Tayammoum (Ablution sèche)

Tayammoum (Ablution sèche)
  • Date de publication:02/05/2010
  • Catégories:La prière
  • Fréquence:
6629 1692

Définition: Littéralement, le mot arabe Tayammoum  désigne un objet ou un but. Dans la loi islamique, elle se réfère à : « Taper sur le sol ou frotter une pierre pour s’essuyer le visage et les mains avec l'intention de se purifier. »
Preuve de sa légitimité

Cet acte de purification légal est prouvé par le Coran, la Sunna (tradition prophétique) et Al Idjmaâ (consensus des savants musulmans).
Le Coran dit (ce qui signifie) : « ... Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité est Indulgent et Pardonneur. » [Coran 4:43]

Dans la Sunna, nous avons le hadith (narration prophétique) rapporté par Abou Oumama dans lequel le Prophète, Salla Allahou Alaïhi  wa Sallam, a dit : « 
La terre m’a été rendue lieu de prière et une source de purification. Quiconque parmi ma communauté atteindra l’heure de la prière aura un lieu de prière et une source de purification. » (Ahmed)
 
La terre entière est un lieu de prière pour moi et ma nation, elle est aussi un moyen de purification. Chaque fois qu'un de ma Oumma veut prier, il a sa mosquée et une source de se purifier, c'est la terre. » [Ahmad]

Enfin, il existe un consensus selon lequel le Tayammoum est une forme de purification légitime de la Charia (loi islamique)  qui  remplace les petites ablutions (Woudhou) ou grande ablutions (Ghousl) dans des circonstances spécifiques.

Une Bénédiction d'Allah
Cette manière de procéder pour se purifier est considérée comme une bénédiction d'Allah envers les musulmans. Djâbir rapporte que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi  wa Sallam, a dit : «Allah m'a gratifié de cinq privilèges que mes prédécesseurs n'ont pas eu:
-        Je suis envoyé à tous les habitants de la Terre sans distinction de couleur, alors que les prophètes ont eu des missions auprès de leurs propres peuples.
-        Toute la terre m’est offerte comme lieu de prière et comme matière pure et purificatrice.
-        Allah m’a soutenu en effrayant mon ennemi là où je me rends, sur une distance équivalente à un mois de marche.
-        Il m’a donné la libre disposition des butins, alors qu’ils étaient prohibés à mes prédécesseurs.
-        Enfin, je détiens l'intercession que je garde comme un privilège pour ceux de ma communauté qui n’auront pas porté atteinte à l’unicité divine.» [Al-Boukhari et Muslim]

Quand pratiquer le Tayammoum?
Il est permis de faire Tayammoum  dans l'un des cas suivants :
 
1 - Si l'on ne peut trouver de l'eau ou une quantité suffisante pour se purifier d’une impureté mineure ou majeure
Imran Ibn Housseïn, a déclaré : « Nous étions avec le Messager d'Allah, Salla Allahou Alaïhi  wa Sallam,lors d’un voyage et Il guida les gens durant la prière. Lorsque la prière fut terminée, Il s’aperçut qu’un des fidèles était resté à l’écart et n’avait pas prié. ― Ô un tel, s’écria le Messager d’Allah, qu’est-ce qui t’a empêché d’accomplir la prière avec les autres ? ― J’étais en état d’impureté majeure, répondit l’homme, et je n’avais pas d’eau. ― Il fallait, reprit le Prophète, utiliser un sol pur en remplacement, et cela aurait suffit.» [Al-Boukhari et Mouslim]
 
2 - Si l'on est blessé ou malade
Si l'on est blessé ou malade et que l’on craint que l’utilisation de l'eau va aggraver cet état (la certitude n’est pas requise, il faut se baser sur l'expérience personnelle ou sur celle d’une personne mieux informée), on peut effectuer le Tayammoum.
Djâbir a dit : « Nous étions dans une expédition militaire. L’un d’entre nous fut gravement atteint à la tête par une pierre. Comme le blessé avait eu des pollutions nocturnes (éjaculation suite à un rêve érotique) dans la nuit qui avait suivi, il demanda : "Qu’en pensez-vous, m’est-il permis de faire le Tayammoum (à la place de la grande ablution) ?". Nous lui répondit que non, puisqu’il avait de l’eau à disposition. L’homme fit donc sa grande ablution et en mourut. Lorsque nous rentrâmes de l’expédition, le Prophète, , fut informé de l’affaire. ― "Ils l’ont tué ! s’écria-t-il.Qu’ils soient tués à leur tour!Pourquoi ne se sont-ils enquis de ce qu’ils ignorent, tant il est vrai que le remède contre l’ignorance est de poser des questions ! Il lui aurait suffit de faire le Tayammoum, de passer sa main mouillée sur le pansement et de laver le reste de son corps."» (Rapporté par Abou Dawoud)
 
3 - Si n’a à sa disposition qu’une eau glaciale et son utilisation risque de nuire gravement à sa santé, le Tayammoum  est permis.
 ‘Amr Ibn Al-‘As a rapporté dans ce sens : « Lors de la campagne militaire de Dhât as-Salâsil, je m’étais réveillé avec une pollution nocturne par une nuit glaciale, et je craignais de mourir de froid en faisant les grandes ablutions. Je me contentai donc du Tayammoum et présidai la prière de l’aube avec mes compagnons d’armes. Quelque temps plus tard, ces mêmes compagnons informèrent le Prophète, , de ces événements. ― « Ô ‘Amr, me dit le Prophète, j’apprends que tu as présidé la prière de tes compagnons en état d’impureté majeure !» Je lui précisai alors les raisons qui m’avaient empêché de faire les grandes ablutions. Puis je lui dis : « J’ai entendu Allah dire : " Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. » [Coran 4:29]. À ces mots, le Messager d’Allah, , se mit à rire et il ne me blâma pas.»  [Al-Boukhari]

4 - Si l'eau est proche mais on ne peut pas aller la chercher en raison de la peur
Si l'on craint pour sa vie, sa famille, sa richesse, (si par exemple un ennemi ou un animal dangereux est à proximité de cette eau ou si l'on est prisonnier…), il est permis le Tayammoum.
Il est également permis de le faire, s'il y a de l'eau mais que l’on ne dispose pas des moyens adéquats pour l'obtenir ou si l’on craint qu’une accusation soit portée à l’encontre de celui qui la prend.

5 – S’il  économise son eau pour une utilisation ultérieure.
Il craint, en utilisant l’eau qu’il possède, la souffrance ou la mort dues à la soif, que ce soit pour lui-même ou pour autrui (y compris les animaux d’usage permis) ou bien il veut la garde pour la fabrication de la pâte, pour la cuisson ou pour nettoyer une impureté que l’on ne peut enlever par le simple frottement. Dans ces cas il est permis de réserver cette eau pour la consommation et d’avoir recours au tayammoum.  
L'imam Ahmad a dit: «Beaucoup de Compagnons accomplissaient le Tayammoum  pour sauver leur eau potable. »
Ali a dit: « Un homme qui voyage et devient impur en raison de rapports sexuels ou d’un rêve érotique, peut se contenter d’effectuer le Tayammoum s’il craint de mourir de soif.» [Al-Daraqoutni]

6 - Si l'on peut obtenir de l'eau, mais que l’on craint que le temps réservé à la prière ne s’écoule avant de l’obtenir.
On peut dans ce cas  effectuer le Tayammoum  et prier à l’heur et nul besoin de répéter sa prière (après avoir obtenu de l'eau).
 
Le sol utilisé pour le Tayammoum  
Il doit être pur : cela peut être du sable, une pierre, du gypse, etc. Allah le Tout-Puissant dit dans le Noble Coran (sens du verset) : « ... mais si vous êtes malades, ou en voyage, si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure (le Sa’id), passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous
purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. » [Coran 5:6]
Tous les érudits de la langue arabe s'accordent le mot «Sa’id» : comme étant tout ce qui existe comme élément naturel à la surface de la terre. Pour ces érudits tout ce qui recouvre la surface de la terre comme élément naturel peut être utilisé, tant que cet élément ne contient pas d’impureté.
On peut donc utiliser pour le Tayammoum par ordre de préférence: terre, sable, cailloux, neige, glace, argile, minerais (phosphore, zinc, fer, plomb, cuivre, gypse…), bois, herbe, perles précieuses, émeraudes.

Comment faire pour effectuer le Tayammoum ?
Tout d'abord, il faut avoir l'intention de se purifier, puis il faut mentionner le nom d'Allah, puis frapper le sol avec ses mains et s'essuyer le visage et les mains jusqu'au poignet, en commençant par la droite. Rien n'est plus authentique et plus clair que ce que Ammar  bin Yasser a rapporté à ce sujet : « Une fois, j'était en état d’impureté majeure ( Djanaba) dû à un rapport sexuel et je n'avais pas d'eau. Je me suis alors roulé dans la terre et j’ai prié. Cela fut mentionné au Prophète, Salla Allahou Alaïhi  wa Sallam, qui a dit: « Il te suffit de faire cela ; il a tapé ses mains sur le sable puis il les a secoué, puis il a soufflé sur ses mains, puis il a essuyé son visage et ses mains. » [Al-Boukhari et Mouslim]
Ce hadith montre que frapper la terre est suffisant, on essuie seulement les mains jusqu'aux poignets. Il s'agit d'un acte Sunna que de souffler dans ses mains et ne pas essuyer son visage en premier car le visage pourrait être sali.

Qu'est-il permis de faire avec le Tayammoum ?
Tayammoum est fait comme substitution à l'eau. Il remplace les grandes et petites ablutions.  Après avoir effectué le Tayammoum, on devient pur et on peut exercer tous les actes exigeant au préalable une purification  comme la prière, le Tawaf, toucher le Noble Coran.
Abu Dharr a rapporté que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi  wa Sallam, a dit : «Le solide pur, issu de la terre, est pour le musulman un moyen de purification, même si l'eau lui fait défaut pendant dix ans. Si l'eau arrive, qu'il s'en serve.» [Ahmad et At-Tirmidhi]

Articles en relation