Par où commencer l’apprentissage des sciences religieuses

Lundi 20-11-2006 | IslamWeb

Question :

Je voudrais savoir par où commencer dans l’apprentissage des sciences de la religion. A propos de Tafsir Al Djalalaïne, j’ai entendu qu’il y a des erreurs dans ce livre, pouvez-vous m’éclairer à propos de ces erreurs.



Réponse :

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Chaque musulman doit chercher à approfondir sa compréhension de la religion. Il doit connaître de ses verdicts ceux qui lui sont utiles. Il doit acquérir une connaissance lui permettant de progresser sur le droit chemin afin que le vrai, Haq, et le faux, Batel, le licite et l’illicite ne s’emmêlent pas dans son esprit.

 

La recherche de cette sorte de savoir, en plus de son statut d’obligation individuelle, est l’un des meilleurs moyens qui permettent de se rapprocher d’Allah.

 

Le savoir est l’héritage laissé par les Prophètes, Alaihim assalam, sa recherche constitue une voie qui mène au Paradis, celui qui la suit est sur le sentier d’Allah jusqu’à son retour.

Tout ce que nous venons de mentionner est attesté par des Hadiths authentiques rapportés du Messager, d’Allah Salla Allahou Alaihi wa Sallam.

 

Il y a certaines conditions que doit remplir celui qui s’engage dans la recherche du savoir :

 

1/ La sincérité : par conséquent il doit orienter ce culte qui est la recherche du savoir à Allah Seul. Kaâb Ibn Malek a dit qu’il a entendu le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, dire : « Allah fera entrer en Enfer celui qui apprend le savoir dans le but de rivaliser  les savants, de discuter avec les gens faibles d’esprit ou d'attirer vers lui l’attention des gens. », rapporté par Tirmidhi.

Il a dit aussi: "Quiconque apprend l'une des sciences par laquelle on souhaite obtenir l'agrément de Dieu, et qui ne l'apprend qu'en vue d'en tirer profit en ce monde, ne sentira même pas l'odeur du Paradis au jour de la résurrection.". Rapporté par Abou Daoud

 

2/ La patience et l’endurance s'il rencontre au cours de ses études persécution, souffrances et préjudices :

Ad-Darimi a écrit un chapitre sous le titre : « Le voyage pour la recherche du savoir et l’endurance des souffrances dans ce but. »

Boukhari a dit : « Le voyage pour la recherche du savoir. Jabir Ibn Abdallah a voyagé un mois pour entendre de la bouche d’Abdallah Ibn Ouneïs un seul Hadith. »

 

3/ Le choix des savants auprès desquels il compte s’instruire. Al Kathib Al Baghdadi a dit : « Il incombe à celui qui cherche le savoir de choisir parmi les Foukahas ceux qui sont connus pour leur piété et leur droiture. »

 

4/ Ne pas se contenter des livres dans la recherche du savoir. Al Khatib a dit : « Il doit apprendre le savoir de la bouche des Oulémas et non des livres. »

 

5/ La modestie : Al Khatib a rapporté qu’Ibn Abbas a dit : « J’ai voulu questionner Omar au sujet d’un verset du Coran, mais le respect que j’ai pour lui m’a empêché de lui poser la question pendant une année. »  

 

Quant au Tafsir Al Djalalaïne, il fait partie des Tafsirs très utiles et d’une très grande importance. Grand nombre de gens en ont tiré profit, mais il est vrai qu’il renferme quelques erreurs qui portent essentiellement sur l’interprétation à la façon des Achaîra de certains versets parlant des attributs d’Allah et à la restriction de ce qui est général en expliquant certaines expressions générales par une partie de leur sens et parfois il rapporte des contes provenant des Bani Israël.

Cheikh Mohammed Abderrahmane a rassemblé ces erreurs dans un petit livre qu’il a nommé : Anwar Al Djilalaïne.

Nous implorons Allah qu’Il raffermisse vos pas et qu’Il vous accorde la réussite.

 

Et Allah sait mieux.

© 2014, IslamWeb