Erreurs et remarques

Erreurs et remarques
4564 1469

Certaines erreurs et irrégularités sont pratiquées par les pèlerins lors de l’accomplissement du pèlerinage et de la 'Omra. Citons de manière concise les plus courantes :

- Se découvrir l’épaule droite du début à la fin du pèlerinage.
- Ne pas élever la voix lors de la prononciation de la Talbiya et son délaissement complet à Arafat et à Mouzdalifa après s’être sacralisé.
- La Talbiya prononcée en groupe et orchestrée par un pèlerin.
- L’innovation d’invocations spéciales à l’entrée de la mosquée et à la vue de la Ka'ba.
- Faire des invocations spéciales dans les processions entre les monts As-Safa et Al-Marwa, et de la procession autour de la Ka'ba, car ce qui est fondé, c’est de formuler les invocations que l’on désire, faire du Dhikr ou encore de réciter le Noble Coran.
- Elever la voix dans la prononciation des invocations faites lors du Tawaf autour de la Ka'ba, entre les monts As-Safa et Al-Marwa ou les invocations faites en groupe ainsi que tout ce qui déconcentre ceux qui accomplissent leurs actes d’adoration.
- Le signe fait en direction de la Ka'ba en montant sur le mont As-Safa.
- La marche rapide effectuée par les femmes entre les deux flammes vertes, alors que cela n’est réservé qu’aux hommes.
- La pensée qu’ont certains pèlerins que la course effectuée entre les monts As-Safa et Al-Marwa et le retour n’équivaut qu’à une seule course. C’est une erreur, la course effectuée entre les monts As-Safa et Al-Marwa compte pour un tour et le retour pour un autre tour.
- Ne se raser qu’une partie de la tête et laisser une partie chevelue lors de la désacralisation. Ou ne prendre que quelques cheveux et ne pas se raser la tête ou se couper les cheveux uniformément.
- Ne pas, lorsque l’on est à Arafat, se tourner en direction de la Ka'ba en formulant des invocations.
- Monter sur la montagne d’Arafat pour y faire des invocations.
-  Passer son temps à ne rien faire à Arafat, à Mina et lors des nuits At-Tachrik.
- Penser que les cailloux qui doivent être lancé contre les Djamarates doivent être impérativement pris à Mouzdalifa et penser qu’il est préférable de les laver.
- Ne pas faire d’invocation après avoir lancé les pierres aux Djamarates.
- Egorger un animal qui n’a pas l’âge légal requis, égorger un animal possédant une malformation ou jeter la bête après l’avoir égorgée.
- De nombreux pèlerins se prépare à partir en fin de soirée le jour de 'Arafat pour Mouzdalifa, alors que c’est le meilleur moment pour invoquer Allah, exalté soit-il, et que c’est là qu’Il encense ceux qui L’adorent.
- L’empressement de nombreux pèlerins à accomplir les prières d’Al-Maghreb et d’Al-Icha, dans la nuit de Mouzdalifa, et la prière de Sobh sans chercher à connaître la direction de la Qibla(il est obligatoire d’effectuer les prières en direction de la Qibla ou que l’on se renseigne pour la trouver).
- De nombreux pèlerins quittent Mouzdalifa avant le milieu de la nuit, délaissant de ce fait la nuitée à Mouzdalifa, alors qu’il s’agit d’un acte obligatoire.
- Certains pèlerins, en pleine possession de leurs moyens, délèguent quelqu’un afin de lancer leurs pierres à leurs places alors que cela n’est réservé qu’aux faibles.
- Lancer contre les Djamarates des chaussures, de grosses pierres, etc.
- Certains pèlerins, qu’Allah les guide, se rasent la barbe le jour de l’Aïd, faisant cela afin, le croient-ils, de s’embellir, alors que c’est un péché que l’on commet en cette grande occasion.
- Les grandes bousculades faites afin d’embrasser la Pierre noire. Ils gênent les autres pèlerins et en arrivent même parfois aux querelles, aux paroles déplaisantes et aux mains : ce qui est inique dans ces lieux sacrés et pendant l’accomplissement des actes d’adoration.
- La croyance de certains pèlerins que la Pierre noire, en elle-même, peut leur être profitable. Ainsi, tu les vois lorsqu’ils la touchent, se frotter les mains puis se les passer sur l’ensemble de leur corps. Ceci est de l’ignorance parce que le bien ne vient que d’Allah l’Unique. Omar, qu'Allah l'agrée, a dit : «Certes je sais que tu n’es qu’une pierre qui ne procure ni bien ni mal et si je n’avais pas vu l’Envoyé d’Allah t’embrasser, je ne t’embrasserais pas ! ».
- Toucher tous les coins de la Ka'ba allant parfois jusqu'à toucher tous ses murs en se frottant à eux, ceci est de l’ignorance parce que toucher la Ka'ba est un acte d’adoration et un acte de glorification d’Allah, on se doit donc ne l’accomplir que comme il fut accomplit dans la Sunna.
- Embrasser le coin Yéménite, ceci est une erreur, car le coin Yéménite doit être touché de la main sans être embrassé.
- Le Tawaf autour de la Ka'ba accompli en passant à l’intérieur de Hidjr Ismail (le petit mur en forme de croissant se trouvant près de la Ka'ba).
- Regrouper les prières à Mina.
- Certains pèlerins [lors des jours At-Tachrik] commence à lancer contre la grande stèle (Djamrate Al-Aqaba), puis à la stèle de taille moyenne et finalement à la petite stèle. Ceci est une erreur, car on commence de la plus petite à la plus grande.
- Lancer toutes les pierres en même temps d’une seule poignée. Ceci est une grosse erreur. Les Oulémas ont dit à ce sujet que lorsqu’on lance plusieurs cailloux d’une seule poignée, il ne lui est compté que le jet d’un seul caillou. Il faut donc lancer les cailloux un par un comme fit le Prophète ().
- Certains pèlerins sortent de Mina avant d’avoir lancés contre les Djamarates afin d’accomplir le Tawaf d’adieu (Al-Wadaâ’), puis reviennent à Mina afin de lancer contre les Djamarates, puis voyagent. Ce n’est pas permis parce que cela va à l’encontre de ce qu’ordonna le Prophète () à savoir que le dernier acte que le pèlerin doit accomplir c’est le Tawaf d’adieu (Al-Wadaâ’).
- Faire des signes d’adieu en direction de la Ka'ba et rester à La Mecque après avoir accompli le Tawaf d’adieu (Al-Wadaâ’).
- Croire qu’il est permis de voyager pour aller visiter la tombe du Prophète().
On se doit de d’éviter de commettre toutes les erreurs et les épreuves qui viennent d’être citées. La meilleure des guidées est certes celle de notre Prophète Mohammed () qui à dit: « Prenez exemple sur moi pour accomplir vos actes religieux ».
 

Articles en relation