Je lui ordonne de prendre place ailleurs

Dimanche 30-9-2007 | IslamWeb

Question :

Je suis enseignant. Il arrive souvent que des étudiants arrivent en retard à l'école. Leurs camarades croient alors que ceux-ci seront absents ce jour et s'assoient à leurs places, en particulier lorsqu’il s'agit d'une place aux premiers rangs. Parfois, l'élève en retard arrive à la moitié du premier cours exige que son camarade de classe se lève afin qu’il puisse s’asseoir à sa place habituelle. Là, je lui ordonne de prendre place ailleurs jusqu'à la fin du cours car je pars de deux principes :

-  D’abord, que je dois punir l'élève en retard en lui interdisant de s'asseoir à sa place le reste du cours ;

-  Ensuite, ce Hadith : "Que l'un de vous ne demande surtout pas à quelqu'un de se lever pour s’asseoir à sa place " (Hadith de Ibn Omar, rapporté par Boukhari et Muslim).

 

Ai-je raison ou tort ?  Merci de m’en informer pour que je puisse me corriger si je suis fautif. Qu'Allah vous récompense et nous octroie à tous la grâce de la connaissance utile et de sa mise en application.



Réponse :

Louange à Allah.  Paix et Salut sur Son Prophète.

 

Ce que vous faites est correct, In Chaa Allah, car priver l'étudiant de s'asseoir là où il désire ou de faire ce que bon lui semble est en soi une correction et une punition qui résultent de son retard et de son irrespect des horaires, à plus forte raison si ce rappel à l’ordre a lieu devant ses camarades. Ce qui l’obligera par la suite à être ponctuel sans que vous n’ayez recourir aux autres formes de correction et de réprimande.

 

En outre, cela diminue l’inattention des étudiants lorsque quelqu’un entre dans la classe après que tous se soient installés. Le savoir-vivre dans les cercles d'études veut que l'étudiant s'installe au dernier rang sans jamais demander à autrui de se lever pour prendre sa place ou le déranger.  C'est ce qu'indique le Hadith que vous avez déjà mentionné qui dit de plus : "mais élargissez plutôt votre cercle et espacez-le".

 

Ibn Omar détestait que quelqu'un lui cède sa place pour qu’il l'occupe.

L’enseignant est donc tenu d’habituer ses étudiants aux bonnes manières que nous enseigne la Charia afin de ne pas réduire la science qu'ils acquièrent à de simples théories qu’ils n’appliquent pas dans la vie quotidienne et pour qu'ils apprennent que l'école et les cercles d'études sont des lieux publics où les étudiants sont tous égaux, aucun d’entre eux n'a le droit de s'approprier une place sous prétexte qu'il a pris l'habitude de s’y asseoir.

 

Et Allah sait mieux.

© 2014, IslamWeb