Les prophètes et les vertueux implorent toujours le pardon divin

Les prophètes et les vertueux implorent toujours le pardon divin
6294 1562

Les créatures les plus promptes à se conformer aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, et à répondre à Son appel sont les prophètes, (Alaihim Assalam) les hommes vertueux et les gens de bien.

Voici notre père Adam et notre mère Eve (Alaihima Assalam) :
Lorsqu'ils désobéirent à l'ordre d'Allah, Exalté soit-Il, et que le diable les fit tomber dans l'erreur, ils s'empressèrent de se repentir et de regretter et dirent :
« Ô notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants. » (Coran 7/23)
Et voici Nouh () :
Pris de compassion pour son fils mécréant, il dit : « […] certes, mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges. » (Coran 11/45)
Allah, Exalté soit-Il, lui dit alors :
« […] Ô Noé, il n'est pas de ta famille, car il a commis un acte infâme. Ne me demande pas ce dont tu n'as aucune connaissance. Je t'exhorte afin que tu ne sois pas au nombre des ignorants. » (Coran 11/46)
Aussitôt, Nouh () se tourna vers son Seigneur, Exalté soit-Il, repentant et revint à Lui implorant Son pardon:
« […] Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n'ai aucune connaissance. Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai au nombre des perdants. » (Coran 11/47)
Après qu'Allah, Exalté soit-Il, a rappelé l'histoire de Nouh () avec son peuple, la noyade du peuple mécréant et la survie de Nouh et de ceux qui l'accompagnaient, Nouh () dit :
« Seigneur ! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyant, ainsi qu'aux croyants et croyantes ; et ne fais croître les injustes qu'en perdition. » (Coran 71/28)
Et voici Ibrahim Al-Khaliil (Abraham) () qui dit : « et c'est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution. » (Coran 26/82)
Et Moussa () a dit :
« Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même ; pardonne-moi". Et Il lui pardonna. C'est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux ! » (Coran 28/16)
Et il a dit aussi :
« Ô mon Seigneur, pardonne à moi et à mon frère et fais-nous entrer en Ta miséricorde, car Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux. » (Coran 7/151)
Et voici notre Prophète () :
Ses compagnons comptaient qu'il prononçait cent fois dans une même assemblée l’invocation suivante:
« Seigneur, pardonne-moi et accepte mon repentir, car Tu es Celui qui accepte le repentir et Tu es le Très Miséricordieux. »
Dans une autre version de ce haduth:« C’est Toi le Pardonneur. » (Abou Dawoud)
Il () disait à propos de lui-même : « Par Allah ! Chaque jour j'implore le pardon d'Allah et me repens auprès de Lui plus de soixante-dix fois. » (Boukhari)
Son Seigneur, Exalté soit-Il, l'incite à implorer Son pardon et lui dit : « […] et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. […] » (Coran 47/19) 
Et Younos () fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : « […]Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes. […] » (Coran 21/87)
David () quant à lui, a dit :
« […] Et David pensa alors que Nous l'avions mis à l'épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit. » (Coran 38/24)
Et voici les meilleurs de cette communauté après son Prophète () : Abou Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, qui demande au Messager d'Allah () :
- « Ô Messager d'Allah, enseigne-moi une invocation que je prononcerai dans ma prière. » et la réponse du Prophète () fit :
- « Dis, Ô Seigneur ! Je me suis fait beaucoup de tortàmoi-même et il n'y a personne qui puisse pardonner les péchés sauf Toi. Pardonne-moi donc d'un pardon de Ta part et accorde-moi Ta miséricorde. Certes, c'est Toi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » (Boukhari)
'Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit au Messager d'Allah () : « Ô Messager d'Allah, implore le pardon d'Allah pour moi. »
Et il y en a beaucoup d'autres comme eux.
Le repentir était pour eux un étendard, la demande de pardon une devise, et ils ne cessaient de se repentir auprès de leur Seigneur, Exalté soit-Il.
Tiré du livre « Al-Istighfaar » de Cheikh Mostafa Al-'Adawi

Articles en relation