Assurer aux jeûneurs de quoi rompre leur jeûne

Assurer aux jeûneurs de quoi rompre leur jeûne
8270 1602

Louange à Allah, exalté soit-Il, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Messager et Serviteur, Mohammed, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui suivent le chemin qu’il a tracé, jusqu’au Jour de la Résurrection.

 
Il est bien connu que le fait d'assurer à un jeûneur de quoi rompre son jeûne est immensément récompensé. De même, il est bien connu que le jeûne a un mérite très élevé et que les jeûneurs ont un rang éminent, et que c'est pour cette raison que la récompense de leur donner de quoi rompre leur jeûne est immense, et correspond à ce mérite élevé et à ce rang éminent. Le Messager () a dit en parlant de la récompense de celui qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne :
" Celui qui donne au jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que lui, sans pour autant que cela ne diminue en rien la récompense du jeûneur lui-même. " [At-Tirmidhi (Al-Albaani : Sahiih)]
Donc celui qui assure à un jeûneur son repas de rupture du jeûne aura la même récompense que lui, sans pour autant que cela ne diminue en rien la récompense du jeûneur. Nos pieux prédécesseurs, qu'Allah soit satisfait d’eux, tenaient beaucoup à donner aux jeûneurs de quoi rompre leur jeûne et cela reste encore une pratique courante et une habitude que les gens suivent génération après génération. Beaucoup de pieux prédécesseurs réconfortaient les pauvres, partageaient avec eux leur repas de rupture de jeûne ou bien les leur donnaient en entier. A cet égard nous pouvons citer les récits suivants transmis: 
Ibn Radjab, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : "Ibn 'Omar jeûnait et ne prenait son repas de rupture de jeûne qu'avec les démunis. Et lorsque sa famille l'empêchait de le faire l’une des nuits, il refusait de prendre son dîner cette nuit-là. Lorsqu'un mendiant venait lui demander de l'aumône alors qu'il prenait son repas de rupture de jeûne, il se levait et lui donnait sa part du repas, puis retournait vers sa famille ne trouvant rien à manger chez elle, il restait à jeun jusqu'au matin. "
L’un des pieux prédécesseurs demandait qu’on lui prépare pour son repas de rupture de jeûne un certain aliment qu’il aimait beaucoup.Au moment de la rupture de jeûne, on mit devant lui cet aliment qu'il désirait pour qu'il le consomme, mais à ce moment il entendit un mendiant dire: " Qui veut faire un prêt à Celui Qui est Solvable Loyal et Riche?" Il répondit alors : "Son serviteur privé de Hassanates" et se leva, prit l'écuelle, la donna à ce pauvre, et passa ainsi cette nuit-là le ventre vide.
Un mendiant alla demander l'aumône à l'imam Ahmad. Celui-ci lui donna deux miches de pain qu'il avait préparées pour les consommer au moment de la rupture du jeûne, puis il resta à jeun jusqu'au matin.
Al Hassan donnait à manger à ses coreligionnaires lorsqu'il faisait un jeûne surérogatoire et se mettait à les éventer alors qu'ils mangeaient.
Ibn Al Mobarak, qu'Allah lui fasse miséricorde, donnait à manger à ses coreligionnaires, lors de leurs voyages, différents genres de pâtisserie et autres sucreries alors qu'il jeûnait. (Lataif Al Maârif d'Ibn Radjab).
Et il n'est pas étrange que ce soit là le comportement des gens sincères avec Allah, Exalté soit-Il, ainsi que des gens qui imitent le Messager () qui était le plus généreux des hommes. Sa générosité était décuplée au mois de Ramadan; selon Ibn Abbas, qu'Allah soit satisfait de lui : "Le Messager () était la personne la plus généreuse et il était particulièrement généreux pendant le mois de Ramadan, quand Djibril venait le voir, chaque nuit du mois de Ramadan pour réviser avec luile Coran. Le Prophète, Salla Allahou `Alaihi wa Sallam, était alors plus généreux qu'un vent impétueux ".(Boukhari)  
Ibn Radjab, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : " La générosité du Messager () était décuplée au mois de Ramadan en comparaison aux autres mois de l'année, tout comme la générosité de son Seigneur était décuplée durant ce mois. Allah, Exalté soit-Il, lui a inculqué les nobles qualités morales qu'Il aime et agrée. " (Lataa'if Al Ma'aarif d'Ibn Radjab).
Ibn Radjab, qu'Allah lui fasse miséricorde, énuméra quelques uns des avantages de la générosité du Messager  () durant le mois de Ramadan dans les points suivants :
1-   La valeur du temps (du Ramadan) et le décuplement de la récompense pour la bonne œuvre accomplie en ce mois.
2-   L'aide apportée aux jeûneurs et à ceux qui accomplissent les prières nocturnes et aux évocateurs d'Allah, Exalté soit-Il, pour qu'ils puissent accomplir leurs actes d'obéissances. Celui qui les aide reçoit une récompense pareille à la leur, car il ressemble à celui qui équipe un combattant qui se livre au Djihad pour la cause d'Allah, Exalté soit-Il, et à celui qui entretient la famille de ce combattant en son absence.
3-   Le fait que le jeûneur délaisse nourriture et boisson pour Allah, Exalté soit-Il. Et celui qui aide les jeûneurs à se fortifier en leur assurant leur nourriture et leur boisson a le même mérite que celui qui délaisse ce qui satisfait ses besoins pour la cause d'Allah, Exalté soit-Il, le donne à autrui en s’en privant, ou le partage avec lui. Voilà pourquoi il est conseillé au jeûneur de partager son repas de rupture de jeûne avec les autres jeûneurs, car la nourriture lui est agréable à ce moment-là et, en donnant à manger à autrui, il devient ainsi du nombre de ceux qui donnent leur nourriture à autrui bien qu'ils l'aiment. Ceci est une sorte de reconnaissance envers Allah, Exalté soit-Il, pour le bienfait qu'Il lui a accordé en lui permettant de manger et de boire après le lui avoir interdit.
On n'a pu reconnaître la valeur de ce bienfait que lorsqu'il a été interdit. Un des pieux prédécesseurs fut interrogé sur la raison de l’institution du jeûne et il répondit : "Afin que le riche goûte à la faim et n'oublie pas d'aider les affamés ; il s'agit-là d'une des raisons et des avantages du jeûne". (Lataif Al Maârif d'Ibn Radjab).
 
Bienheureux sont ceux dans les cœurs desquels Allah, Exalté soit-Il, a placé l'amour du bien et dont le cœur est apaisé et rempli de bonheur lorsqu'ils font ce qui rend heureux les pauvres d’entre les Musulmans et redonnent ainsi le sourire à leurs enfants.
Ceci parce qu'ils saisissent la grandeur de ce mois et l'immensité de la récompense de celui qui fait l'aumône et qu'ils saisissent également à quel point leurs coreligionnaires pauvres ont besoin des sources des bienfaits et des dons. C’est dans ce cadre que sont mis en place les projets permettant au jeûneur de rompre son jeûne au mois de Ramadan, que ce soit sous forme d'un repas de rupture collectif organisé à la mosquée ou de repas distribués dans les maisons, ou de denrées distribuées aux familles indigentes.
Combien de veuves, d'orphelins, de vieillards et de nécessiteux ne trouvent pas de quoi rompre leur jeûne! Lorsque ces gens reçoivent des bienfaits à travers un projet permettant au jeûneur de rompre son jeûne, ils versent des larmes de joie et invoquent et implorent Allah, Exalté soit-Il, en faveur du généreux bienfaiteur.
Comme sont belles ces scènes que l'on voit au Ramadan! Ce sont des scènes de piété, de bienfaisance et de compassion envers les pauvres et les nécessiteux. Ce sont des scènes de commisération, de fraternité, d'affection, de miséricorde et de don entre les membres d'une même communauté.
Assurer à un jeûneur de quoi rompre son jeûne n'est pas limité aux pauvres et aux nécessiteux, mais on peut le faire avec tout musulman, pauvre ou riche, sauf qu’avec le riche ce sera considéré comme un cadeau.
La récompense du fait d'assurer à un jeûneur de quoi rompre son jeûne est accessible à chacun de nous car cela n'exige ni une somme importante d'argent ni une nourriture luxueuse mais on peut obtenir cette récompense, ne serait-ce qu'en donnant une gorgée d'eau et un morceau de datte. Louange à Allah Qui agrée le peu qu'on donne et Qui récompense immensément. ô serviteur d’Allah ! Ne sous-estime aucun acte pieux.
Dépêches-toi de réaliser de tels projets pieux au mois de Ramadan et aide ceux qui le font, car cela est un des meilleurs moyens de se rapprocher d'Allah, Exalté soit-Il.

Articles en relation