L’obéissance au Messager d’Allah (2ième partie)

4472 1366

 

Le devoir de lui obéir après sa mort

De même que les Compagnons devaient, par l’Ordre d’Allah dans le Coran, suivre le Messager d'Allah, , et lui obéir de son vivant, ils étaient tenus ainsi que tous les musulmans qui leur succédèrent de se conformer à sa Sunna après sa mort.

En effet, les textes qui rendent obligatoire l’obéissance au Prophète sont généraux et ne sont guère restreints à la durée de sa vie, ni restreints aux Compagnons exclusivement. Par ailleurs, la raison derrière cette obéissance est commune aux Compagnons et ceux qui leur succédèrent : ils suivent un Messager qu’Allah  Lui-même a ordonné de suivre et de lui obéir. De plus, le fait de le suivre n’est pas lié à sa vie ni à sa mort dans la mesure où ses dires, ses jugements et ses actes émanent d’un législateur infaillible que nous sommes tenus de suivre dans ses ordres par l’Ordre même d’Allah et cela ne dépend pas du fait qu’il soit vivant ou mort.

Le Messager d’Allah, , ordonnait au Compagnon de suivre sa Sunna lorsque celui-ci devait partir loin de lui. Lorsqu’il envoya Mouâdh Ibn Djabal au Yémen, il lui a dit : " Comment jugeras-tu si tu es amené à juger ? " Il répondit : " Je jugerai avec le Livre d’Allah. " Le Prophète lui demanda : " Et si tu ne trouves pas (le jugement) dans le Livre d’Allah ? " Il dit : " (Je jugerai) avec la Sounna du Messager d’Allah. " Le Prophète poursuivit : " Et si tu ne trouves pas (le jugement) dans la Sunna du Messager d’Allah ? " Il dit : " Je ferais de mon mieux [arabe : Adjtahid] pour trouver la meilleure opinion et je ne me ménage pas. "  C’est alors que le Messager d’Allah, , lui donna une tape sur la poitrine et dit : " Louange à Allah qui a guidé le messager du Messager d’Allah vers ce que le Messager d’Allah agrée. " [Narré par Ahmed, Abou Dawoud, Ad-Darimi, At-Tirmidhi, Al-Bayhaqi dans Al-Moudkhal, Ibn Saâd dans At-Tabaqates, Ibn Abd Al-Barr dans Djamiï` Bayane Al-Ilm wa Fadlih].

Par ailleurs, de nombreux Hadiths ont établi le devoir de suivre la Sunna du Prophète, , après sa mort, si bien que ces Hadiths sont "Moutawatir" par le sens. Entre autres, le Hadith narré par Al-Hakem et Ibn Abd Al-Barr selon Kathir Ibn Abdallah Ibn Amr Ibn Awf selon son père selon son grand-père que le Messager d’Allah, , a dit : "  J’ai laissé parmi vous deux choses, tant que vous vous y agripper, vous ne vous égarerez point : le Livre d’Allah et ma Sunna" [Djamiï` Bayane Al-Ilm wa Fadlih 2/42] - Al-Bayhaqi l’a également narré selon Abou Houreira, qu’Allah l’agrée.

Boukhari et Al-Hakem ont rapporté selon Abou Houreira que le Messager d’Allah, , a dit : " Toute ma communauté entre au Paradis, sauf celui qui refuse". On a dit : " Ô ! Messager d’Allah et qui refuserait ?. " Il répondit : " Celui qui m’obéit rentre au Paradis et Celui qui me désobéit a donc refusé. "

Al-Hakem a narré selon Ibn Abbas que le Messager d’Allah, , a dit dans "le sermon de l’adieu" : " Le diable a désespéré d’être adoré sur votre terre, mais il s’est satisfait d’être obéi dans d’autres choses, des œuvres que vous jugez minimes, prenez donc garde. J’ai laissé parmi vous une chose, si vous vous y agrippez, vous ne vous égarerez jamais : le Livre d’Allah et la Sunna de Son Prophète. "

Ibn Abd Al-Barr a narré selon Irbad Ibn Sariya : " Le Messager d’Allah, , a dirigé la prière du Sobh (l’aube) et nous a fait une grande exhortation si bien que les larmes débordèrent des yeux et les cœurs frémirent. On dit alors : Ô Messager d’Allah ! C’est comme une exhortation d’un homme qui fait ses adieux, fais-nous un testament. Il a dit : " Ecoutez et obéissez au calife, fut-il un esclave d’Abyssinie, car quiconque parmi vous vivra verra une grande divergence. Attachez-vous à ma Sunna et celle des califes bien-guidés, mordez sur elle avec vos dents molaires. Méfiez-vous des choses nouvelles, toute chose nouvelle est une innovation et toute innovation est un égarement. "

C’est pourquoi les Compagnons du Messager d’Allah, , ont accordé une grande attention à la transmission de la Sunna, car c’est un dépôt que le Messager leur donna pour qu’ils le transmettent à la postérité. Le Messager d’Allah, , a incité à transmettre son savoir à ceux qui viendront après lui en disant : " Qu’Allah fasse miséricorde à un homme qui a entendu ma parole et l’a transmise telle qu’il l’a entendue. Il se peut qu’une personne à qui la parole est transmise ait une compréhension meilleure que celui qui l’a entendue. "

 

Articles en relation