Les règles qui régissent l’épreuve ou la réhabilitation des croyants (Partie 2)

Les règles qui régissent l’épreuve ou la réhabilitation des croyants (Partie 2)
4083 1594

Leçons tirées du Coran

Allah, exalté soit-Il, dit : « Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n'avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu'à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : “Quand viendra le secours d'Allah ? ” - Quoi ! Le secours d'Allah est sûrement proche.» (Coran : 2/214).
Comme nous l’avons mentionné dans la première partie de cet article ce verset renferme de grandes orientations divines et édicte des règles sublimes. Il est donc de notre devoir de nous y arrêter pour le méditer en vue d’en tirer des conclusions sous forme de constatations :
Première leçon :
Dans ce verset, Allah - le Tout-Puissant - nous parle des règles immuables qui ne changent ni avec la succession des jours et des nuits ni avec l’alternation du temps et de l’espace. Ce sont des règles dont le but est de tester et d'éprouver les êtres humains, pour mieux les connaître afin de distinguer ceux, parmi eux, qui ont une foi sincère et ceux qui n’en ont pas. En effet, le croyant sincère est celui qui porte dans son cœur une foi qu’il s’efforce de diffuser, de protéger et de défendre à tout prix. A cet effet, il est inévitable pour lui de ne pas déclencher l’ire des ennemis d’Allah et donc de ne pas les affronter. Mais une fois en confrontation avec eux, il fait preuve de patience, convaincu qu’il est de devoir endurer des tests et des épreuves aussi variés qu’insupportables. Mais quiconque agit ainsi, tout en étant convaincu qu’il en sera largement rétribué par Allah, qui fait de cet acte sa seule et unique préoccupation, qui pratique avec ferme résolution les versets d’Allah qu’il n’abandonne jamais avant d’atteindre l’objectif recherché, méritera la victoire d’Allah parce qu’il se montre habilité à se voir confié cette religion et à être vice-gérant de la terre. Il gagnera une place au Paradis d’Allah dont le chemin est parsemé d'embuches. On ne peut y accéder sans endurer de rudes épreuves.

L’histoire de l’humanité est riche en exemples concrets du fonctionnement de ces règles immuables. Allah a cité l'un d'entre eux, celui-ci reflète une image vivante de ce qui agitait alors les esprits des croyants. Le Tout-Puissant dit : « Ô vous qui croyez ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, quand des troupes vous sont venues et que Nous avons envoyé contre elles un vent et des troupes que vous n'avez pas vues. Allah demeure Clairvoyant sur ce que vous faites. Quand ils vous vinrent d'en haut et d'en bas [de toutes parts], et que les regards étaient troublés, et les cœurs remontaient aux gorges, et vous faisiez sur Allah toutes sortes de suppositions… Les croyants furent alors éprouvés et secoués d'une dure secousse. » (Coran : 33/9-11). Ces versets passent en revue l'histoire de la Bataille de la Tranchée, lorsque les Juifs de Banû Nadîr ont comploté avec les païens de Quraysh et de Gatfan pour envahir la ville de Médine où se trouvait le Prophète
() afin d'éliminer les croyants qui y étaient, y compris le Prophète () lui-même, dans le cadre d’un massacre susceptible de mettre définitivement fin à leur résistance. Ils ont donc encerclé la ville, mais ils furent surpris de constater qu'elle était fortifiée par une tranchée creusée du côté nord non protégé par les montagnes. Le siège a duré plusieurs jours pendant lesquels Allah a testé les cœurs des croyants pour les séparer des hypocrites. Devant une telle surprise les dirigeants juifs de Banû Nadîr ne sont pas restés les mains croisées. Ils ont convaincu les Juifs de Qurayza de rompre le Traité qu’ils avaient conclu avec le Prophète (), se transformant alors en une menace sérieuse pour la sécurité de Médine. En conséquence, ils ont fait subir aux croyants une secousse épouvantable. Mais Allah n’a pas abandonné à leur sort les croyants endurants. La première victoire qu’ils enregistrèrent alors fut la conversion à l’Islam de Na'îm ibn Mas'ûd al-Achja’î al-Ghatafanî qui était un ami intime des Juifs.
Celui-ci suscita, après consultation du Messager d'Allah(), une confusion entre les Juifs et les polythéistes qui fit que les deux parties perdirent leur confiance mutuelle. Ensuite, Allah envoya un vent violent devant lequel les polythéistes ne purent continuer le siège de la ville. Les croyants furent alors, par la grâce d’Allah, exemptés de mener les combats et les Juifs ont été repoussés malgré eux. On promulgua alors, par la voix de Sa'd ibn Mu’az - qu'Allah soit satisfait de lui – la règle d’Allah qui régit la guerre avec eux et qui consiste à tuer ceux, parmi eux, qui combattent et à capturer leur progéniture de sorte que la Parole de notre Seigneur fasse éclater la vérité en toute justice. Allah, exalté soit-Il, dit : « Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien, et Allah a épargné aux croyants le combat. Allah est Fort et Puissant. Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre qui les avaient soutenus [les coalisés], et Il a jeté l'effroi dans leurs cœurs ; un groupe d'entre eux vous tuiez, et un groupe vous faisiez prisonniers. Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n'aviez point foulée. Et Allah est Omnipotent. » (Coran : 33/25-27).
Il s’agit là de l’une des nombreuses scènes historiques qui nous montrent le fonctionnement de la loi immuable d’Allah et qui devrait être comprise, faire l’objet d’études et de méditations approfondies en s’y préparant avec un cœur inébranlable, prêt au sacrifice et persévérant, plein de foi et de certitude quant à ce qu’Allah a préparé pour Ses fidèles serviteurs.
Un homme demanda à Châfi'î : « Ô Abû 'Abdallah ! Qu’est ce qui vaut mieux pour un homme : être pourvu de tout ou éprouvé sous forme de test ?»  Châfi'î répondit : « On est d’abord éprouvé et testé avant d’être pourvu comme ce fut le cas de Noé, d’Abraham, de Moïse, de Jésus et de Muhammad () qui, ayant persévéré, ont été récompensés à juste titre ».

Articles en relation