Ramadan : mois du maintien des liens familiaux (1)

Ramadan : mois du maintien des liens familiaux (1)
  • Date de publication:10/08/2011
  • Catégories:Le jeŻne
  • Fréquence:
5519 1872

Louanges à Allah, que Sa paix et Sa bénédiction soient sur Son Messager, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui suivent le chemin qu’il a tracé, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Ramadan est certes le mois de la piété et de la consolidation des liens familiaux, le mois de la compassion et de la miséricorde. En effet, durant ce mois béni les cœurs s'adoucissent à l'évocation d'Allah, Exalté soit-Il, et les âmes répondent à l'appel d’Allah, Exalté soit-Il, ce qui donne lieu à des œuvres vertueuses et un rapprochement du Seigneur de la terre et des cieux.
Il serait sans doute opportun d’aborder le sujet des liens de parenté et leur mérite ainsi que les facteurs permettant de les maintenir ; peut-être serions nous plus enclins à les renforcer, plus soucieux d'éviter leur rupture et de nous écarter de ses motifs.
Honorables jeûneurs, les textes de la Charia soulignent la grande importance des liens de parenté et le mérite de ceux qui les entretiennent. De même ils nous mettent en garde contre leur rupture.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets):
 « Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. »(Coran 4/1).
« Si vous vous détournez, ne risquez-vous pas de semer la corruption sur terre et de rompre vos liens de parenté ? Ce sont ceux-là qu’Allah a maudits, a rendus sourds et a rendu leurs yeux aveugles. »(Coran 47/22).
 
Le Prophète () a dit :
·       « Celui qui rompt ses liens de parenté ne rentrera pas au Paradis. » (Boukhari et Mouslim)
·       « Que celui qui veut qu'Allah lui attribue largement Ses dons, que sa bonne renommée lui survive, consolide ses liens de parenté.» (Boukhari et Mouslim)
·       « Après qu’Allah, le Très-Haut ait fini de créer les créatures, Ar-Rahim (liens de parenté)  s’est accrochée au Trône et dit : « Ô Seigneur ! Je cherche  Ta protection contre la rupture. » Allah lui répond : « Veux-tu que Je maintienne le lien avec celui qui tient à toi et rompe avec celui qui rompt avec toi ? » Elle répondit : « Oui. » Allah lui dit : « Je te l’accorde. » »Le Prophète (Salla Allahou wa Sallam) ajouta ensuite : « Si vous voulez, lisez ce verset : « Ne craignez-vous pas, si vous vous détourniez de la voie d’Allah, de semer le désordre sur terre  et de rompre les liens de parenté avec vos proches ? »» (Boukhari et Mouslim)
 
Ainsi, nous constatons l'importance des liens de parenté dont le respect est considéré comme l'emblème de la foi en Allah, Exalté soit-Il, et au Jour Dernier et l’une des causes d’augmentation de la subsistance et de la bonne renommée. Celui qui entretient les liens de parenté se lie en fait  à Allah Exalté soit-Il. Le respect des liens de parenté est l’une des causes les plus importantes d'entrée au Paradis, de facilitation du Jugement, de rémission des péchés, de la persistance des liens familiaux, de repoussement des décès tragiques.
 
Le maintien des liens de parenté est aussi une preuve de noblesse d’esprit, d’ouverture, de bonne éducation et de loyauté. Le maintien des liens de parenté élève le rang de celui qui s’y attache, répand l’amour familial et fait de lui la fierté des membres de la famille.
Jeûneurs, sachez que l'entretien des liens de parenté va à l'encontre de la rupture familiale. Le terme çila (entretien) fait référence à la bienfaisance que nous manifestons à l'égard de nos proches d’une ascendance commune ou par alliance et cela en leur rendant visite, en demandant de leurs nouvelles, en leur faisant des cadeaux, en faisant preuve de charité aux pauvres parmi eux, en se montrant aimables envers les nobles et les riches d’entre eux, en respectant les plus vieux et en faisant miséricorde aux plus jeunes.
Entretenir les liens de parenté signifie également inviter ses proches, bien les recevoir, les soutenir, partager leurs joies et leurs peines. Cela comprend aussi le fait de faire des invocations en leur faveur, de n’avoir aucune rancœur envers eux, de leur porter conseil, de les inviter à faire le bien, de leur enjoindre la vertu, de les dissuader du vice et de les réconcilier si besoin est. Le lien est pérenne si la famille est pieuse, droite et vertueuse.
 
Par contre si la famille est mécréante ou pécheresse, le maintien des liens de parenté consiste à déployer des efforts pour les exhorter à emprunter le droit chemin. Si on est incapable de guider ses proches dans le droit chemin, du fait de leur entêtement, par exemple, ou de leur arrogance, ou si l’on craint d’être influencé par eux et de sombrer dans leur gouffre, on doit s’éloigner d’eux, éviter poliment de les fréquenter, sans nuire à quiconque d'entre eux de quelque manière que ce soit. Il faut aussi multiplier les invocations en leur faveur. Dès qu’on trouve la moindre occasion de leur donner conseil on le fait et on doit renouveler ce conseil inlassablement.
Honorables jeûneurs, malgré l’importance du maintien des liens de parenté, beaucoup de gens négligent ce devoir. En effet certaines personnes n’entretiennent jamais les liens familiaux ni en donnant de leurs biens ni par le bon comportement. Les mois passent, voire les années, sans que ces gens ne rendent visite à leurs proches et sans qu'ils ne leur témoignent leur affection en leur présentant des cadeaux, ou en leur rendant service. Ils ne leur viennent pas en aide en cas de nécessité ou de malheur, mais au contraire ils leur portent préjudice et leur parlent avec rudesse.
Il ya des gens qui ne partagent pas les joies de leurs proches, ne les consolent pas lorsqu’ils sont tristes, ne font pas la charité aux pauvres parmi eux et leur préfèrent la compagnie ou l’amitié de personnes étrangères à la famille.
D’autres personnes nouent des liens avec leurs proches seulement si ces derniers nouent des liens avec eux et les rompent si leurs proches les rompent. Ces personnes ne font en réalité pas partie de ceux qui entretiennent les liens de parenté, mais plutôt de ceux qui rendent le bien par le bien, au proche et au non proche. La personne qui entretient vraiment ses liens de parenté craint Allah, Exalté soit-Il, dans sa façon de se comporter avec ses proches ; elle maintient donc les liens avec eux pour obtenir l'agrément d'Allah, Exalté soit-Il, qu’ils en fassent de même ou non.
 
Parmi les aspects de la rupture familiale, on trouve que certaines personnes, à qui Allah, Exalté soit-Il, a donné le savoir, prêchent aux personnes étrangères et oublient ou font mine d’oublier, de le faire à leurs proches. Ceci n’est pas convenable car les proches méritent davantage votre bienfaisance, en vertu du verset d’Allah, Exalté soit-Il : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches »(Coran 26/214).
En observant de plus près les causes de rupture des liens de parenté, nous constatons qu’elles sont multiples.
Parmi elles, il y a le fait d’ignorer les conséquences de cette rupture, d'ignorer les mérites du maintien des liens de parenté, la faiblesse de la foi et l’arrogance. Certaines personnes, dès qu’elles obtiennent un grand poste ou un statut élevé ou deviennent decommerçants célèbres, font preuve d’arrogance à l’égard de leurs proches et dédaignent le fait de leur rendre visite et de leur témoigner de l’affection.
Autre cause de rupture : l’absence prolongée de contact qui fait qu'on finit par s'isoler et s’habituer à la rupture. Il y a également les excès de remontrances ; en effet, il y a des gens qui, lorsqu’ils reçoivent la visite d’un proche, lui adressent une pluie de réprimandes et lui reprochent de négliger ses devoirs envers eux, de ne pas leur rendre visite assez souvent, ce qui provoque l’aversion de cette personne et sa crainte de renouveler la visite.
On compte également parmi les causes de rupture, l’excès de zèle. Certaines personnes, font preuve de trop de zèle lorsqu’ils reçoivent la visite de leurs proches, dépensent d’immenses sommes d’argent, malgré le fait qu’ils soient parfois pauvres. On constate alors que leurs proches réduisent la fréquence de leurs visites, de peur de les mettre dans l'embarras. Parallèlement, il y a des gens qui n’accordent aucune attention aux proches qui leur rendent visite, ne leur prêtent pas une oreille attentive lorsqu’ils parlent, ne se réjouissent pas de leur venue et les accueillent froidement ; ceci a pour effet de diminuer le désir de ces proches de renouveler leurs visites.  Autre facteur de rupture : la ladrerie et l’avarice. Certaines personnes prennent leur distance avec leurs proches dès qu’Allah, Exalté soit-Il, leur pourvoit de l’argent ou leur donne une position de prestige, ceci afin d’éviter d’être ennuyé par leurs requêtes.
Reporter le partage de l’héritage est aussi l'une des plus grandes causes de rupture familiale. Certaines familles possèdent un héritage qui n’a pas encore été partagé, à cause de la paresse ou en raison de la défiance que les uns éprouvent envers les autres. Or plus on ajourne le partage de l’héritage, plus la haine se répand, plus les problèmes s’accumulent, plus la suspicion est grande et plus la rupture est profonde.
Autre cause de rupture : l’entreprise familiale. Il arrive souvent que les frères ou autres soient des associés dans un projet ou une entreprise sans se mettre d'accord sur certaines choses essentielles. L'entreprise n'est alors pas basée sur la clarté et la franchise, mais plutôt sur les complaisances, les réserves et les bonnes présomptions. Dès que la production augmente et que le cercle des affaires s’élargit, les divergences éclatent, l’inimitié règne, les incitations sataniques et la suspicion s’installent, surtout si les associés ne sont pas très pieux et pas très généreux, ou si certains d’entre eux ont tendance à imposer leurs idées ou encore que certains associés soient plus sérieux que d’autres. C’est à partir de là que la relation se dégrade et que les gens se séparent, il peut même arriver que les disputes se règlent devant les tribunaux et ces gens deviennent alors un mauvais exemple pour les autres. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Beaucoup de gens transgressent les droits de leurs associés, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres – cependant ils sont bien rares »  (Coran 38/24).
Autre cause de rupture : les occupations mondaines, le divorce entre proches, s'il se passe mal, la distance géographique, ainsi que le manque d’entrain,  en ce qui concerne l’échange les visites. Néanmoins, vivre les uns à côté des autres peut être une cause de rupture, du fait d’un trop plein de devoirs familiaux et des problèmes qui surgissent entre les enfants et qui peuvent se répercuter sur les parents.
Autre cause de rupture : le manque de patience envers les proches, le fait d’oublier de les inviter à un repas ou à une fête, car cet oubli peut être interprété comme un manque de considération ou du mépris, ce qui peut aboutir à une rupture.
 

Articles en relation

Les plus visités

Le jeŻne

Le jeŻne de Mouharram et en particulier son dixiŤme jour

Louange à Allah, Seigneur des mondes, que la p[aix et la bénédiction soient sur notre Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ainsi que sur sa famille et ses Compagnons....Plus