La maitrise de la langue

La maitrise de la langue
9260 3317

 

Louange à Allah Qui a créé l’homme, Lui a enseigné le Coran et Lui a appris à s’exprimer clairement. Que la paix et les bénédictions soient sur le plus noble des fils d’Adam notre Prophète et Messager Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons, lui qui a dit : « Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier parle utilement, ou qu’il se taise. » (Boukhari) et qui a dit aussi: «  Celui qui garde le silence est sauvé. » (Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Al-Alabani)
Chers frères, les hommes parlent beaucoup dans leurs assemblées et la plupart d’entre eux se perdent dans des propos futiles. Or ce n’est pas pour tenir de vains propos qu’Allah a donné à l’homme le don de parler. Allah, exalté soit-Il, dit : « Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.» (Coran: 4/114)
L’Islam accorde une très grande importance au thème de la parole et à la façon de s’exprimer. Parce que ce que la personne dit révèle le degré de son intelligence et la nature de son caractère. Chacun doit se poser la question suivante avant de prendre la parole : Y-a-t-il une raison de prendre la parole ? Si oui, il doit  parler de la meilleure manière.  Si non il est préférable qu’il garde le silence. Mettant ainsi en pratique les recommandations du Prophète () dans le hadith suivant: "Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier parle utilement, ou qu’il se taise."
Le fait d’éviter la prise de parole sans nécessité est une forme d’adoration largement récompensée. Le Prophète () n’a-t-il pas dit dans un hadith authentique rapporté par At-Tirmidhi: « qui me garantira de préserver ce qu’il a entre ses deux mâchoires (sa langue) et ce qu’il a entre ses deux jambes (son sexe) ; et je lui garantirai de Paradis. »
Al-Bara Ibn ‘Azib a dit un bédouin vint voir le Messager d’Allah () et lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Indique-moi une œuvre qui me permet d’entrer au Paradis ? » Et le Messager d’Allah () de lui répondre : « Même si ta question est concise, ce que tu demandes est tout de même énorme. Affranchis l’esclave et rachète le captif, si tu n’en a pas les moyens, ordonne le convenable et interdit le blâmable, si tu n’en es pas capable, garde le silence sauf s’il s’agit de dire du bien. » (Rapporté entre autres par Ahmed et authentifié par Al-Alabani)
Le Prophète () a dit: « Le vrai musulman est celui dont les musulmans n’ont à redouter ni la langue, ni la main. » (Rapporté par Mouslim)
Préserver sa langue constitue l’une des meilleures protections contre le feu de l’Enfer. Le Prophète () a dit : « En vérité, l’homme peut prononcer un mot sans savoir ce qu’il implique et à cause de lui il sera précipité dans l’Enfer et y descendra d’une distance supérieure à celle comprise entre le levant et le couchant. » (Rapporté par Mouslim et Tirmidhi)
Selon une version de ce hadith rapportée par Boukhari et Ibn Hibban: « L’homme dit un mot entraînant la Colère d’Allah, il le dit sans y prêter attention et il chute à cause de ce mot pendant soixante-dix automnes en Enfer. »  
Soufyan Ibn Abdallah () rapporte qu’il a dit : « Ô Messager d’Allah ! Quelle est la chose que tu crains le plus pour moi ? Il saisit sa propre langue et me dit : « Celle-ci !» (Rapporté par At-Tirmidhi et authentifié par Al-Albani) 
‘Oqba Ibn ‘Amir () rapporte : « J’ai dit : « Ô Messager d’Allah ! Où se trouve le salut ? » Et il m’a répondu : « Retiens ta langue, que l’espace de ta maison te suffise et pleure pour ton péché. » (Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Al-Albani) 
Mou’adh () dit: « Le Prophète () saisit sa propre langue et me dit : « Retiens celle-là ». Je lui dis : ô Messager d’Allah ! Aurons-nous des comptes à rendre sur les paroles que nous disions ? Il me répondit : « Que ta mère soit privée de toi ! Et qu’est ce qui fait jeter les gens sur leur visage en enfer si ce n’est la moisson de leur langue ? » (Tirmdhi, Ibn Majeh et Ibn Hibban)
 
Abdalla ibn Mass’oud () a dit : « Je jure par Allah Qui n'a point d'associé qu’il n’y a rien sur terre plus que la langue qui mérite d’être longtemps emprisonné. » (Rapporté par At-Tabarani)
 
Abdallah Ibn Abbas (), quant à lui, a dit : « il y’a cinq qualités que les musulmans de la première génération considéraient comme meilleures que de posséder les meilleurs purs sangs noirs :
1) Ne jamais parler que de ce qui ne le concerne pas. Car c’est un excès dans le comportement et la personne qui se lance dans des discutions qui ne la concerne pas n’est pas à l’abri de commettre un péché.
2) Ne parler de ce qui le concerne que lorsque le contexte s’y prête. Il se peut que la personne s’exprime sur un sujet qui la concerne dans un cadre qui ne convient pas et qu’on la blâme pour cela.
3) Ne jamais se lancer dans une dispute avec une personne douée de raison ou avec une personne idiote. Car la première le haïra et la seconde le nuira.
4) Parler de son frère en son absence comme il aimerait qu’on parle de lui en son absence et lui épargner ce que lui-même aimerait qu’on lui épargne.
5) Parler à la manière d’une personne qui sait qu’elle sera récompensée pour ses bonnes paroles et châtiée pour ses mauvaises. »
 

Articles en relation