Les cadeaux en Islam

Les cadeaux en Islam
74518 2961

Faire un cadeau fait partie des bonnes manières qui maintiennent et renforcent les relations entre celui qui donne et celui qui reçoit. C’est un des actes que le Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) nous a recommandé -nous musulmans- de pratiquer. Al-Boukhari a rapporté qu’Aïcha a dit : « Le Messager d'Allah avait pour habitude d’accepter les cadeaux et de récompenser les gens en retour de leur bienfait. »

La partie de la phrase : « récompenser les gens en en retour de leur bienfait. », signifie donner à celui qui lui a donné (antérieurement) quelque chose au moins de même valeur en retour.
Ce hadith indique qu'accepter les cadeaux et donner quelque chose de valeur égale (ou supérieure) en retour était une coutume du Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam).
Le Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) a enjoint de répondre matériellement aux cadeaux, comme il l’a dit dans un hadith authentique : « A celui qui vous a fait une faveur, répondez de manière similaire, si vous n’avez pas les moyens de le faire, invoquer Allah pour lui jusqu'à ce que vous pensiez que vous l’avez satisfait. » [Abou Dawoud]
«A celui qui vous fait une faveur», signifie : celui qui vous traite gentiment, par la parole, les actes ou par un don.
« Répondez de manière similaire » signifie : le traiter avec la même bienveillance qu’il vous a traité.
«si vous n’avez pas les moyens de le faire» signifie : si vous n'avez pas l'argent.
« Jusqu’à ce que vous pensiez que vous l’avez satisfait. » signifie : invoquer Allah pour lui jusqu'à ce que vous pensiez que vos invocations l’ont satisfait.
L'une des formes d'invocation à dire est la suivante : « Djazaka Allahou Khaïrane » (puisse Allah vous récompenser par le bien).
At-Tirmidhi rapporté que Oussama Ibn Zaïd a dit : « Le Messager d'Allah (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) a dit : " Celui à qui une faveur est faite, répond par : « Djazaka Allahou Khaïrane » a remercié du mieux possible." »  [At-Tirmidhi]
« a remercié du mieux possible » signifie qu'il a fait tout son possible pour exprimer sa gratitude, il a reconnu son incapacité matérielle, qu'il n'est pas en mesure de rentre la pareille pour le remercier, il renvoie donc l'affaire à Allah pour le récompenser de la meilleure manière. Il est dit que : «Si vous êtes incapable de lui donner en retour un bien matériel (à celui qui vous a fait un cadeau), alors remerciez-le et priez beaucoup pour lui. » [Touhfat Al-Ahwadhi]
Une question similaire a été posée au Comité permanent (une autorité juridique islamique suprême en Arabie Saudite), ce dernier a répondu comme suit :
«Il n'y a rien de mal à accepter (une somme d'argent comme cadeau), sans que vous (le bénéficiaire) ayez à ressentir une gêne pour ceci. Si vous êtes capable de répondre en retour par un cadeau similaire vous pouvez le faire, mais si vous ne le pouvez pas alors invoquez Allah pour celui qui vous a offert cette somme, en effet le Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) a dit : « Celui qui vous fait une faveur, répondez en retour ... (hadith mentionné ci-dessus)». [Fatawa Al-Ladjna Al-Daïma]
 
Différence entre la charité et les dons
La charité est donnée aux pauvres et aux nécessiteux pour répondre à leurs besoins. Elle se fait avec l'intention d’atteindre l'agrément d'Allah. Son intention n'est pas limitée à une personne spécifique, elle est donnée à n’importe quel pauvre ou  nécessiteux.
D'autre part, un don n'est pas nécessairement donné à un pauvre, il peut être fait aux riches comme aux pauvres, l'intention étant ici de prouver son amitié et d’honorer son bénéficiaire.
Ces deux actes - la charité et le cadeau - sont deux bonnes œuvres pour lesquelles une personne sera récompensée (et plaira à son Seigneur), mais lequel des deux est le meilleur ?
Ibn Taïmiya a déclaré que la Sadaqa (charité) est ce qui est donné pour la cause d'Allah, comme un acte de culte, sans avoir l'intention de la donner à une personne particulière et sans rien demander en retour, elle est donnée pour des causes caritatives telles que le don aux nécessiteux. Un cadeau, lui, est offert avec l'intention d'honorer une personne spécifique, soit parce qu’elle est votre ami que vous aimez ou soit parce que vous attendez d’elle quelque chose en retour.
Le Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) avait l'habitude d'accepter des cadeaux et de récompenser ceux qui les lui avaient offerts afin que personne ne puisse lui rappeler l’une de ses faveurs, mais il (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) n'acceptait pas les dons des personnes qui donnaient de leur bien afin de se purifier de leurs péchés. Il n'acceptait donc pas la charité pour cette raison (et certaines d'autres).
Une fois que ceci est compris, nous comprenons donc que la charité est le meilleur des deux actes. Cependant sous un certain angle le don vaut mieux que la charité, comme le fait que les Compagnons ont offert des cadeaux au Prophète () durant sa vie par amour pour lui. Il est ainsi des dons faits à un parent afin de préserver les liens de parenté ou à un frère en Islam.
Sur cette base, on peut considérer que donner un cadeau à l'un de vos proches peut-être mieux que de donner la charité, parce qu'il est plus convenable de maintenir les liens de parenté. La même chose peut s'appliquer pour le cadeau fait à l’ami car il renforce les liens d'amour entre vous. Le Prophète a dit : « Echangez entre vous des cadeaux, car cela accentuera votre amour les uns envers les autres. » [Al-Boukhari]
Ce hadith signifie que les dons peuvent générer et accroître l'amour.
En résumé, quant à savoir qui des dons de charité ou du cadeau est le meilleur, dépend de la situation, mais en règle générale, les dépenses faites dans les œuvres de charité sont meilleures.

Articles en relation