Que dit la Charia à propos d'un contrat de mariage conclu après une `Omra invalide ?

Jeudi 5-7-2018

Question

Pendant que je faisais le Tawâf au cours de la ‘Umra, mes ablutions ont été rompues et je n'ai pas pu les refaire parce que je me sentais gênée, de manière injustifiable d’ailleurs, en présence des autres familles qui étaient avec nous. L’important est que j'ai été fiancée et après les fiançailles et la conclusion du contrat de mariage – nous n’avions pas encore consommé le mariage - j'ai fait une autre ‘Umra, louanges à Allah, exalté soit-Il, sans fautes cette fois-ci si Allah, exalté soit-Il, le veut. Après le mariage, j'ai fait une nouvelle ‘Umra. Quelles sont les conséquences de mon geste ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons  :

 

Vous avez commis une faute flagrante car vous vous êtes sentie gênée devant les gens mais pas devant Allah, exalté soit-Il. Vous auriez du rompre votre Tawâf et refaire vos ablutions. D'après la majorité des oulémas, la purification est une condition de validité du Tawâf.

 

Le Cheikh ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « En cas d'impureté mineure provoquée par des flatuosités, par la présence d'urine ou de sperme ou par le toucher du sexe,  le Tawâf doit être interrompu tout comme la Salâh. Il faut alors se purifier et poursuivre le Tawâf. C’est l’opinion la plus correcte bien qu'il y ait divergence en la matière. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : "Celui qui a des flatuosités au cours de la Salâh, qu'il quitte la prière, fasse ses ablutions, puis recommence la Salâh" [Abû Dâwûd, (Ibn Khuzayma : Sahîh)]. Le Tawâf est analogue à la prière en matière de purification ».

 

Si votre Tawâf n'est pas correct en raison du fait que vous l'avez accompli en étant consciente de son invalidité, vous êtes restée en état d'Ihrâm jusqu'au moment où vous avez effectué la nouvelle ‘Umra corrigeant les fautes du Tawâf et du Sa`y commises dans la précédente ‘Umra.

 

Concernant votre contrat de mariage, il n'est pas valide car vous étiez en état d'Ihrâm au moment ou celui-ci a été conclu. Le mariage de la femme en état d'Ihrâm n'est pas valide d'après la majorité des oulémas. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

 

«Un Mohrim (celui qui est en état de sacralisation) n'a le droit ni de se marier ni de marier une autre personne ni de se fiancer» (Mouslim)

 

L’imam al-Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Mâlik, al-Châfé`i, Ahmad, qu’Allah leur fasse miséricorde, ainsi que la majorité des Compagnons et ceux qui les ont suivis ont indiqué que le mariage de la personne en état d'Ihrâm est invalide ».

 

Ainsi, vous devez refaire votre contrat de mariage car il n'est pas correct.

Et Allah sait mieux.

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

© 2018, IslamWeb, Tous droits réservés.