L'adultère est l’un des plus grands péchés (1)

L
3164 1233

La multiplication des cas d’avortements, de refus de reconnaissance de paternité, d’enfants abandonnés ou illégitimes est le produit des libertés présumées, de l’imitation folle de l'Occident et de son exemple. Malgré l’accès remarquablement facile aux actes immoraux, il y a toujours une recrudescence des crimes liés aux viols qui se produisent en plein jour au vu et au su de tout le monde ! On dirait qu’une telle facilité ne suffit plus à satisfaire les désirs de bestialité qui font rage et qui, en réalité, ne sont que le résultat de l’éloignement d’Allah.

Qu’adviendra-t-il d’une société où l’atmosphère générale est polluée par les chansons, les danses, les films et les modes pornographiques ?
 
La mixité et ses conséquences nocives
En effet, la généralisation, sous prétexte de l’amitié innocente, de la mixité dans les écoles, les universités, les lieux de travail et les foyers a conduit à la propagation de l’immoralité et du mal et à l'augmentation des cas de mariage coutumier et de mariage sans tuteur. Or, pour être valable, le mariage de la femme doit, sous peine de prendre la forme d’un adultère, être réalisé par son tuteur et non par elle-même. La corruption des us et des coutumes ainsi que l’intrusion chez la femme qui se trouve seule par son cousin paternel ou maternel, son oncle maternel ou paternel, le frère de son mari, son voisin ou son ami a grandement contribué à la multiplication des cas de trahison. Jamais un homme ne s’est isolé avec une femme sans que Satan ne les accompagne. Quant au frère du mari, il est aussi dangereux que la mort.

Les médias et le rôle ignoble qu’ils jouent
Nous n’exagérons guère quand nous disons que la généralisation de l'immoralité et des vices parmi le public ainsi que le discrédit des pieux sont, en grande partie, dus au rôle joué par les différents médias, les films vulgaires, les clips vidéos obscènes et les images pornographiques diffusées par les journaux ou apparaissant sur les couvertures des magazines. Ces médias valorisent les effrontés ou ceux qui incitent à la débauche, le tout contribuant à la dégradation de la situation morale au point que certains se sont mis à se vanter d’avoir commis l’adultère et que les pulsions sexuelles sont devenues une littérature et un art ! Or, « jamais l’adultère ne s’est apparu au grand jour chez un peuple sans que celui-ci ne soit affligé par la peste et par d’autres maux inconnus de ses ancêtres... » (Rapporté par Ibn Majah, Al-Hakim et déclaré authentique par Al-Albani).
Il n’est guère surprenant, dès lors, de voir le sida, la syphilis et la gonorrhée ainsi que d’autres maladies mortelles se propager en tant que punition d’Allah contre ceux qui ont agi avec indulgence et complaisance vis-à-vis de cette obscénité.
 
A suivre…

Articles en relation