Les tout premiers (croyants) parmi les Emigrés et les Auxiliaires

Les tout premiers (croyants) parmi les Emigrés et les Auxiliaires
6482 1872

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : «Les tout premiers (croyants) parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée et ils L'agréent. Il a préparé pour eux des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès! » (Coran : 9/100).
Ce verset constitue des éloges incommensurables d’Allah, exalté soit-Il, pour les Compagnons du Prophète (). Ces éloges sont assurément bien méritées eu égard au rôle précurseur des premiers adeptes de l'Islam dans l'affermissement de cette nouvelle religion et compte tenu du contexte particulièrement difficile ayant marqué l'émergence de l'Islam, notamment à cause de l'hostilité acharnée des polythéistes. Les éloges du Tout-Miséricordieux s’adressent autant aux compagnons du Prophète Mohammad (), qui ont renoncé à tout pour émigrer à Médine, qu'aux partisans médinois (les Auxiliaires) qui les ont accueilli et consenti à partager avec eux leurs biens et leurs demeures, donnant le parfait exemple des vertus de la générosité, de la compassion et de la solidarité prônées par l'Islam.
Nombreux sont les versets coraniques relatant les mérites des premiers compagnons du Prophète et l'incommensurable rétribution que le Tout-Puissant leur a réservée dans l'au-delà.
« Alors, s'ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s'ils s'en détournent, ils seront certes dans le schisme! Alors Allah te suffira contre eux. Il est l'Audient, l'Omniscient. » (Coran : 2:137).
« Mohammed est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. » (Coran : 48:29).
Nombreux aussi sont les hadiths évoquant l'estime immense que le Messager d’Allah () vouait à ses Compagnons.
«Les meilleures personnes sont celles de mon siècle, puis de celui qui le suit, puis de celui qui le suit. » Boukhari et Muslim.
« Les meilleurs gens sont ceux de mon époque, puis ceux qui les suivent, ensuite ceux qui les suivent, ensuite le mensonge se répandra. » (Hadith sahih moutawatir).
«Les Juifs se sont divisés en soixante et onze sectes, les Chrétiens se sont divisés en soixante-douze sectes et ma Oumma (communauté) se divisera en soixante-treize sectes toutes iront en Enfer sauf à se conformer à ma tradition et à celle de mes compagnons. »
D'après une variante de ce hadith : « La secte sauvée est celle qui s’en tient à la Sunnah du Messager et de ses Compagnons ; c’est, la Communauté (Al-Jama’a).» (At-Tirmidhi, jugé bon).
Dans le même ordre d’idée, rappelons la conduite exemplaire du premier khalife de l'Islam, Abou Bakr As-Siddiq, premier homme à avoir embrassé l'Islam, il s'est distingué par sa générosité inégalée pour la cause de l'Islam ainsi que par ses attitudes sagaces à dans les moments critiques que vivaient la communauté musulmane, notamment au moment où le Prophète () a été rappelé à Allah. Rappelons aussi la vie vertueuse de ‘Omar Ibn Al Khattab, deuxième khalife, homme doué de qualités exceptionnelles et de hautes vertus. Ces deux khalifes ont marqué le cheminement de l'Islam et l'ont élevé à un haut rang auprès d’Allah et de son Messager.
Le verset susmentionné s'applique à tous les autres Compagnons en général et particulièrement aux deux vénérés Compagnons ‘Othman Ibn Affane et Ali Ibn Abi Taleb, devenus troisième et quatrième khalifes de l'Islam, de par les nobles vertus de générosité, de courage, d'abnégation, de science et de dévotion qui leur sont connues. On ne saurait louer assez l'apport de la génération des Compagnon, ces prédécesseurs vertueux dont toute la Oumma est redevable pour la transmission et la propagation du message coranique et pour avoir porté les lumières de la foi dans les cœurs de millions de fidèles à travers la succession des âges.
Entrent également dans le même registre tous ceux qui leur auront succédé dans la même voie de la vertu, en honorant la mémoire de leurs prédécesseurs et en s'inscrivant dans le droit chemin afin que le message divin et les enseignements coraniques demeurent une réalité tangible et un exemple vivant démontrant la sagacité et la pérennité de la Révélation. Il est important de préciser ici que le rang des précurseurs dans la profession de la foi musulmane (les Compagnons) ne saurait être égalé par quiconque de par leurs sacrifices, leur renoncement et leurs actions dans le soutien au Prophète Mohammad ().

Nous considérons comme particulièrement grave et répréhensible toute offense ou atteinte à la mémoire des compagnons du Prophète (), par référence aux propos même du Prophète Mohammad () dans les hadiths suivants:

Selon Abou S'a’id al-Khoudri, le Prophète () a dit: « N'insultez pas mes compagnons! Par celui qui détient mon âme dans Sa Main, si l'un de vous dépensait la quantité d'or équivalente à celle de la montagne d'Ohoud, certes il n'atteindrait pas une poignée d'or dépensée de l'un d'entre eux ou sa moitié. » (Boukhari et Muslim).

Le Prophète () a dit aussi : « Lorsque le destin est mentionné, abstenez vous et lorsque mes compagnons sont mentionnés, abstenez vous.» (Hadith authentique, rapporté par Tabarani).

Abou Moussa rapporte du Prophète (): « Les étoiles sont une sécurité pour le ciel, lorsque les étoiles disparaissent, ce qui a été promis parviendra, je suis une sécurité pour mes compagnons, lorsque je disparaitrai, ce qui a été promis à mes compagnons se réalisera et mes compagnons sont une sécurité pour mon Oumma, lorsque mes compagnons disparaitront, ce qui a été promis à ma Oumma parviendra. » (Ahmed et Muslim). 

 

 

Articles en relation