Le jeûne en dehors du mois de Ramadan ( I )

Le jeûne en dehors du mois de Ramadan ( I )
7862 1955

Le mois de Ramadan est le mois de la piété et du jeûne. Ce mois aide le serviteur d’Allah, à maîtriser son âme et l’oblige à craindre Allah, Exalté soit-Il. Les versets qui évoquent le jeûne se trouvent dans la Sourate Al Baqara (la vache); Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :" Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, "(Coran 2/183). Voilà pourquoi le jeûne de Ramadan fait partie de l’éducation et de la formation du Musulman. C'est un apprentissage de la patience et des bonnes mœurs, qui accompagne le musulman pour le restant de ses jours.

Nombreux sont les hadiths dans lesquels le Messager () indique le sens éducatif du jeûne. Parmi ces hadiths, citons à titre d’exemples les suivants :
 Selon Abou Horayrah, qu'Allah soit satisfait de lui, le Messager () a dit :
 
 "Celui qui ne renonce pas au mensonge,  aux actes illicites qui en sont la conséquence, et à la colère, peu importe à Allah qu’il renonce àla nourriture et à la boisson " (Boukhaari).
Selon Abou Horayrah, qu'Allah soit satisfait de lui, le Messager () a dit également:
"Lorsque l’un d’entre vous jeûne, qu’il se préserve des actes impudiques et descris, et si quelqu’un l’insulte ou l’agresse, qu’il dise : ‘Je jeûne ". (Boukhaari et Mouslim)
Selon Abd Allah Ibn Mas'oud, qu'Allah soit satisfait de lui, le Messager () a dit :
"Ô vous les jeunes, que celui d’entre vous qui en a la capacité se marie, car celaincite davantage à baisser le regard et permet de préserver sa chasteté. Et quecelui qui se trouve incapable de le faire, jeûne, car ce sera pour lui uneprotection contre les tentations"
C'est ainsi que le jeûne est une expiation des péchés, en vertu du hadith du Messager () rapporté par Hodhayfah:
"Les péchés que commet l'homme à cause de la tentation que sont sa famille, son argent et son voisin sont expiés par la prière, le jeûne et l'aumône".
Allah, Exalté soit-Il, a réservé aux jeûneurs une porte au Paradis, nommée Ar-Rayyaane. Il est fait mention de ceci dans le hadith suivant rapporté par Sahl Ibn Sa'd, qu'Allah soit satisfait de lui :
" Au Paradis, il y a une porte, dite Ar-Rayyaane, par laquelle entreront lesjeûneursleJour de la Résurrection, à l'exclusion de qui que ce soitd'autre. On dira : 'Où sont les jeûneurs ?'. Et ceux-cise lèveront.Après qu'ils seront entrés, cette porte se fermera etpersonne d'autren’entrera plus" (Boukhaari et Mouslim)
Dans une variante: " Au Paradis il y a huit portes dont une dite Ar-Rayyaane par laquelle n'entrent que les jeûneurs".
 Le jeûne est donc un moyen d’éducation pour le Musulman dans ce bas monde qui l’aide à maîtriser ses passions et à les dompter. Grâce au jeûne, le Musulman atteint un rang élevé aux yeux de son Seigneur et une des portes du Paradis lui sera ouverte. Si le jeûne est obligatoire au mois de Ramadan, il est recommandé à d’autres moments et n'est défendu que pendant les deux 'Aids (fêtes), le jour d'Ach-Chakk (le jour où l'on n'est pas sûr que ce soit le début de Ramadan) et les jours de Tachriiq (le onzième, le douzième et le treizième de Dhoul-Hidja). Il est blâmable de jeûner un vendredi ou un samedi seul, c’est-à-dire sans être suivi ou précédé par un autre jour de jeûne surérogatoire, pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de jeûner un jour sur deux, par exemple.
 Le jeûne en dehors de Ramadan est de deux types :
Jeûne surérogatoire et jeûne obligatoire.

Articles en relation