Un dialogue avec Satan

Un dialogue avec Satan
5720 1462

Tard dans la nuit, j'eus ce dialogue avec Satan :

Alors que j'entendis l'appel à la prière du Fajr (prière de l'aube), je commençai à me préparer pour me rendre à la mosquée, il me dit :
« Tu as encore le temps pour te préparer. Repose-toi donc.
- Je crains de m’endormir et de ne pas prier dans le temps imparti à la prière obligatoire ! Répondis-je.
- Tu as suffisamment de temps avant la fin de ce temps.
- Je crains de manquer la prière en commun.
- Ne sois pas trop dur avec toi dans les actes d’adoration. »
Je m’endormis et ne me réveillai qu’après le lever du soleil. Il vint à moi de nouveau et me chuchota dans l’oreille :
« Ne te sens pas désolé ou même coupable pour cette prière manquée, la journée est encore longue et sera certainement l’occasion d’accomplir d’autres bonnes œuvres ».
 
Je commençais à mentionner le nom Allah et dès lors il suggéra à mon esprit toutes sortes de pensées.
Je lui dis : « Tu me détournes de mes invocations ! » Ce à quoi il répondit : « Retarde leur accomplissement jusqu’à la nuit. »
 
Ayant l'intention de me repentir, il vint à moi et me dit :
« Profite de ta jeunesse avant qu'elle ne soit que regret !
- J’ai trop peur de la mort !
- Tu ne vas certainement pas mourir aujourd’hui…
Je m’assis pour mémoriser quelques versets du Coran, il vint et me dit :
« Amuse-toi plutôt, écoute un peu de musique.
- Mais la musique est interdite.
- Les savants ne sont pas tous d’accord sur son interdiction.
- J’ai avec moi comme preuves les paroles du Prophète, .
- Ne sais-tu pas qu’il s’agit de hadiths faibles ? ».
 
Une femme passa, je baissai alors le regard.
Il dit : « Quel est le problème ? C'est juste un regard ! »
- Mais un regard qui peut me causer de graves problèmes.
- Est-ce illicite de contempler la grâce d’Allah et la beauté de Sa création ? ».
 
Je me rendis à La Mecque et là je le trouvai sur mon chemin.
Il dit : « Quelle est la raison de ce voyage ? »
Je dis : « Pour accomplir la 'Umra (petit pèlerinage)
- Tu t’exposes à toute sorte de dangers durant ce voyage pour accomplir une ‘Umra ! Ne sais-tu pas que les portes menant aux bonnes actions sont très nombreuses ?!
- Ma vie a besoin d'un nouveau départ… meilleur.
- Ignores-tu que le Paradis ne se gagne pas par l’accomplissement des bonnes actions ? ».
 
J’allai donner des conseils aux gens, il me dit : « Ne te mets pas dans une situation embarrassante. »
- Mon seul but est d’être utile aux autres.
- Tu es tombé dans le piège de l'auto-admiration qui est la principale cause de la corruption.
- Donne-moi ton opinion sur certaines personnes.
- Je peux te donner mon opinion sur les gens en général et en particulier. »
J'ai alors demandé : « Ahmad Ibn Hanbal ? »
- Son appel à suivre le Coran et la Sunna a bien failli me tuer.
- Ibn Taymiya ?
- Ses paroles raisonnent encore dans ma tête comme les coups d’un marteau !
- Al-Boukhari ?
- Son livre a failli brûler ma maison.
- Al-Hajjaaj (un tyran) ?
- Je souhaiterais voir mille d'hommes comme lui. Sa voie est la guérison et le bonheur pour mes collègues démons.
- Pharaon ?
- Nous lui devons la victoire et le soutien.
- Saladin, le héros de la bataille de" Hattîn " ?
- Ne parlons pas de lui... Il a humilié mes fils et a trainé dans la boue nos têtes.
- Muhammad Ibn Abdul Wahhab ?
- Ses messages étaient comme les étoiles filantes qui brûlaient mon cœur.
- Abû Jahl ?
- Le meilleur de nos parents, nous sommes frères.
- Abû Lahab ?
- Nous sommes unis pour toujours.
- Lénine ?
- Avec Staline dans un feu ardent.
- Les magazines de mode ?
- Mes livres saints.
- Les satellites ?
- Faits par des gens diaboliques.
- Les coffee shops et les cybercafés ?
- Bienvenue à tous dans ces endroits.
- Quel est ton invocation ?
- La musique.
- Quel est ton travail ?
- Bureau des faux espoirs.
- Que penses-tu des marchés ?
- Des clubs où mes amis se rencontrent.
- Comment égares-tu les gens ?
- Par les désirs, les doutes, les distractions, les espoirs et les chansons.
- Comment égares-tu les femmes ?
- Par la désobéissance, le libertinage et la débauche.
- Et les savants ?
- Par l'ostentation, la prétention et la jalousie.
- Et encore ?
- Par la diffamation et les dialogues futiles.
- Comment égares-tu les marchands ?
- Par la corruption et le fait de ne pas donner la charité.
- Et les jeunes ?
- Par l'amour.
- Que penses-tu d'Abû Nawwâs (poète arabe qui célébrait l'alcool et la débauche) ?
- Un caractère respectueux. Ses poèmes m'ont vraiment inspiré.
- Que penses-tu des gens qui appellent à la Parole d'Allah ?
- Ils me torturent ! M’infligent beaucoup de douleur et créent la misère autour de moi.
- Que dis-tu à celui qui boit du vin ?
- Je lui suggère de boire de ce nectar exquis qui est la réponse à tous ces problèmes, et qui efface les soucis. Et surtout qu’il ne s’inquiète pas, le chemin de la repentance est court et ses portes sont toujours ouvertes.
- Qu'est-ce qui te tue ?
- La lecture du verset du Trône [Coran 2:255].
- Qui sont tes bien-aimés ?
- Les chanteurs, les poètes, le menteur et toute personne rusée qui s'égare.
- Qui sont ceux que tu hais le plus ?
- Les gens qui se rendent à la mosquée, ceux qui s'agenouillent et se prosternent pour Allah, tout adorateur pieux et sincère et chaque combattant pour la cause d'Allah. »
J'ai alors dit : « Je cherche refuge auprès d'Allah contre toi. » Au même moment il disparut.

Articles en relation