Le soutien

Le soutien
  • Date de publication:14/02/2013
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
6357 10069

Un grand nombre de musulmans dans le besoin, affligés, victimes d'injustice et opprimés ne trouvent personne pour prendre de leurs nouvelles ou les soutenir pour les aider à dissiper leur malheur.

Nous désignons par soutien dans ce contexte, l'amour procédant de la foi en Allah entre les coreligionnaires incitant le musulman à mettre fin à toute injustice dont souffre son frère faible et à lui prêter main forte. Dans la mesure où vous pratiquerez cette conduite dans votre vie quotidienne, vous serez capables de vous préparer au djihad face aux oppresseurs et aux incroyants.

 

Le soutien est le prix de la fraternité :

Le soutien est le prix de la fraternité en religion. Chacun, qu’il s'acquitte des responsabilités de cette fraternité ou les néglige, verra le fruit de son comportement dans le bas monde avant l'au-delà, comme l'a indiqué le Prophète () dans le hadith :

«Nul n'abandonne un Musulman dans une situation où l’on porte atteinte à son honneur sans qu’Allah, Exalté soit-Il, ne l'abandonne dans une situation où il aurait aimé obtenir Son soutien, et nul ne soutient un Musulman dans une situation où l’on porte atteinte à son honneur sans qu’Allah ne le soutienne dans une situation où il souhaite obtenir Son soutien » [Ahmad, (al-Albânî : hasan)]

En outre, le Prophète () a ordonné sept choses, dont le soutien de l'opprimé dans le hadith :

«Le Messager d’Allah () nous a ordonné d’observer sept choses et nous a interdit sept autres. Il nous a ordonné de rendre visite au malade, de suivre les cortèges funèbres, de dire à celui qui éternue "Yarhamuk Allah ( Qu’Allah te fasse miséricorde) ", de rendre le salut, de porter secours à l’opprimé, de répondre à l'invitation et de satisafaire les supplications». (Boukhari)

Ibn al-Djawzî indique que l'injustice est un acte de désobéissance plus grave que les autres «car il ne vise en général que les faibles incapables de triompher».

Il ne convient pas au musulman de causer quelque injustice que ce soit à son frère ou même de laisser son frère subir l'humiliation de l'injustice de la part d'une autre personne. A ce propos, le Prophète () a dit :

«Le musulman est le frère du musulman, il ne le lèse pas ni ne le livre aux ennemis. Allah, exalté soit Il, vient en aide à celui qui aide son frère; celui qui soulage la détresse d'un musulman, Allah le soulagera de l'une de ses détresses le Jour de la Résurrection et celui qui dissimule les défauts d'un musulman, Allah dissimulera les siens le jour du Jugement » (Boukhari)

Suite aux hadiths précités, pourriez-vous voir votre frère en proie à une catastrophe et l'abandonner ou le décevoir ? Ou bien refuserez-vous de dormir avant de recourir à tous les moyens pour le sauver?

Le musulman a le droit prioritaire d'être soutenu :

Les gens de l'époque préislamique se soutenaient les uns les autres dans le bien et dans le mal. L'Islam, pour sa part, a voulu que cette conduite continue dans la voie du bien en lui donnant un nouveau sens. Dans ce contexte, le Prophète () a dit :

«'Secours ton frère, qu’il soit oppresseur ou opprimé '. Un homme demanda alors : 'Ô Messager d’Allah ! Je le secours s’il est victime d'une injustice, mais s’il est oppresseur, comment pourrais-je le secourir ?' Le Prophète répondit : 'En l’empêchant de commettre l’injuste, et en cela, tu l’auras secouru'» (Boukhari)


Ainsi, si vous secourez votre peuple, votre clan et votre tribu en les empêchant par tous les moyens de porter préjudice à autrui, cela va dans le sens du soutien; sinon, ce sera l'esprit tribal détestable et dégoûtant que nous avons l’ordre d'abandonner. Dans ce sens, le Prophète () a comparé l'homme dont l'esprit est tribal à chameau mort tiré d'un gouffre par sa queue:

«Quiconque soutient les gens de son peuple lorsqu'ils commettent une injustice est comparable au chameau qui tombe dans un gouffre et que l'on tire par la queue pour l'en sortir » (Abou Daoud)

Si quelqu’un est capable de soutenir son frère musulman par une parole, une intercession ou le signe d’une bonne action, mais qu’il ne le fait pas, son acte sera une pure humiliation de son frère. En revanche, Allah, exalté soit-Il, lui infligera l'humiliation le Jour de la Résurrection face aux gens, pour le punir d’avoir négligé de le soutenir et de lui avoir évité l'humiliation. Le Prophète () a dit :

«Celui qui ne soutient pas un Musulman qu’on humilie en sa présence alors qu’il en a la possibilité, Allah l’humiliera le jour de la Résurrection devant toutes Ses créatures ». (Ahmed)

Le soutien de la da'wa :

La da'wa doit avoir des adeptes qui la soutiennent, sinon elle ne vivra pas : le moindre degré de soutien est l'assistance et le refus de l'injustice, alors que le plus grand degré est le djihad. Quand le Prophète () prêchait à Mina à l'occasion du pèlerinage, il disait toujours : «Qui me protégera ? Qui me soutiendra afin que je puisse remplir ma mission?»

De même, lors du serment d'allégeance de ‘Aqaba, il a dit : «Je vous demande de m’abriter et d’abriter mes Compagnons, de nous soutenir et de nous défendre contre ce contre quoi vous vous défendez vos propres personnes et vos familles.» (Ahmed)

Au début de la révélation du Message, Waraqa ibn Nawfal a dit au Prophète () : «Si je vis jusqu’au jour où tu quitteras La Mecque, je te soutiendrai fortement» (Boukhari).

Bien qu'Allah, exalté soit-Il, soit capable d'accorder la victoire à Son Messager () Il a laissé les croyants assumer une partie de ce soutien à propos duquel ils seront interrogés et récompensés le Jour de la Résurrection. A ce propos, Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : «C’est Lui qui t’a soutenu par Son secours, ainsi que par (l’assistance) des croyants.» (Coran 8/62). D'ailleurs, les gagnants sont «[...] ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours » (Coran 7/157)

Il est effectivement autorisé que le musulman implore Allah de lui accorder le soutien, comme cela figure dans le hadith :

«'Rabbi A'innî wa lâ tu'in `alaya, wa nsurnî wa lâ tansur `alaya, wa mkur lî wa lâ tamkur `alaya, wa hdinî wa yasswr al-huda ilaya, wa nsurnî `ala man bagha `alaya' Ô Allah, assiste-moi et n'assiste pas les autres contre moi, soutiens-moi et ne soutiens pas les autres contre moi, sauve-moi des stratagèmes des ennemis et aide-moi à les vaincre, guide-moi et aide-moi à suivre la bonne voie, et accorde-moi la victoire sur quiconque m'agresse » (Ibn Mâdjah)

Or, ce soutien n'est pas accordé pour une raison occulte, mais il dépend de l'effort de la personne motivée par son ardeur religieuse et sa recherche de la vérité. Seuls les hypocrites abandonnent leurs alliés au moment où ils ont besoin d’eux. Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : «S’ils sont chassés, ils ne partiront pas avec eux; et s’ils sont attaqués, ils ne les secourront pas» (Coran 59/12)

Le Prophète () a exigé de ceux qui s'assoient au bord des routes de payer un impôt pour cela qui consiste à s'acquitter des droits de ses dernières et parmi ces droits le fait d'intervenir dans les situations qui exigent d’eux d’intervenir. Il a dit dans ce sens :

«Si vous insistez à tenir vos assemblées au bord de la route, donnez au moins à cette dernière son droit : guidez les passants qui ont besoin d'aide, répondez à ceux qui vous saluent et assistez l'opprimé.» (Ahmed)

Le soutien du musulman en son absence :

Il convient de s'empresser de soutenir son frère dans le bas monde, et surtout en son absence, à un moment où les convenances disparaissent, où les véritables sentiments se manifestent et où le soutien est voué exclusivement à Allah.

En récompense de ce soutien, Allah, exalté soit-Il, lui accorde son soutient dans ce bas monde dans l'au-delà. Le Prophète () a dit :

«Celui qui soutient son frère en son absence, Allah le soutiendra dans le bas monde et dans l'au-delà.» (hasan) Sahîh al-Djâmi`

Le soutien du musulman face au Sultan :

Le plus grand soutien est celui qui permet au musulman d'éloigner un mal ou un préjudice que subit son coreligionnaire face à un émir, un sultan ou un dirigeant. En effet, le préjudice causé par ces derniers est énorme, ceux qui les conseillent sont peu nombreux et les hypocrites qui les entourent sont en grand nombre. C'est ainsi que la vérité se perd dans un flot de flatteries et d’hypocrisie. Le Prophète () quant à lui, désavoue quiconque les assiste dans leur injustice sans les aider à dompter leurs passions en les dissuadant de pratiquer l'injustice. Dans ce contexte, le Prophète () a dit :

«Il s'agit de dirigeants qui viendront après moi : ils ne suivront pas ma tradition et ne se conformeront pas à ma Sunna. Ceux qui croiront à leurs mensonges, ou les aideront dans leurs injustices ne seront pas des miens et je ne serai pas des leurs, et ils ne viendront pas boire de mon Bassin. Et ceux qui ne croiront pas leurs mensonges et ne les aideront pas dans leurs injustices seront des miens et je serai des leurs et ils viendront boire de mon Bassin» (al-Nasâ`î)

Le non-musulman est loué lorsqu’il empêche l'injustice, et donc a fortiori le musulman :

Si le fait d'empêcher l'injustice des dirigeants en soutenant les faibles est un acte dont les non-musulmans se vantent, cela devrait être a fortiori le cas des musulmans. D'ailleurs, `Amr ibn al-'Âs a vanté quatre qualités des Romains en disant : «Ils ont quatre qualités : ils sont les plus patients face aux épreuves, les plus prompts à se redresser après une calamité, les plus disposés à revenir à la charge contre l’ennemi après s'être retirés, et les plus bienveillants envers les nécessiteux, les orphelins et les faibles, auxquelles il faut rajouter une cinquième qualité constituant une vertu : ils sont les premiers à défendre autrui contre l'oppression des dirigeants».

L'assistance en cas de faute suscite la colère d'Allah :

Celui qui assiste son frère contre la vérité et la justice comme c’était le cas à l'époque préislamique, par esprit tribal, encourt ainsi la colère d'Allah, Exalté soit-Il. A ce propos, il est rapporté :

«Celui qui soutient son frère à propos d’une chose tout en sachant qu'il a tort ne cessera d'encourir la colère d’Allah jusqu’à ce qu’il y renounce.»
 

Articles en relation

Les plus visités

Ethique

L’amour d’Allah

Un amour exceptionnel L’amour d’Allah, le Très-Haut, devrait occuper le cœur de l’être humain et le posséder totalement. S’il ne le possède pas...Plus