Les rites cultuels des adorateurs de Satan contemporains

Les rites cultuels des adorateurs de Satan contemporains
13519 2442

Peut-être que certains considèrent qu’il est exagéré de dire que les adorateurs de Satan ont des rites cultuels, qu’ils ont des fêtes religieuses en rapport direct avec l’adoration de Satan, mais pourtant, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, il s’agit d’une réalité sombre et amère qui nous vient de l’Occident matérialiste. Pour qui s’intéresse un peu à la nature et à la structure de ce groupe, il ne fait aucun doute que l’adoration de Satan est devenue pour ces égarés une vraie religion à laquelle ils adhèrent et dont ils appliquent scrupuleusement les préceptes, une religion possédant ses propres rites et fêtes, ses propres idées et croyances et dont les adeptes portent des signes et vêtements distinctifs auxquels ils sont attachés et qu’ils ne délaisseraient pour rien au monde.
Nous avons essayé dans le présent article de mettre en évidence certains des rites sataniques que les chercheurs spécialistes de la question ont analysés. L’objectif de cette étude est que les musulmans en sachent un peu plus sur cette secte, laquelle n’a pas des pensées ou des pratiques fort éloignées de celles des autres religions polythéistes ; toutefois elle semble quand même plus dangereuse et plus détestable que ces dernières.

Les rites initiatiques de celui qui veut rejoindre les adorateurs de Satan :
Les adorateurs de Satan veulent absolument pousser le plus grand nombre de jeunes possible à adhérer à cette secte satanique licencieuse, ils dépensent beaucoup d’énergie afin de diffuser leurs idées sectaires un peu partout, pour ce faire ils créent des sites internet, ils éditent et distribuent des livres, ils possèdent des revues spécialisées et des clubs privés, par ailleurs, ils véhiculent leur message via des groupes de musiques (souvent du hard-rock) qui, à travers leurs chansons, appellent les jeunes à adorer Satan.
De même que les adorateurs de Satan recrutent de nouveaux membres par le biais d’invitations à des fêtes décadentes et orgiaques où les signes d’adorations sataniques ne sont pas manifestes, puis les satanistes sélectionnent parmi les invités celui dont ils pensent qu’il peut devenir une bonne recrue, puis ils dévoilent à l’« heureux élu » l’existence de la secte et lui révèlent quelques uns de leurs secrets. Puis si le candidat accepte d’adhérer au groupe, alors ils lui font passer des épreuves extrêmement dures afin qu’ils testent son allégeance et qu’ils s’assurent qu’ils n’adhèrent pas par jeu, ils lui demandent donc sérieusement d’assassiner ses parents, afin de voir sa réaction, ou de faire des choses très dégradantes et sales. Puis si le candidat réussit l’examen, alors il rejoint la secte qui organise pour son intronisation une cérémonie majestueuse durant laquelle le grand prêtre se tient devant une sorte d’autel sur lequel ont été placés des cierges noirs, ce dernier porte un manteau à capuche de couleur noire, le jeune impétrant arrive alors vêtu d’un manteau blanc qu’il ne tarde pas à ôter, il s’agenouille nu devant l’autel, puis on lui fait une entaille dans la main et le sang qui en coule est recueilli dans une coupe d’argent, puis les membres de la secte la font passer parmi eux pour en boire, le but étant d’unir fraternellement, selon leurs croyances, les membres de la secte. Au sortir de cette cérémonie la recrue devient un membre officiel de la secte, il commence alors à se parer des signes et vêtements distinctifs de cette dernière.
Il est important de rappeler qu’il est très difficile à un membre de cette secte de la quitter, car ses « frères » exerceront contre lui différentes sortes d’intimidations de peur qu’il ne révèle leurs pratiques, dont certaines sont interdites et réprimandées lourdement par loi comme le meurtre ou le viol, dans certains cas ils peuvent même intenter à la vie du dissident pour s’en débarrasser définitivement d’un témoin gênant.

Les fêtes des adorateurs de Satan :
Cette secte déviante multiplie les fêtes et les cérémonies, il faut voir derrière cette propension, d’une part, un moyen de resserrer les liens entre les membres de la secte et, d’autre part, la volonté de pratiquer le plus souvent possible leurs vices et leurs rites sataniques. Dans son livre, Yûsuf al-Bana’lî, en se basant sur le calendrier des adorateurs de Satan, a recensé plus de 22 fêtes sataniques ; toutes ces fêtes ces fêtes se distinguent par des pratiques sexuelles déviantes et sales ainsi que par des sacrifices d’animaux ou d’êtres humains. Parmi ces diverses fêtes on trouve la fête du saint Weinbald, les rites du sang, la fête de l’orgie de Satan, les rites sexuelles, la fête de la grande perversion, la fête du solstice, etc. Notons que leur plus grande fête est la fête d’Halloween, ce jour est pour les adorateurs de Satan le meilleur de l’année, car c’est lors de celui-ci que, selon leurs croyances, les âmes des morts sont lâchées, cette croyance a manifestement été empruntée à de vieilles croyances polythéistes.

La messe noire :
Il est remarquable que cette secte a donné à beaucoup de ses rites des noms qui ont un lien avec des termes chrétiens. Ainsi, on trouve par exemple l’Eglise de Satan, l’Evangile noir, l’autel, la croix ou encore la messe, c’est là une liste non exhaustive de ces emprunts terminologiques, mais l’influence ne s’arrête pas là puisque qu’elle concerne également les rites eux-mêmes ; en effet, il y a des ressemblances claires entre les rites ou rituels chrétiens et les pratiques cultuelles des adorateurs de Satan, on trouve par exemple chez ces derniers le baptême (fait de verser de l’eau sur la tête et le corps du nouveau converti), mais alors que chez les chrétiens le baptême se fait avec de l’eau, chez les satanistes il s’accomplit avec des saletés comme l’urine, le sang impur, et les excréments ; il y a également des ressemblances entre les prières des uns et des autres, c’est ainsi que les adorateurs de Satan effectuent ces dernières en récitant des versets tirés d’un livre satanique en s’accompagnant de musique, c’est clairement l’équivalent de la prière chrétienne durant laquelle les fidèles lisent des versets tirés des Evangiles en s’accompagnant aussi de musique. Certains pensent que ces emprunts du satanisme au christianisme est une forme de revanche du premier contre le second, lequel a, à travers son histoire, toujours châtié les sorciers et autres adorateurs d’idoles démoniaques, qui d’ailleurs méritaient parfaitement les tortures et châtiments que leur infligeait l’Eglise.
Ainsi, la messe noire habituelle, qui est l’envers diabolique de la messe chrétienne, se passe dans une pièce obscure où on a allumé sur les côtés des cierges noirs, il y a dans cette pièce une sorte de cheminée au dessus de laquelle a été placée une étoile à cinq branches, à côté du foyer se trouve un autel couvert d’un tissu noir, on y couche une jeune fille vierge totalement dévêtue, on pose sur elle une croix inversée, l’innocente victime est considérée par les membres de la secte comme un symbole des désirs sexuels. Le prêtre satanique, qui est habillé d’un manteau noir et porte sur la tête une calotte comportant deux petites cornes, s’avance vers l’autel, puis il commence à réciter des prières en langue latine ou anglaise, mais de manière inversée, sa récitation est accompagnée d’un morceau de musique joué sur un orgue, lequel, qui est de la même famille que les pianos, est l’instrument le plus courant dans les églises chrétiennes. Notons que les membres de la secte n’effectuent pas de sacrifices humains à chaque messe noire qu’ils organisent.

Les sacrifices humains :
Richard Cavendish a déclaré : « Les adorateurs de Satan sont persuadés que le prêtre à en lui une immense énergie, mais cette dernière ne peut être libérée que lorsque ce dernier effectue un sacrifice, de plus il faut que ce sacrifice se fasse à l’intérieur d’un cercle afin que l’énergie produite se concentre dans un seul lieu ; par ailleurs, pour obtenir le maximum de puissance possible, il faut que la victime sacrificielle, qui peut être féminine ou masculine, soit jeune, en bonne santé et vierge, de plus le sacrificateur doit être certain qu’il peut maîtriser l’immense énergie qui va émaner de la victime avec une force terrible au moment du sacrifice, le prêtre ne doit absolument pas la laisser s’échapper, car dans ce cas il le paierait de sa vie. Il est à noter qu’avant sa mise à mort, la victime doit être torturée, le but étant que cette dernière ressente des douleurs indescriptibles, selon les croyances satanistes, les hurlements de souffrances causés par la torture permettent de capter plus facilement l’énergie produite par le sacrifice au moment de la mort, de même que cela facilite son contrôle » (tiré du livre Les adorateurs du Satan de Banali).
Ces pratiques barbares ont été empruntées aux sociétés polythéistes où la sorcellerie avait beaucoup d’influence et était au cœur de leurs croyances. Ces choses abjectes choquent naturellement l’opinion publique qui condamne sans hésiter les pratiques des adorateurs de Satan ; toutefois, ces derniers font partie d’un mouvement qui a pignon sur rue, d’ailleurs ils pratiquent librement leurs rites dans des pays comme les Etats-Unis, pire leurs « églises » reçoivent des aides gouvernementales à l’instar des autres mouvements religieux. Observez donc cette stupide liberté qui tolère des idées et pratiques si décadentes, elle ne pourra donc évident pas protéger la société des idéologies dangereuses et déviantes.
Nous avons donc présenté là quelques rites de cette secte satanique totalement égarée, nous ambitionnons d’en présenter aux lecteurs d’autres exemples de ces rites dans un prochain article afin que le musulman prenne encore mieux conscience de l’incroyable égarement de ces adorateurs de Satan ; lequel musulman doit donc se tenir fort éloigné de ces derniers, se méfier d’eux et s’accrocher de toutes ses forces à sa religion, il doit également bien prendre conscience du grand bienfait qu’Allah, exalté soit-Il, a descendu sur lui en le guidant vers la religion de Vérité, nous demandons donc à notre Seigneur, exalté soit-Il, qu’Il guide Ses serviteurs sur la voie droite et qu’Il les écarte des voies qui mènent à l’égarement, car Il peut tout, louange à Allah le Seigneur des Mondes.

Articles en relation

Les plus visités

Groupes et sectes

La secte nusayrÓ

Les secrets de la secte nusayrî : Il est nécessaire que le musulman qui ne connaît rien sur la charlatanerie de la Bâtiniyya s’étonne qu’une secte ou un courant...Plus