Islamweb
       Le 1er Ramadan -         La révélation des Feuilles d’Ibrahim -‘Alaihi Sallam. Il est mentionné dans un hadith rapporté par Al-Bayhaqi et Ibn Abi Chayba que  "Les feuilles d’Abraham - ‘Alaihi Sallam - ont été révélés la première nuit de Ramadan. La Thora a été révélée six jours après le début de Ramadan. L’Evangile a été révélé treize jours après le début de Ramadân. Enfin, la révélation du Coran a débuté dans les dix derniers jours de Ramadan."     -         L’entrée de l’armée musulmane sous le commandement de ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou- en Egypte en l’an 20 après l’Hégire.         -         Le Siège de Bablyoun par l’armée commandée par ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou-  après avoir vaincu sur son chemin les troupes romaines en l’an 20 après l’Hégire.     -         Le commencement de la conquête de l’Andalousie : les troupes musulmanes commandées par Tarif Ibn Malik se sont regroupées sur la rive Sud le 1ier jour de Ramadan de l’an 91 après l’Hégire.         -           L’arrivée des occidentaux à Al-Mansoura après qu’ils aient conquis Dimyat en l'an 647 après l’Hégire.     -         Mort d’Ibn Sina (célèbre médecin et philosophe musulman) en l'an 428 après l’Hégire.         -         Construction de la mosquée Al-Qarawiyin à Fès au Maroc en l'an 245 après l’Hégire.   - L'armée sioniste choisit ce jour du mois béni de Ramadan pour mener une incursion sanglante contre les populations civiles à Gasa. Incursion qui a fait du côté palestinien 110 morts et plus de 400 blaissés dont la grande majorité est constituée de femmes et d'enfants. Cet evennement dramatique  eut lieu en l'an 1425 après l'Hégire                    
Mardi, Septembre 28, 2021
Safar 21, 1443
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Louange à Allah qui a révélé à Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) ! » ...

More

A l’approche du mois de Ramadan, nous louons Allah, exalté soit-Il, Qui nous a permis, vous et nous, d’atteindre ce mois béni et nous L’implorons, exalté soit-Il, de nous aider à le jeûner et &agrav...

More

Le corps humain est envahi par de nombreuses substances nocives et toxiques qui s’accumulent dans ses tissus. La majorité de ces substances se trouve dans la nourriture, surtout de nos jours où la prospérité dans mai...

More

Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Jusqu’à sa mort, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) entreprenait une retraite spirituelle pendant le dernier tiers du mois de Ramadan. L’ann&...

More

Il est devenu clair pour la majorité des spécialistes en psychologie et experts du comportement que l’intelligence émotionnelle est beaucoup plus importante que l’intelligence académique, c’est-à-d...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses événements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperçu
du jeûne de Ramadan

La femme et le jeûne

Mercredi 12/08/2009 Imprimez

 

Il est formellement interdit à la femme de jeûner pendant toute la durée de ses menstrues. D’après Abou Saïd al-Khoudri (Que Dieu soit satisfait de lui), le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « La femme qui a ses règles ne cesse-t-elle pas de prier et de jeûner? » (Boukhari)
Et la mère des Croyants, ‘Aicha, l’épouse du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a répondu, alors qu’on la questionnait sur le fait de savoir pourquoi la femme, après ses règles, devait s’acquitter des jours non jeûnés mais non des prières non faites : « Cela nous arrivait du temps du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ; alors, il nous ordonnait de nous acquitter du jeûne mais ne nous ordonnait pas de refaire la prière ». (An-Nassa'i, Ibn Majah, Tirmidhi et Abou daoud)
 
Les savants musulmans ont compris que, dans la mesure où le jeûne obligatoire ne coïncide avec les règles des femmes qu’une fois par an, il ne leur est pas difficile de reprendre plus tard les jours pendant lesquels elles n’ont pas jeûné à cause de leurs menstrues ; reprendre, par contre, chaque mois toutes les prières non faites à cause des règles représenterait une fatigue non négligeable. Le consensus général des savants musulmans s’est fait sur la position que les jours de jeûne doivent être jeûnés plus tard.

Si la femme ne sait pas si ses règles se sont arrêtées avant ou après « al-imsak » que doit-elle faire?
 
- Les malékites lui assignent, non de jeûner ce jour-là, mais de reprendre ce jour de jeûne plus tard, car, disent-ils, le doute concernant le jeûne dispense de la pratique, mais ne dispense pas de la reprise « al-qada ».

Si la femme, qui était encore réglée le soir, se réveille dans le temps de la prière du « fajr » et constate la fin de ses règles, et se demande des si ses règles ont pris fin avant ou après le début du temps du « fajr » que doit-elle faire?

- Les malékites lui enjoignent de s’acquitter de deux devoirs : de jeûner ce jour qui vient, mais aussi de reprendre ce jeûne plus tard. En effet, il est possible que les règles se soient arrêtées avant le « fajr ».

Si une femme qui était réglée, constate que ses règles sont finies après le début du temps du « fajr », mais avant le lever du soleil « chourouq », que doit-elle faire ?
 
- Les malékites lui enjoignent de jeûner le jour qui vient, mais aussi de reprendre ce jour de jeûne plus tard.

La femme et maquillage

Se maquiller les yeux avec du khôl ne rompt pas le jeûne mais il est préférable de le faire le soir. La même règle s'applique pour ce qui est savon, crème et tout ce qui est en rapport avec l'épiderme. Cela inclut aussi le henné et le maquillage.

La femme enceinte ou qui allaite

Il est permis à la femme enceinte ou qui allaite si elle craint pour sa santé ou celle de l'enfant de ne pas jeûner. Cette crainte doit être justifiée par une expérience personnelle ou par un avis médical venant d'un médecin averti.
D'après les écoles châféite, mâlékite et hambalite, si elle craint uniquement pour la santé de l'enfant, elle devra rattraper les jours manqués et payer une compensation « fidyah ». Pour les hanafites, il suffira qu'elle rattrape les jours, sans payer de compensation.
Il devient obligatoire pour elle de rompre son jeûne si elle risque sa vie ou d'aggraver sa santé en jeûnant. Dans ce cas, elle rattrapera les jours manqués plus tard lorsque sa santé lui permettra et elle n'a pas à payer de compensation.
 

© 2021 ,  Islamweb.net , Tous droits réservés.