Le Pèlerinage, congrès d'union et de solidarité entre les musulmans

Le Pèlerinage, congrès d
4417 1426

Les gens continuent d'affluer vers la Maison d'Allah chaque année depuis qu'Ibrahim, , a lancé son appel pour les inviter au pèlerinage. Ils viennent de tous les coins de la planète, leurs pays sont  différents ainsi que leurs langues et la couleur de leurs peaux. Ils viennent et leurs cœurs frémissent à l'idée de pouvoir enfin voir la Kaâba et accomplir le Tawaf autour d'elle : le riche puissant, le pauvre démuni et des centaines de milliers de leurs semblables affluent vers cette terre venant des routes les plus reculées en réponse à l'appel d'Allah proclamé par Son Prophète Ibrahim, .

Les pèlerins ont remplacé leurs habits nationaux par la tenue uniforme du Hadj et ont ainsi la même apparence : on ne distingue pas l'oriental de l'occidental, ni l'arabe du non- arabe, tous portent le même habit et tous se dirigent vers le même Seigneur avec la même formule "Labbayka Allahoumma labbayk. Labbayka la charika laka labbayk. Inna al hamda wa niïmata laka wal moulk, la charika lak" ; cette formule signifie : « Me voici, Ô Allah ! Me voici,  Ô Toi qui n’a pas d’associé. Certes, les louanges, les biens, la royauté T’appartiennent, sans associé »; oubliant tous les slogans nationaux et laissant derrière eux leurs différences ethniques et idéologiques, mettant en berne tous étendard mis à part celui de "La ilaha illa Allah Mohammed Rassoulou Allah" (Il n'y a point de divinité digne d'adoration sauf Allah et Mohammed est Son Messager)

Allah quand Il a prescrit le Hadj a voulu, entre autres sagesses, que les musulmans soient une Oumma unique, solidaire, affectueuse et bienveillante comme un seul corps dès que l'un de ses organes se plaint, les autres se mobilisent pour l'assister dans la fièvre et la veille.

Celui qui a l’intention d’accomplir le Hadj ou l'Omra doit s’y préparer : puisque avant de dépasser le Mikate il doit entrer en état de sacralisation, Ihram, pour entrer dans la demeure de la paix, Salam, où il lui est interdit d’effaroucher le gibier et même ses cheveux et ses ongles il ne pourra plus les couper, car en plus d'être un signe d'ascétisme cela symbolise la vraie paix. Une paix qui n’est pas falsifiée et qui  apprend au musulman le respect de la vie des autres quels qu'ils soient. Elle lui apprend à ne  proférer aucune obscénité, à ne faire du mal à personne et  à n’opprimer personne.

Tout homme sage et consciencieux ne pourra s’empêcher de témoigner devant Allah que la vraie paix, que l’entente, que la cordialité et l’entraide dans l’accomplissement du bien et de la piété n’existent en réalité qu'en Islam et dans son histoire.

 

En cette époque où l’humanité souffre de conflits sanglants et barbares, comme elle a besoin d’accéder à la Maison sacrée et "aborder" le Hadj, pour se débarrasser de l’égoïsme, de la haine, du mépris de l’autre, s'élever à la hauteur de la vrai  paix et apprendre à vivre en paix, fraternellement et de cordialement comme le veut Allah à ses serviteurs croyants.

 

De cette façon et avec ce nombre impressionnant de pèlerins, l’Islam démontre une fois de plus qu’il n’y a pas de raison logique ni rationnelle incitant les gens à vivre malveillants. Au contraire ces fondements présents exhortent les musulmans à bâtir une société solidaire où règne l'amour d'autrui  et qui propage la sérénité sur toute la face de la terre.

Allah, qu’Il soit loué et exalté, a créé l’humanité toute entière à partir de deux êtres (à savoir Adam et Eve) et a peuplé la terre de leur descendance, pour faire de cette parenté un repère au niveau duquel s’enchevêtrent les relations et s'intensifient les liens, Allah dit : (ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.) [Sourat Al  Houdjourate, verset 13].

Certes, ceci est la reconnaissance mutuelle et non la vanterie par les origines et les races, c’est l’entraide et non le désistement. Quant à la différence de  langages, de couleurs, de coutumes ou de pays ce ne sont que des diversités qui ne doivent entrainer ni discorde ni conflits, mais plutôt appeler à l’entraide dans l’accomplissement de tous les devoirs. Car ni la couleur de la peau, ni le langage parlé, ni le pays d’origine, ni même toutes les valeurs employées dans cette vie éphémère n’ont de  valeur dans la balance d’Allah; la terre appartient à Allah et toutes créatures sont Ses serveur, la seule balance qui détermine la valeur d’un individu est la balance de la piété.

Allah le Très-Haut dit : « Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. » le vrai noble est celui qui est noble auprès d’Allah qui connait tous les détails de Ses créature : (Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.) [Sourat Al- Houdjourate, verset 13].

La fraternité dans la religion exige de se prêter un secours mutuel, non un secours aveugle mais une assistance qui consiste à faire apparaître la vérité dans tout son éclat et dénoncer l’injustice et la transgression. Il est illicite de laisser un musulman lutter seul. Ses frères doivent venir à son secours dans toutes les circonstances, en le conseillant s’il s’égare, en l’empêchant de transgresser le droit d’autrui, en le défendant s’il est victime d’une injustice et en combattant à ses côté s’il le faut. Ceci est le sens visé par le Prophète, , dans cette parole : " Porte secours à ton frère qu’il soit transgresseur ou transgressé. "

 Ainsi s'éclaircit que la fraternité entre les musulmans, leur solidarité et le rejet du sectarisme « Djahilite » font partie des principales sagesses pour lesquelles le pèlerinage a été prescrit.

La paix entre les musulmans est l’un des piliers du Hadj, malheureusement les gens, régis par des lois humaines incrédules et laïques, demeurent loin, très loin  de la paix véritable et de l’entente cordiale car  en perpétrant les péchés ils se sont assujetti à satan qui a provoqué entre eux l’animosité et la haine et a insufflé dans leurs cœurs l’orgueil et le sentiment de supériorité, ce qui les a poussé à l’injustice et à la transgression (mis-à-part ceux à qui Allah a accordé Sa miséricorde). 

Nous cherchons refuge auprès d’Allah et nous implorons Son secours. Il n’y a ni force ni puissance que par Allah

Par Cheikh. Saoud Ibn Ibrahim Chraïm

Imam et prêcheur à la Mosquée Sacrée

Doyen de la faculté juridique d’Oum Al Qoura

 

Articles en relation