La confiance en Allah dans le Coran et la Sounna

La confiance en Allah dans le Coran et la Sounna
24278 2230

Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) : « [...] confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance.» (Coran 3/159)

« 
Certes ceux auxquels l'on disait : "Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les" - cela accrut leur foi - et ils dirent : "Allah nous suffit ; Il est notre meilleur garant". Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. » (Coran 3/173-174)

« 
Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit.» (Coran 65/3)

 

« Et c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance.» (Coran 14/11)

« 
Et place ta confiance en Le Vivant qui ne meurt jamais.» (Coran 25/58) 

Ibn 'Abbâs (Radhia Allahou Anhouma) a dit : « Le Messager d'Allah () a dit :  "On a fait défiler devant moi toutes les nations. Je vis alors un tel Prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n'en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c'était ma communauté. Mais on me dit : "Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l'horizon". Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. On me dit alors : "Regarde de l'autre côté de l'horizon" et voilà surgir une foule immense. "C'est tout cela ta nation et, avec elle, soixante dix mille hommes qui entreront au Paradis sans subir aucun jugement et aucun tourment". Puis il se leva et rentra chez lui. Les gens se mirent alors à conjecturer sur ces bienheureux qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments. Certains dirent : "C'est sans doute ceux qui ont été les Compagnons du Prophète ()". D'autres dirent : "Ce sont peut-être ceux qui sont nés en Islam et n'ont ainsi jamais rien associé à Allah". On fit d'autres supputations.
C'est alors que le Messager d'Allah () se présenta à eux de nouveau et leur dit : "
A propos de quoi discutez-vous ainsi ?" Ils lui dirent : "Nous discutions à propos  de ces gens qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments."  Il leur dit : "Ce sont plutôt ceux qui ne soignent pas par les incantations et ne se font pas soigner par elles. Ceux qui ne croient point au mauvais augure et qui s'en remettent en tout à leur Seigneur".
Juste à ce moment se leva 'Ukkâcha ibn Muhsin et dit : "O Messager d’Allah ! Prie Allah pour que je  sois l’un eux !"
Il lui dit : "
Tu es effectivement l'un de ceux là".
Quelqu'un d'autre se leva pour faire la même demande.
Il lui dit : "''Ukkâcha t'a déjà précédé ". (Boukhari et Mouslim).

Selon Abû Hourayra (Radhia Allahou Anhou), le Prophète () a dit : "
Il entrera au Paradis des gens dont les cœurs sont comme ceux des oiseaux". (Mouslim)

Al-Nawawî (qu’Allah lui accorde Sa miséricorde) a dit dans son interprétation de ce hadith : "Certains de nos savants pensent que cela veut dire qu'ils s'en remettent à Allah comme le font les oiseaux. D’autres ont dit que leurs cœurs sont sensibles comme ceux des oiseaux".

'Umar (Radhia Allahou Anhou) a dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah () dire : "
Si vous vous en remettez à Allah comme il convient de s'en remettre à Lui, Il vous apportera votre subsistance comme Il l'apporte aux oiseaux qui quittent le matin leur nid le ventre creux pour y rentrer le soir le ventre plein"». (Al-Tirmidhî)

Selon Ibn Mas'ûd (Radhia Allahou Anhou), le Messager d'Allah () a dit : "
Celui qui est touché par le besoin et qui s'adresse aux gens pour en sortir ne voit pas la satisfaction de son besoin. Mais s'il s'adresse à Allah, Allah ne tarde pas à lui octroyer une subsistance prochaine ou à venir". (al-Tirmidhî).

Articles en relation