Une fenêtre ouverte sur le Paradis : La véritable beauté

Une fenêtre ouverte sur le Paradis : La véritable beauté
6131 1474

« Chers voyageurs, le périple intitulé  ‘une fenêtre ouverte sur le Paradis (réservé aux jeunes)’ n’est pas encore terminé ».

C’est l’appel que nous vous adressons, chers voyageurs. Nous vous rappelons que les consignes de vol indiquent que vous devez veiller à ce que les ceintures de vos pensées soient bien attachées. Préparez-vous à quitter le pays de l’insouciance et assurez-vous d’être bien accompagné ».
Vous êtes, présentement, sur le seuil du palais qu’Allah, Exalté soit-Il, a bien voulu vous préparer au Paradis.
Vous me demanderez peut-être : « Et comment reconnaîtrai-je ma maison dans le Paradis ? »
Je vous répondrai : lisez ce hadith rapporté par Ibn Abbas, qu’Allah soit satisfait de lui, et dans lequel le Prophète () a dit : « Par Celui qui détient l’âme de Mohammad dans Sa Main ! Chaque résidant du Paradis connaîtra mieux le chemin de sa maison au Paradis que celui de la maison qu’il habitait dans ce bas monde. » (Boukhari).
Vous irez à votre palais ou à votre tente faite d’une perle creuse au Paradis ; vous verrez une lumière intense à la porte de votre palais ou de votre tente et vous sentirez une très bonne odeur. Une lumière qui réjouira votre vue et une senteur qui emplira votre poitrine.
Il s’agit de l’une de vos houris….
Elle est si impatiente de vous voir qu’elle s’est précipitée vers la porte pour vous recevoir ; elle vous attend depuis très longtemps avec impatience et surtout un grand amour.
Quand votre regard se posera sur elle, vous risquerez de vous évanouir à cause de sa beauté et de sa splendeur, notamment quand vous l’entendrez vous appeler par votre prénom et vous ouvrir ses bras. Je ne m’attarderai pas longtemps sur la description de sa beauté, ce hadith suffit : d’après Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : «Si une femme du paradis apparaissait aux occupants de la terre, elle aurait éclairé l'espace compris entre le ciel et la terre et l'aurait rempli de parfum. Le voile qu’elle porte sur sa tête  a plus de valeur que ce bas monde et tout ce qu’il contient.» (Boukhari et Mouslim).
Elle vous prendra par la main, vous escortera jusqu’à l’intérieur de votre palais pour vous le faire visiter rapidement. Vous serez alors frappé par le rigoureux agencement et le rangement fabuleux de votre palais. Vous verrez les coussins rangés des deux côtés de la pièce, serrés les uns contre les autres, prêts à vous accueillir. Vous verrez le sol couvert des plus beaux tapis au toucher de velours. N’avez-vous pas entendu le verset : «et des coussins rangés, et des tapis étalés. » (Coran 88/15-16).
C’est comme si cette maison était préparée pour accueillir un roi. Si vous êtes l’un des habitants du Paradis, alors vous méritez cela, voire plus.
Vous regarderez ensuite par le balcon du palais et vous verrez les rivières qu’Allah, Exalté soit-Il, vous a préparés et qui coulent sous votre palais : ce sont des rivières délicieuses d’eau, de lait, de miel et de vin, conformément au verset : « Il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. » (Coran 47/15).
Vous tendrez le bras et saisirez des coupes posées à votre droite et votre gauche pour boire de ces rivières ; vous goûterez à ce que vous n’avez encore jamais goûté de votre vie.
Je pense que la première chose que vous boirez sera le vin car vous n’en n’avez certes jamais bu dans votre vie, sinon vous en seriez privé dans l’au-delà, à moins que vous vous soyez repenti, comme l’affirment les oulémas.
Cependant, le goût du vin de la vie de l’au-delà diffère totalement de celui de ce bas-monde : il ne peut être décrit. Il en va de même pour le goût du lait, du miel et de l’eau qui ont des saveurs différentes de ce que l’on connaît dans la vie d’ici-bas.
Vous aurez ensuite envie de regarder votre Houri qui se tient debout à vos côtés. Vous l’emmènerez faire  une promenade sur les rives de vos fleuves, bordés des arbres et des palmiers que vous aurez plantés pendant votre vie d’ici-bas.
Cher voyageur bien-aimé,
Sachez que chaque musulman aura au moins deux Houris conformément au hadith rapporté par Abou Houreïra, qu’Allah soit satisfait de lui, dans lequel le Prophète () a dit : «Chacun d'eux aura deux épouses tellement belles qu'on voit la moelle des os de leurs jambes de derrière la chair. » (Al-Albani : Sahih)
Certains auront soixante-douze Houris ; ce sont les martyrs pour la cause d’Allah.
Ô Allah, accorde-nous de mourir en martyr pour Ta cause, Toi Qui est le Plus Généreux des généreux.
Chers frères ! Le nombre de Houris que vous aurez dans la vie de l’au-delà sera fonction de vos efforts dans votre vie de ce bas-monde.
Dernier point, cher frère bien-aimé, avant d’achever notre voyage.
Je crois que vous avez maintenant fait la comparaison entre les femmes de ce bas-monde et les Houris de l’au-delà. Vous savez que ce qui vous donnera la force de détourner votre regard, dans cette époque difficile, remplie de Fitanes, de corruption et de nudité exposée, c’est de connaître l’existence des Houris et la rétribution qui vous attendent dans l’au-delà. Si vous êtes enclins un jour à regarder une femme qui exhibe ses atours, rappelez-vous les houris et sachez qu’elles vous attendent au Paradis et qu’elles sont très jalouses. Ne les perdez pas pour un plaisir éphémère. Sinon vous serez comme celui qui aura vendu de l’or pour de la poussière, ne troquez pas la véritable beauté contre une beauté passagère et trompeuse que satan vous enjolive dans la vie de ce bas-monde. Assalamou Alaikoum et à bientôt pour une autre tournée dans notre voyage béni.

Articles en relation