`Amr Ibn Luhayy, le premier à avoir changé la religion d'Ibrahim

`Amr Ibn Luhayy, le premier à avoir changé la religion d
7613 1684

Allah, Exalté soit-Il,  a envoyé Ibrahim -- et lui a ordonné d'établir Sa maison sur la base du monothéisme. Sa descendance est restée à la Mecque. A partir de ce moment, la plupart des Arabes embrassèrent sa religion et suivirent sa voie. Ils adoraient Allah, témoignaient de Son Unicité et suivaient les préceptes de Sa religion monothéiste. Cette situation a longtemps persisté, puis  l'égarement a commencé petit à petit à prendre place.

 
Le premier à avoir altéré la religion d'Ibrahim et appelé à l'adoration des idoles fut `Amr Ibn Luhayy Al-Khoza`i. En arrivant aux pays du Cham, il vit que ses habitants adoraient des idoles en dehors d'Allah, Exalté soit-Il. Il admira un tel comportement et y adhéra, bien que les pays du Cham fussent à cette époque le berceau de la révélation des prophètes et des livres célestes. Il leur demanda: «Quelles sont ces statues que vous adorez?» Ils lui répondirent qu'ils adoraient des idoles. Ils prétendaient que lorsqu'ils imploraient ces idoles de leur accorder la victoire ou la pluie, celles-ci exauçaient leurs demandes. Il leur demanda donc: «Pourriez-vous me donner une idole que je pourrais emporter aux pays des Arabes pour qu'ils l'adorent?» Ils lui présentèrent une idole nommée Hobal. A son arrivée à la Mecque, il l’installa et ordonna aux gens de l'adorer et de la glorifier. Ensuite, les gens du Hijaaz suivirent la voie des gens de la Mecque, qui étaient les responsables de la Maison Sacrée et les gens du sanctuaire. Les idoles se répandirent donc  parmi les tribus arabes.
 
D'ailleurs, il est mentionné dans certains sources qu'il avait un compagnon parmi les Djinns qui l'avait informé que les fétiches des gens de Nouh, Wadd, Suwaa, Yaghout, Ya'ouq et Nasr étaient enterrés à Djeddah. Il les a donc déterrées puis les a transportées à Tihaamah. Lors du pèlerinage, il les distribua entre les tribus qui les installèrent dans leurs  pays respectifs et se mirent à les adorer. Ainsi Wadd était du sort de à la tribu Kalb de Jarach qui habitait à Dawmat Al-Jandal (dans les pays du Cham près de l'Iraq). Quant à Suwaa', il était du sort de la tribu de Hodhayl Ibn Modrekah venant d'un endroit du Hidjaaz, près de la côte, à proximité de la Mecque nommé Rohaat. Yaghouth était du sort des Bani Ghotayf qui habitaient près de Bani Moraad à Al-Jawf près de Saba`. Ya`ouq était du sort de Hamdaan  qui venait d’un village du Yemen nommé Khaywaan, alors que Nasr était  de celui de la famille  Dhil-Kalaa' provenant du pays de Himyaar.
 
Les idoles se sont donc répandues dans la presqu'île arabe à tel point que chaque tribu en avait une. Ces idoles ne cessèrent d'être adorées jusqu'à l'avènement de l'Islam et l'envoi du guide Mohammad -, lumière pour les fidèles. Le Prophète -- a purifié la Maison Sacrée des idoles et a envoyé ses armées pour détruire les maisons destinées aux idoles. Il a envoyé Khaled Ibn Al-Waliid pour démolir Al-`Ozza, l'idole la plus célèbre et la plus adorée chez les Qouraïchites dans la région d'An-Nakhla, Sa`d Ibn Zayd pour démolir l'idole Manaat établie sur la côte de la Mer Rouge et `Amr Ibn Al-`Aas pour Suwaa` adorée par la tribu de Hodhayl. Elles furent toutes détruites
 
Le Prophète -- a annoncé dans un Hadith rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih d'après Abou Hourayra -qu'Allah soit satisfait de lui- qu’il a vu `Amr Ibn `Amer Al-Khoza`i (c'est-à-dire Amr ibn Lohay), qui fut premier à relâcher les bestiaux en les déclarant entièrement réservés aux idoles, traîner ses entrailles en Fer.  Dans une autre version de ce hadith " il fut le premier à avoir altéré la religion d'Ibrahim"
 
En ce qui concerne le verset:
 
"Qui est donc plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens sans se baser sur aucun savoir? Allah ne guide pas les gens injustes."
(Coran 6/144)
 
L'imam Ibn Kathiir a indiqué, comme il est rapporté dans le Hadith Sahih, que le premier visé par ce verset est `Amr Ibn Luhay car il fut le premier à changer la religion d'Ibrahim, à relâcher les bestiaux conformément à un vœu (Sa'iba), à interdire d'égorger le mâle du troupeau de moutons en l'offrant aux idoles si sa brebis mettait bas un mâle et une femelle (Wassila) et de dispenser le chameau mâle de toute corvée  s'il engendrait dix petits (Haam).
 
Toutefois, les gens de la période préislamique respectaient certains préceptes de la religion d'Ibrahim comme la glorification de la Maison Sacrée, la circumambulation, le pèlerinage et la Omra, l'arrêt à `Arafa et à Mozdalifa ainsi que l'offrande des chameaux (et des vaches) bien portants. Cependant, ces rites ont été imprégnés par des innovations religieuses et des actes de polythéisme; à titre d'exemple, la tribu Nizaar disait en accomplissant les rites du pèlerinage:
 
"Me voici Seigneur, me voici, me voici! Tu n'as aucun associé. Me voici! Sauf un associé dont Tu disposes complètement"
 
Allah -Exalté soit-Il- a donc révélé:
 
" Il vous a cité une parabole de vous-mêmes: Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous Vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement? C'est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent."
(Coran 30/ 28)
 
De plus, les gens de Qouraïche disaient: «Nous sommes les fils d'Ibrahim, les gens du Haram, les serviteurs de la Maison et les habitants de la Mecque. Aucun Arabe ne jouit d'une position et d'un droit semblables aux nôtres». lls se donnaient pour nom "Les Courageux" et disaient qu'il ne fallait pas qu'ils sortent de la Maison Sacrée pour se rendre aux endroits non sacrés, alors ils ne s'arrêtaient pas à Arafat, ni n'en déferlaient. Ils déferlaient d'Al-Mozdalafa. A leur propos, Allah le Très Haut dit: "Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent" (Coran2/199)
 
Comme cette situation était prédominante dans les pays Arabes l'apparition d'un message céleste était nécessaire pour sauver les gens de l'égarement, les ramener à leur nature innée et mettre un terme aux aspects polythéistes et idolâtres de leur vie. Ce fut le message ultime, révélé à Mohammad --.

Articles en relation