Est-ce que le mort sent la visite du vivant à sa tombe ? (II)

Est-ce que le mort sent la visite du vivant à sa tombe ? (II)
6369 1566

Troisièmement : le mort ne peut en aucun cas réagir aux conseils que lui donne le vivant

La preuve que le mort ne peut, à partir de sa tombe, ni accéder aux requêtes du vivant qui lui demande, par exemple, d'intercéder en sa faveur ou de voler à son secours ni, non plus, profiter des conseils ou des recommandations qu'on lui fait dans sa tombe concernant, par exemple, la façon de répondre aux questions posées par les deux anges ou de se conformer aux injonctions ou aux interdits pour les raisons suivantes :

1. Allah a dit à son Prophète : "Tu ne peux faire entendre les morts ni faire entendre l'appel aux sourds quand ils s'enfuient en tournant le dos." (Coran : 27/80) Or, il y a deux sortes d'auditions : une audition qui indique que la parole arrive aux sens, une audition qui montre que la parole ne dépasse pas les oreilles. Mais il y a aussi une autre audition en vertu de laquelle on entend et on réagit favorablement à l'appel comme il est indiqué dans le Coran : "Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu'ils entendent. Mais, même s'Il les faisait entendre, ils tourneraient [sûrement] le dos en s'éloignant." (Coran : 8/23) C'est-à-dire que s'il y avait en eux le moindre bien, Allah l'aurait immanquablement décelé et leur aurait, en conséquence, inspiré de réagir favorablement et d'agir conformément à ce qu'ils entendent. Mais, Allah, exalté soit-Il, sait qu'au fond il n'y a pas de bonté en eux. En conséquence, on peut dire que le mort entend la parole de ses visiteurs, mais n'est pas en mesure de leur répondre s'ils lui donnent des conseils ou lui font des recommandations particulières telles que la façon de répondre aux deux anges ou l'intercession en leur faveur ou la supplication et autres innovations interdites.

2. Tu es certes incapable de leur faire entendre ton message
Allah, le Très Haut, a dit : "Tu ne peux faire entendre les morts ni faire entendre l'appel aux sourds quand ils s'enfuient en tournant le dos". Ce verset indique, comme déjà expliqué, qu’ils n'écoutent pas en vue de réagir dans le bon sens, car les morts ne répondent pas à ton appel. Cette parole est adressée au Prophète au sujet de son appel aux infidèles pour embrasser l'Islam. Il lui est clairement énoncé que ceux-ci ne lui répondront jamais favorablement même s'ils lui prêtent leurs oreilles tout comme les morts dans leurs tombes ne lui répondront pas.

3. Même si les morts entendent ils ne pourront pas répondre
Allah, exalté soit-Il, dit : "Si vous les invoquez, ils n'entendent pas votre invocation ; et même s'ils entendaient, ils ne sauraient vos répondre." (Coran : 35/14). En fait les infidèles avaient l'habitude de faire des sculptures et des idoles qui représentent les morts et qu'ils invoquent ensuite. Allah a alors montré que ces idoles ne peuvent pas entendre. Mais même à supposer qu'elles entendent, elles ne sauraient réagir mieux que les morts qu'elles représentent, morts qui, même s'ils entendent, ne peuvent pas répondre.

4. Interruption définitive des œuvres
Le Prophète a dit : "Lorsque le fils d’Adam meurt, toutes ses œuvres s’arrêtent hormis trois : une aumône courante, un savoir utile et un enfant pieux qui invoque Allah en sa faveur". Rapporté par Mouslim. Cela indique que le mort ne peut pas agir conformément aux conseils que lui donne, à sa tombe, le vivant ni lui répondre, car ses œuvres sont interrompues définitivement.

Quatrièmement : rendre compte au mort de ce qui s'est passé après son départ.

Il n'est guère conforme à la voie suivie par le Prophète et ses Compagnons de s'adresser au mort sauf dans les formes indiquées plus haut. En ce qui concerne les plaintes et les comptes rendus de ce qui s'était passé après sa mort, ils relèvent de l'innovation quand il s'agit d'un mort et de paroles vaines quand il s'agit du vivant qui, à les entendre, se sent mal à l'aise en dépit de sa capacité d'agir et de réagir, car elles ne sont d'aucune utilité. Si tel est le cas du vivant que dire du mort qui est dans l'incapacité d'agir, étant tellement occupé par ce qu'il est en train de vivre de délices ou de subir de tourments de l'Enfer. Puisse Allah nous en préserver.

Articles en relation