La nuit d’Al-Qadr serait-elle la nuit dont le lendemain est le 21 Ramadan?

La nuit d’Al-Qadr serait-elle la nuit dont le lendemain est le  21 Ramadan?
3570 1405

D’après Abou Salamah ibn `Abdir-Rahmaan, qu’Allah lui fasse miséricorde: «Nous évoquions la nuit d’Al-Qadr, puis j’allai voir Abou Sa`iid Al-Khodri qui était un ami, et je lui dis: « Viens, allons faire un tour dans le jardin. » Il sortit donc. Il portait alors un vêtement en laine. Je lui demandai: ‘As-tu entendu le Prophète  (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) parler de la nuit d’Al-Qadr?’

-         Oui, répondit-il. Nous avons commencé un I’tikaaf (retraite spirituelle) avec le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) au cours de la deuxième décade de Ramadan et nous en sortîmes le matin du vingt Ramadan, mais le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) nous fit un discours dans lequel il dit:
 
‘On m’a montré en songe la nuit d’Al-Qadr, mais j’en ai perdu le souvenir. Recherchez-la au cours de la dernière décade parmi les nuits impaires. J’ai également vu en songe que je me prosternais dans de l’eau boueuse. Que ceux qui avaient entrepris l’I`tikaaf avec le Prophète  (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) y retournent’.
 
Nous retournâmes dans la mosquée alors qu’il n’y avait pas la moindre trace de cumulus dans le ciel. Ensuite, un nuage fit son apparition et il plut tant et si bien que la pluie s’infiltra à travers le plafond de la mosquée qui était alors constitué de palmes. Puis on annonça le début de la Salaate et je vis le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) se prosterner dans de l’eau boueuse, et je vis même les traces de boue sur son front». (Boukhari et Mouslim)
 
 Dans une autre version d’après Abou Sa`iid: «Nous avons entrepris un I`tikaaf avec le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) au cours de la deuxième décade de Ramadhan. Le 20 au matin, nous avions déplacé nos bagages et étions sur le point de sortir. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, vint nous dire:
 
Que ceux qui avait entrepris l’I`tikaaf y retournent. Cette nuit j’ai vu en songe que je me prosternais dans de l’eau boueuse’.
 
 ‘Lorsque je retournai au lieu où je m’étais retiré pour m’adonner à I`tikaaf’, dit Abou Sa`iid, ‘il plut. Par Celui qui l’a envoyé avec Vérité, à la fin de cette journée, le ciel était couvert de nuages. La mosquée était alors recouverte d’un plafond ; malgré tout, je vis sur le nez du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) des traces d’eau boueuse» (Boukhari et Mouslim).
 
D’après une autre version, Abou Sa`iid Al-Khodri a dit: «Le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) s’était retiré dans la mosquée pour s’adonner au culte d’Allah durant la deuxième décade de Ramadan. Après que la vingtième nuit se fut écoulée et au début de la vingt-et-unième, il regagna sa demeure ainsi que tous les fidèles qui séjournaient avec lui. Au cours du mois de Ramadan d’une autre année, alors qu’il achevait sa retraite de la deuxième décade dans la mosquée, il fit une allocution aux fidèles, la nuit où il était censé rentrer chez-lui. Après maintes recommandations, il leur dit:
 
‘J’avais l’habitude de me retirer dans la mosquée durant la deuxième décade, mais il me semble devoir  y séjourner plutôt durant la dernière décade du mois. Que ceux qui s’étaient retirés avec moi, continuent leur retraite. J’ai vu cette nuit (celle d’Al-Qadr) en songe, mais j’en ai perdu le souvenir. Guettez-la au cours de la dernière décade parmi les nuits impaires. J’ai vu en songe également que je me prosternais dans de l’eau de boueuse’.
 
En effet, il avait plu au cours de la vingt-et-unième nuit de Ramadan, et l’eau de pluie s’était infiltrée à travers le plafond de la mosquée. Je vis alors le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, à l’issue de la Salaate du Fadjr, le visage couvert d’eau boueuse» (Boukhari).
 
Enseignements et dispositions religieuses:
 
1-           Il convient de parcourir des distances dans l’optique d’acquérir le savoir et il faut choisir les endroits et les moments adéquats pour poser des questions aux oulémas.
 
2-           L’étudiant doit s’efforcer de rester en tête-à-tête avec son cheikh afin d’être en mesure de lui demander ce qu’il veut.
 
3-           Il ne faut pas essuyer les éléments collant au front lors de la prosternation, sauf si ceux-ci sont susceptibles de nuire ou de distraire. Il est également autorisé de se prosterner ou de prier dans la boue.
 
4-           Ce hadith prouve le caractère humain du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ainsi que le fait qu’il était sujet à l’oubli sauf en ce qui concerne ce qu’Allah, Exalté soit-Il, lui a ordonné de transmettre car, dans ce cas, Allah, Exalté soit-Il, le préserve de l’oubli. En outre, les rêves des prophètes sont prémonitoires.
 
5-           Il est probable que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ait su quand était la nuit d’Al-Qadr ou qu’il ait vu un signe. Il est rapporté d’après Abou Sa`iid que Djibriil () l’a informé qu’elle était une des nuits de la dernière décade (Boukhari).
 
6-           Si un savant dispose d’une certaine information et qu’il l’oublie, il devrait informer ses compagnons de cet oubli et le reconnaître.
 
7-           Le hadith est une preuve que l’I`tikaaf au cours du mois de Ramadan est recommandée, et que accomplir l’I`tikaaf la dernière décade est préférable à son accomplissement dans la deuxième et que son accomplissement dans deuxième est préférable à son accomplissement dans de la première.
 
8-           Il met en évidence la légitimité du sermon de l’Imam à l’adresse des musulmans, en effet il se doit de leur expliquer les choses importantes les concernant.
 
9-           Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) était soucieux d’apprendre à sa communauté ce qui leur est utile. De plus, lui et ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, s’enquerraient assidument de la date exacte de la nuit d’Al-Qadr.
 
10-        Mérite de l’I`tikaaf au cours de la dernière décade de Ramadan, du fait qu’il s’agit d’une Sunna fortement recommandée car le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) l’accomplissait avec assiduité.
 
11-        Il faut s’enquérir de la date exacte de la nuit d’Al-Qadr lors de la dernière décade, qui se situe probablement au cours des nuits impaires et la plus probable de ces nuits est la vingt-et-unième nuit.
 
12-        Il est obligatoire que le front et le nez touchent le sol au cours de la prosternation, comme le faisait le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam.
 
13-        Ce hadith indique la simplicité du train de vie des musulmans à l’époque du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, qui se contentaient du minimum de biens matériels, à tel point que la mosquée était recouverte de palmiers et que, lorsqu’il pleuvait, l’eau s’infiltrait même du plafond et coulait sur eux alors qu’ils priaient.
 
14-        La vingt-et-unième nuit a énormément de mérite car elle est probablement la nuit d’Al-Qadr. Les musulmans doivent donc s’efforcer de la veiller. 

Articles en relation