L’Islam et la préservation de la vie humaine

L’Islam et la préservation de la vie humaine
7534 1867

La religion islamique garantit la protection de la vie humaine par l’instauration de lois divines claires dans lesquelles sont précisées les peines relatives à toute atteinte à celle-ci et qui constituent la punition du coupable dans ce bas monde. En plus de ces lois, elle ne manque pas de préciser que la punition infligée au coupable dans cette vie quelque soit sa sévérité est insignifiante par rapport à celle qui lui est réservée dans l’au-delà « En vérité, le châtiment de l’au-delà est plus sévère et plus durable. » (Coran : 20/127)

Dans son souci de préserver la vie humaine, la législation islamique à établit une règle très importante selon laquelle « le sang ne peut être versé impunément.»
Prenons par exemple le cas du meurtre dans ses deux cas de figure : le meurtre intentionnel et le meurtre commis par erreur.
La sanction du premier dans l’au-delà est précisée dans le verset suivant: « Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l'Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l'a frappé de Sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.» (Coran : 4/93).
Voilà pour le châtiment réservé au coupable intentionnel dans la vie future (l'au-delà). Quant à la peine infligée ici-bas, elle consiste en l'application du talion. Le verset suivant ne manque pas de montrer l’importance que revêt l’application du talion au sein de toutes les communautés humaines : "C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d'intelligence." (Coran : 2/179).
Dans la législation islamique, le talion s'applique en cas de meurtre volontaire, quels que soient le sexe, l’âge, l’état de santé, le rang social et le niveau d'instruction de la victime.
Dans cette législation qui émane du Très-Savant, Omniscient et Longanime, le meurtre commis par erreur n'est pas laissé impuni, eu égard à la dignité de la vie humaine. Les sanctions prévues dans ce cas ont pour but de prévenir contre les effets néfastes de la négligence et de la légèreté, d'inciter à la prudence la plus extrême dans l'usage de moyens potentiellement dangereux et, enfin, d'apporter une consolation à la famille de la victime. Le Coran énonce à ce sujet : « Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n'y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu'il soit croyant, qu'on affranchisse alors un esclave croyant. S'il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu'on verse alors à sa famille le prix du sang et qu'on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n'en trouve pas les moyens, qu'il jeûne deux mois d'affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage.» (Coran : 4/92).
La noble Sunna du Prophète (), qui explique de façon plus détaillée les prescriptions générales contenues dans le Coran, confirme l'attachement profond de l'Islam à préserver la vie de l'homme mais aussi à préserver ses biens, sa dignité et son honneur. Les Hadiths suivants en fournissent une belle illustration :
« Le musulman, sa vie, ses biens et son honneur sont inviolables. » (Mouslim)
« Les premiers cas à être jugés entre les gens au Jour du Jugement seront les cas d'effusions de sang. » (Boukhari et Mouslim)
« Quiconque se précipite du haut d’une montagne et se tue sera alors jeté en Enfer d'où il chutera éternellement sans fin.  Quiconque se suicide avec un poison gardera ce poison à la main pour l’ingurgiter en Enfer éternellement et sans fin. Et quiconque se suicide avec un morceau de fer le tiendra alors dans sa main et s’assènera des coups dans le ventre en Enfer éternellement et sans fin.» (Boukhari et Mouslim)
« En vérité, votre sang, vos biens et votre honneur sont inviolables. » (Boukhari et Ahmed)
« Nulle personne n'est tuée injustement, sans qu'il ne revienne au fils d'Adam, Caïn, une part du péché. Car il est le premier à avoir instauré le meurtre. » (Boukhari, Mouslim et Tirmidhi) 
« Quiconque tue une personne qui a fait un pacte (de non-agression) avec les musulmans ne sentira pas l'odeur du Paradis, même si son parfum peut être senti à une distance équivalant à quarante ans. » (Rapporté par Al-Boukhari, Ahmed, An-Nassa’î et Ibn Majah)
Hakim Ibn Hizam - qu’Allah l’agrée - a vu un homme (du côté de Hims) exposer des nabatéens à la chaleur du soleil faute de paiement de la Djizya. Il l’a interpelé en disant : Que fais-tu ? J’ai entendu le Messager d’Allah () dire : « Allah - Exalté soit-Il - torturera ceux qui torturent les gens dans ce bas-monde. » (Rapporté par Mouslim)
 « Que l'un d'entre vous ne pointe pas son arme vers son frère, car il se peut que Satan pousse trop loin son geste et le sera voué à l'enfer. »  (Boukhari et Mouslim)
 « Celui qui dirige une lame vers son frère, fût-ce son frère germain, les anges ne cessent de le maudire jusqu'à ce qu'il la retire. » (Mouslim)

Articles en relation