ayons souligné les mauvaises pratiques de certains pèlerins au cours de la saison du Hadj ne signifie pas que nous devions omettre l’influence et le rôle du pèlerinage pour rectifier la situation des musulmans et les placer sur le bon chemin, tant sur le plan individuel que collectif. Notre but en insistant sur ces mauvaises pratiques est de lutter contre elles afin de les réduire ou de les faire disparaître ; et cela ne peut pas avoir lieu sans sensibiliser les musulmans qui partent accomplir cette obligation.
 
Ceux à qui Allah, exalté soit-Il, a donné la grâce d’accomplir le Hadj ont remarqué que certains pèlerins avaient un comportement qui ne relevait pas de l’Islam et qui dérogeait même aux injonctions de cette religion droite. En fait, certains pèlerins ignorent dans une large mesure les règles du Hadj et le comportement à avoir pendant celui-ci. Par conséquent, ils nuisent aux autres pèlerins et donnent une mauvaise impression des musulmans et de leurs rites.
 
Voilà pourquoi les oulémas et les étudiants en théologie sont, autant que possible, tenus d’instruire et de conseiller les musulmans, que ce soit avant l’afflux des pèlerins ou après leur arrivée. Mais pour que cette instruction aboutisse et porte ses fruits, elle doit être le résultat d'études et de planification, élaborées par les oulémas. Or, la saison du Hadj constitue la meilleure occasion pour se réunir et discuter des problèmes des musulmans, qu'il s'agisse des problèmes se rapportant à l’accomplissement des rites, ou de ceux ayant trait à la situation des musulmans en général.
 
Le but majeur du Hadj est d'associer l'aspect religieux à l'aspect séculier, et ce, afin de combler les musulmans de bien et de bénédiction. C’est ainsi que se réalisera les deux bonheurs : celui du bas monde en procédant à la correction des erreurs et à l’éradication des points négatifs, et celui de l’au-delà en gagnant le pardon et l’agrément d’Allah, exalté soit-Il. Car aspirer à un objectif et pas à l’autre déroge à l’esprit du verset, dans lequel Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés » (Coran 22/27-28).

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la pninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophte Mohammed... Plus

© 2019, IslamWeb, Tous droits rservs.