Remarques Importantes

3052 1184

- Certains Pèlerins lorsqu’ils rentrent en état de sacralisation, ne ressentent pas en eux-mêmes qu’ils accomplissent un acte d’adoration qui leur est obligatoire, qu’ils se doivent de s’éloigner des choses qu’Allah à interdites, de se comporter d’un bon comportement, d’apprendre leur religion afin qu’ils adorent Allah avec science. On les voit accomplir certains interdits, se tromper dans l’accomplissement des rites du Pèlerinage, et ne pas questionner les savants à propos de ce qu’ils ignorent. Ils ne possèdent aucune prédisposition à rectifier les erreurs qu’ils commettaient avant le Pèlerinage. Ces actes prouvent que leur Pèlerinage n’est pas complet, s’il est accepté ! Nous implorons Allah qu’il nous donne la santé et nous accorde le salut.

- Le Prophète () a dit: «Deux yeux ne seront pas touché par le feu, l’œil qui pleure par crainte d’Allah, et l'oeil qui garde toute la nuit dans le sentier d’Allah». Il faut savoir que le jour de ’Arafat est un jour important, où Allah, se répandent les formules, s’effacent les mauvaises actions, et Allah éloigne le nombre d’adorateurs qu’Il veut du feu de l’Enfer. Il se vante auprès de Ses anges de ceux qui y stationnent. Profitons donc de cette chance, et Multiplions en cette occasion les demandes de pardon, les invocations en notre faveur et en faveur des autres musulmans.

- Lorsque l’on lance aux Jamarats les sept petits cailloux, on se doit de faire attention que le caillou tombe bien dans le bassin, toutefois s’il en sort, pas de mal. On ne lance que sept petits cailloux, sans en augmenter ou en diminuer le nombre.

- Il n’est pas permis alors que l’on se trouve en état de sacralisation de se laver les mains et le corps avec du savon parfumé.

- Celui qui ne trouve pas d’animal à offrir en sacrifice, ou qui n’a pas les moyens de l’acheter, doit jeûner trois jours pendant le Pèlerinage et sept autres jours une fois rentré chez lui dans sa famille. Ils peuvent être tout aussi bien jeûnés d’un jeûne continu que sporadiquement. A l’exceptions de ceux qui habitent dans le Haram, ceux-là non pas à égorger d’animal en sacrifice.

- On se doit de se comporter de la meilleurs des manières, et de rendre service aux Pèlerins, de leurs donner à boire, de ne pas les importuner, d’être patient avec eux. La grande récompense se trouve auprès d’Allah, soit donc indulgent et très patient.

- Il est permis au Pèlerin de changer ses vêtements d’Ihram et de se doucher lorsqu’il le désir.

- La visite de la mosquée du Prophète () à Médine, avant ou après le Pèlerinage est une Sounna. La prière effectuée dans cette mosquée équivaut à mille prières accomplies ailleurs. Par contre le voyage pour la visite de cette mosquée doit avoir pour but d’y prier. Il est Sounna de visiter, après cette prière, la tombe du Prophète et de ses compagnons –Qu’Allah soit satisfait d’eux- Ensuite on visite la mosquée de Qouba pour y accomplir une prière, puis on visite le cimetière de Baqi’ où se trouve les tombes de nombreux compagnons –Qu’Allah soit satisfait d’eux- On les salut et on invoque Allah en leur faveur. Puis on visite la tombe des martyrs de la bataille d’Ohod, où se trouve le martyr Hamza; On les salut et on invoque Allah en leur faveur. Et il n’est pas permis d’invoquer les morts ou de les appeler à l’aide, car ceci est de l’associationnisme qui entraine l’annulation des bonnes œuvres.

Par Khalid Ibn Abdallah Ibn Nasser.

 

Articles en relation