Une pleine récompense même si le mois ne compte que 29 jours

Une pleine récompense même si le mois ne compte que 29 jours
5713 2150

Il a été rapporté par Abou Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, que le Prophète () a dit : « Deux mois ne diminuent jamais : les deux mois de fête à savoir le Ramadan et le mois de Dhou Al-Hidja.» (Boukhari et Mouslim)

Dans une autre version de ce hadith: « Les deux mois de fêtes ne diminuent jamais : Ramadan et Dhou Al-Hidja.»
 
Les oulémas ont émis concernant le sens de cet Hadith deux avis différents:
Le premier est que ces deux mois (Ramadan et Dhou Al-Hidja) ne peuvent pas être incomplets tous les deux au cours de la même année, si l'un est incomplet l'autre sera complet et vice versa (le mois complet étant celui qui comprend 30 jours et le mois incomplet est celui qui n’en comprend que 29).
Le deuxième est que la récompense et la rétribution les concernant ne diminue jamais, même si leur nombre de jours est incomplet. Cet avis nous parait le plus juste.
Les bénéfices et les règles :
1 / Le Législateur Généreux, Exalté soit-Il, a fait des deux mois, Ramadan et Dhou Al-Hidja, une exception juridique à cause de la relation qui lie le premier avec le jeûne et le second avec le pèlerinage.
2 / La permission d’attribuer la fête d’Aid Al-Fitr au mois de Ramadan malgré qu’elle ne se déroule pas au cours de ce mois (en réalité, elle a lieu le premier jour du mois de Chawwaal). Il est rapporté dans une version du hadith précédant: « Deux mois ne diminuent pas, dans chacun d’eux il y a une fête : Ramadan et Dhou Al-Hidja.» [Ahmad, (Al-'Aynii : Sahiih)]
3 / Il n’est pas exclus qu’une erreur se produise lors de la détermination du commencement ou de la fin du mois. Si tel est le cas, nul grief aux gens au sujet de cette erreur s’ils ont pratiqué la législation concernant la vision (de la lune) ou en complétant le mois (30 jours) si la vision n'était pas possible.
4 / Tout ce qui a été mentionné comme mérites et règles concernant les deux mois de Ramadan et de Dhou Al-Hidja sont en vigueur, que le mois de Ramadan soit de vingt-neuf ou de trente jours et que le jour d'Arafah coïncide avec le neuvième jour de Dhou Al-Hidja ou pas, si les gens se sont efforcés de rechercher le croissant de lune.
5 / L’un des bénéfices de ce Hadith est d'enlever les doutes que l'on a dans le cœur ou le malaise de celui qui a jeûné vingt-neuf jours ou s'est tenu à Arafa un autre jour que le jour d'Arafa par erreur ; imaginons que le témoin de la vue du croissant de lune de Dhou Al-Hidjah ait menti et que les gens se soient rendus à Arafah le huitième jour du mois, le mal est excusé, l'acte d'adoration est correct et la récompense demeure si Allah, Exalté soit-Il, le veut.
6 / Ce Hadith démontre que la rétribution des adorations ne se fait pas toujours en fonction des difficultés, mais au contraire, Allah, Exalté soit-Il, confère à ses serviteurs le bienfait que le mois incomplet équivaut à celui qui est complet du point de vue de la rétribution.
7 / Il y a en ce Hadith une preuve pour celui qui dit qu’il suffit d’avoir l'intention de jeûner le mois de Ramadan une seule fois, car le Législateur, Exalté soit-Il, a fait du son jeûne de ce mois dans son ensemble une seule et unique adoration.

Articles en relation