Le sacrifice du jour de l'Aïd (Al-Odhiya)

Le sacrifice du jour de l
14772 1959

- Le sacrifice d'un animal au nom d'Allah (Odhiya) est une 'Ibâdah très importante dans l'Islam. C'est une sunna instauré par le Prophète Ibrâhim, sur lui la paix et le salut. Depuis l'époque préislamique, les gens de Mekka sacrifiaient des animaux en offrande aux idoles. Avec la venue de l'Islam, Allah ordonna que ce sacrifice soit fait en Son Seul Nom; le sacrifice étant une 'Ibâdah (adoration) tout comme la Salah, il ne doit être accompli qu'au nom d'Allah. Telle est la signification du verset suivant : "Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie" ; et aussi "Dis : En vérité, mes prières, mes actes de dévotions, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers.".

 

- Le jour de l'Aïd, les musulmans du monde entier sacrifient un animal, obéissant ainsi à l'injonction de leur Seigneur, "Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie" (Coran: 108/2), suivant également la tradition du Bien-aimé Mohammad, , initié avant lui par le Prophète Ibrahim, Alaihi Sallam.

 

- Les savants ont divergé sur l'obligation d'accomplir le sacrifice d'un animal le jour de l'Aïd. Pour l'Imam Malik c'est une sunna vivement recommandée. Pour l'Imam Abû Hanifa, c'est une obligation pour le résident (personne qui n'est pas en voyage) qui en a la capacité matérielle.

 

- L'origine de cette divergence est : primo de savoir si le fait que le Prophète, , ait accompli doit être interprété comme une obligation ou non ; secundo, l'interprétation de certains hadith comme par exemple : "Que celui a l'intention de sacrifier un animal s'abstienne de toucher [couper] à ses cheveux ou à ses ongles". (Mouslim et Ahmad). De l'expression " a l'intention", Malik et Chaf'i en ont déduit que le sacrifice n'est pas obligatoire. Ajoutons que lorsque Abou Bourdath a immolé son sacrifice avant la prière de l'Aïd, le Prophète, , lui a ordonné de recommencer son sacrifice après la prière. Abou Hanifa en a alors déduit que le sacrifice est obligatoire. Quant au fait de ne pas se couper les cheveux et les ongles si on a l'intention de sacrifier un animal, cela est reconnu par les quatre imams.

 

- La bête sacrifiée le jour de l'aïd doit appartenir à l'une de ces quatre catégories : ovin, caprin, camélidé et bovin. L'Imam Malik, partant du fait que le Prophète, , n'a jamais sacrifié que des moutons le jour de l'Aïd a établi l'ordre de préférence suivant : ovin, bovin, camélidé et enfin caprin. Contrairement à son classement concernant le sacrifice, Hadi, fait à la Mecque durant le pèlerinage. Les autres Imams, considérant qu'il n'y a pas de différences entre les deux sacrifices, préfèrent, dans l'ordre, les camélidés, les bovins, les ovins, puis les caprins.  

 

- L'âge de la bête à sacrifier. L'age des caprins doit être supérieur à 1 an ; pour les camélidés supérieurs à 4 ans, pour les bovins supérieurs à 2 ans et pour les ovins supérieurs à 6 mois.

 

-  Les défauts de la bête à sacrifier. S'il est clairement avéré que la bête boite, est borgne, est malade ou est efflanquée, son sacrifice n'est pas valide. Malik et Ahmad ont rapporté d'après Al Barra Ibn Azib que le Prophète, , lorsqu'on lui a demandé quelle bête ne convient pas pour le sacrifice, a fait le signe quatre de sa main et a dit : "celle qui boite et dont la boiterie est claire, celle qui est borgne dont l'infirmité est claire, celle qui est malade dont la maladie est claire, et la décharnée qui n'a pas de moelle sans les os"

 

- Un mouton ne pourra être sacrifié par plus d'une personne mais on pourra pour le chameau et les ovins s'associer avec au maximum six autres personnes.

 

- Que doit-on faire de la viande ? "[…] "Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable […] De ces bêtes-là vous tirez des avantages jusqu'à un terme fixé; puis son lieu d'immolation est auprès de l'Antique Maison." (Coran: 22/verset 28 et 33).

Le Prophète, , a dit : " Mangez-en, faites-en l’aumône et mettez-en de côté." A l'unanimité, il est illicite de vendre la viande.

 

- Le moment du sacrifice, commence après la prière de l'Aïd, de préférence après que l'Imam est immolé sa bête, et dure quatre jours.

 

-  La façon d’immoler et ce qu’on doit dire en immolant : le Prophète, , a dit : « […] ; si vous immolez, faites-le bien et aiguisez votre couteau pour dispenser (de la douleur) la bête.» Rapporté par Mouslim qui a aussi rapporté d’Anas ibn Mâlik que le Prophète, , avait l’habitude de faire le sacrifice de deux béliers blancs cornus et qu’Il les égorgeait de sa propre main en posant le pied sur leur flanc et en disant : « Bismillah wa Allahou Akbar » (Au nom d’Allah, Allah est le plus grand). Quelque fois, il ajoutait : « Seigneur accepte-le de Mohammed, de la famille de Mohammed et de la communauté de Mohammed. »

 

- Rappelons que le sacrifice est un symbole -Chi’âr- de l'Islam. Il n'y a aucune action plus aimée par Allah en ce jour de l'Aïd el Adha que le sacrifice d'un animal. Allah pardonne tous les péchés antérieurs dès l’écoulement de la première goutte de sang.

 

 

- Sachez aussi que l'animal sacrifié sera amené le jour du jugement avec tous ses poils, ses cornes, ses pattes et sa viande (afin de peser plus lourd dans la balance et d’augmenter les récompenses).

 

 

Articles en relation