La sagesse qui réside dans l’exception prophétique

La sagesse qui réside dans l’exception prophétique
8050 2262

Pourquoi le Messager, ,a-t-il conservé neuf épouses, alors qu’il limitait les autres musulmans à quatre épouses, maximum autorisé pour la polygamie, si bien que le Prophète, ,  ordonnait à celui qui se convertissait à l’Islam, en ayant dix épouses par exemple, d’en choisir quatre et de se séparer des autres ?

Nous répondons comme suit :
En lui accordant ce droit, Allah, le Très-Haut a privilégié Son Messager, ,pour une raison et une sagesse connues. En effet, les épouses du Prophète ont des commandements spécifiques et des particularités qui ne concernent pas les autres femmes de la Communauté. Ainsi, parmi ces commandements spécifiques, il leur est interdit de se remarier avec quiconque après le Messager d’Allah, , conformément à ce que dit le Très-Haut : « Vous ne devez pas faire de la peine au Messager de Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui ; ce serait, auprès de Allah, un énorme péché. » [Sourate 33/Verset 53]
Or, toute femme divorcée a le droit de se remarier avec n’importe quel Musulman après son divorce. Allah le Très-Haut les a donc honorées en leur permettant de rester les épouses de Son Prophète. Il s’agit d’une exception et d’une particularité qui ne concernent qu’elles. Parallèlement, le Prophète ne pouvait plus épouser d’autres femmes, ni les quitter pour en épouser d’autres. Leur nombre devait rester tel quel. A ce sujet, Allah le Très-Haut s’adresse à Son Prophète : « Il ne t’est plus permis désormais de prendre d’autres femmes, ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît ; - à l’exception de ce que possède ta dextre. Et Allah observe toute chose. [Sourate 33/Verset 52] »
De plus, lorsque les épouses du Messager, ,ont réclamé une augmentation de leurs revenus pour l’entretien de leur ménage et une amélioration de leur niveau de vie, Allah, Exalté soit-Il, lui a ordonné de leur donner le choix entre Allah, Son Messager et la Demeure dernière avec ce que cela implique de privations matérielles et de vie ascétique d’une part et entre un divorce sans préjudice et une séparation convenable d’autre part. Toutes ont préféré Allah, Son Messager et la Demeure dernière. Ainsi, Allah le Très-Haut dit : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses : ‹Si c’est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez ! Je vous donnerai les moyens d’en jouir et vous libérerai par un divorce sans préjudice. Mais si c’est Allah que vous voulez et Son Messager ainsi que la Demeure dernière, Allah a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense.  [Coran 33/ 28]»
Si toutes ont choisi Allah, Son Messager et la Demeure dernière et ont accepté une vie sobre et ascétique avec le Noble Prophète, laquelle d’entre elles le Messager va-t-il quitter ? Gardons à l’esprit que la séparation avec l’une d’elles serait une punition sévère à son encontre, alors qu’elle n’aurait rien commis qui appelât la punition ? Elle serait de surcroît privée de sa qualité de Mère des Croyants.
Pour cette raison, Allah a accordé cet honneur aux neuf épouses du Prophète, qui ont choisi de vivre avec ce dernier, malgré les rudes conditions de vie et l’insuffisance des ressources. Cette vie était tellement dure que le croissant de lune pouvait apparaître puis réapparaître sans qu’un seul feu ne soit allumé dans les demeures prophétiques. Le Prophète, , et ses épouses ne subsistaient que sur des dattes et de l’eau.
 

Articles en relation

Les plus visités

La suspicion selon laquelle les hadiths forgés affaiblissent la confiance en la Sunna

Pour réfuter cette suspicion nous commençons par dire qu’effectivement il y avait des forgeurs et des imposteurs qui ont fabriqué des paroles qu’ils ont, par la suite, attribuées au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Seulement les choses n’étaient pas aussi simples que l’avaient tout d'abord imaginé les auteurs de ces...Plus