L’exagération en matière religieuse

L’exagération en matière religieuse
11618 1641

L’exagération consiste à outrepasser les limites. Le Prophète () a dit : « Méfiez-vous de l’exagération en matière religieuse » (Ibn Mâdjah), c'est-à-dire de l’intransigeance et de l’excès. Il a également dit () : « Cette religion est robuste, alors pénétrez-y avec douceur », c'est-à-dire sans exagération.

Dans le Coran, Allah, exalté soit-Il, a clairement interdit l’exagération en matière religieuse dans deux versets. Il dit, exalté soit-Il (sens du verset) : « Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité » (Coran 4/171).

Expliquant ce verset, l’Imam al-Tabarî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « C'est-à-dire n’outrepassez pas les limites de la vérité dans votre religion en exagérant ».

Pour sa part, Ibn al-Djawzî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a noté : « L’exagération voulue dans ce verset correspond à l’excès en outrepassant les limites religieuses tracées, comme l’attitude des chrétiens vis-à-vis de ‘Îsâ (Jésus), ‘, en prétendant qu’il était Dieu lui-même, le fils de Dieu ou, pour certains, le troisième de trois ».

Et Ibn Kathîr affirme : « Allah, exalté soit-Il, interdit aux gens du Livre l’exagération et la vénération excessive, ce qui est fréquent parmi les chrétiens qui ont dépassé toutes les bornes s’agissant de ‘Îsâ (Jésus) et lui ont attribué un rang supérieur à celui qu’Allah lui a accordé : ils l’ont élevé du rang de Prophète à celui de dieu en dehors d’Allah, et lui ont voué une adoration identique à celle qu’ils vouent à Allah. De plus, ils ont fait l’éloge emphatique de ses adeptes et ses coreligionnaires, si bien qu’ils les ont considérés comme infaillibles et ont aveuglement suivi tout ce qu’ils ont dit, que cela soit vrai ou faux, que cela entraîne l’égarement ou mène au bon chemin, qu’il s’agisse de la vérité ou de mensonges. Voilà pourquoi Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : «'Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines comme Seigneurs en dehors d’Allah' (Coran 9/31) ».

Dans le second verset, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Dis-leur : « Ô gens des Ecritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion au point de vous éloigner de la vérité ! Ne cédez pas aux passions d'un peuple qui jadis s'est égaré, qui en a égaré bien d'autres à leur suite et qui a perdu la bonne direction ! » (Coran 5/77).

Expliquant ce verset, al-Tabarî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « N’exagérez pas en attribuant des qualités superlatives au Messie, , et en dépassant ainsi la Vérité pour tomber dans l’erreur, en disant qu’il est Allah ou qu’il est le fils d’Allah, mais dites plutôt qu’il est le serviteur d’Allah, Sa Parole qu’Il envoya à Maryam (Marie), et un souffle de vie venant de Lui ».

Ibn Taymiyya, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Les chrétiens ont, plus que toutes les autres communautés, glissé dans l’exagération dans leur credo et dans leurs actes, si bien qu’Allah, exalté soit-Il, la leur a interdite dans le Coran ».

Il existe moult hadiths qui interdisent l’exagération en matière religieuse, dont la citation de quelques-uns aidera à mieux comprendre en quoi consiste cette exagération :

1- Ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, rapporta ce qui suit : «Le matin de la lapidation de la stèle de ‘Aqaba, le Prophète () qui était sur sa chamelle, me dit : 'Ramasse-moi sept cailloux'. Je lui apportai sept petits cailloux pour la lapidation qu’il essuya avec la paume de sa main en disant : ‘Jetez-en de semblables à ceux-ci ', puis il ajouta : 'Méfiez-vous de l’exagération en matière religieuse, car les communautés qui vous ont précédés ont mérité l’Enfer à cause de cela' ».

Ibn Taymiyya a dit : « L’ordre est général et comprend toutes sortes d’exagérations relatives aux croyances et aux actes, et comprend en particulier la lapidation, car on peut exagérer à ce propos en lançant de grosses pierres, sous prétexte qu’elles atteignent leur but mieux que les petits cailloux. Ensuite, il a () justifié cela par la nécessité d’éviter la voie suivie par les communautés précédentes pour ne pas subir la même damnation, en les imitant dans certaines de leurs conceptions ».

2- D’après ‘Abdallah ibn Mas’ûd, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, le Prophète () a dit : «Ceux qui exagèrent (en matière religieuse) ont péri », le répétant trois fois.

Selon al-Nawawî, il s’agit de ceux qui commettent des outrances dans leur parole et dans leurs actions et des fanatiques qui dépassent les limites.

3- Le Prophète () disait :

« Ne soyez pas trop sévères dans l’application de votre religion, pour qu’Allah, exalté soit-Il, ne le soit pas avec vous. Car un peuple fut sévère dans l’application de sa religion et Allah, exalté soit-Il, le fut avec lui. Et vous voyez encore ce qu’il en reste dans les ermitages et les monastères (sens du verset) : «'Le monachisme qu’ils inventèrent, Nous ne le leur avons nullement prescrit' (Coran 57/27) ».

4- D’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, () a dit :

« Cette religion est de pratique facile. Que personne ne cherche à être trop rigoureux dans l'observance de la religion, sinon il succombera à la tâche. En conséquence, choisissez le juste milieu en cherchant à vous rapprocher de la perfection, réjouissez-vous (de la récompense qui vous attend), et restez persévérants dans l’accomplissement des actes d’adoration le matin, le soir et une partie de la nuit ».

Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, a commenté ainsi : « Ce hadith signifie que personne ne doit exagérer dans les actes de dévotion en s’éloignant de la douceur, pour ne pas devenir impuissant, baisser les bras et succomber à la tâche ».

Ibn Radjab, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Ce hadith recommande la modération et le juste milieu dans l’accomplissement des actes de dévotion, de sorte à ne pas échouer dans ce qui nous est ordonné, ni effectuer ce qu’on est incapable d’endurer ».

Les hadiths précédents nous montrent que l’exagération en matière religieuse constitue une infraction à la règle du juste milieu, une transgression des limites et des pratiques qu’Allah, exalté soit-Il, et Son Prophète () n’ont pas autorisées. En fait, les hadiths qui interdisent l’exagération en matière cultuelle sont nombreux, et je ne vise pas à les citer tous dans cet article. Je me contenterai des plus pertinents pour étayer mon propos, à savoir la définition du sens et du concept de l’exagération, et la disposition légale qui lui est relative, ainsi que le rapport entre elle et la modération. Les ulémas ont fourni de nombreuses définitions de l’exagération en matière religieuse, dont j’ai choisi les deux suivantes :

Premièrement : la définition d’Ibn Taymiyya, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui a dit : « L’exagération en matière religieuse consiste à outrepasser les limites, en louant ou en blâmant une chose au-delà de ce qu’elle mérite ».

Deuxièmement : la définition d’Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui a dit : « L’exagération en matière religieuse consiste à faire preuve d’une attitude excessivement rigoureuse et à outrepasser les prescriptions d’Allah, exalté soit-Il. Voilà en quoi consiste le fait de dépasser la mesure, qu’Allah, exalté soit-Il, interdit en disant (sens du verset) : «Et ne dépassez pas la mesure, sinon Ma colère s’abattra sur vous » (Coran 20/81).

De ce qui précède, nous déduisons que l’exagération en matière religieuse consiste à outrepasser les limites dans les choses prescrites en allant au-delà de leur sens et de leur but, tels que voulus par le Législateur, l'Omniscient, le Parfaitement Connaisseur, le Sage.

Articles en relation